<skye> Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Humainstaff
Messages : 3792
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance

Quelques jours séparaient désormais le triton du dénouement final. Le mariage, le jour J, celui tant attendu. Il aurait dû rester chez lui, peaufiner le discours pour sa femme, ses voeux, tout le bordel qui lui donnait des envies de vomir. Il aurait dû s'assurer que ce jour allait être parfait, mais pour être honnête, il n'en avait pas la moindre envie. Parce qu'il savait que, même si rien n'avait été dit, son union finirait une des seules réelles relations qu'il n'avait jamais eu. Et ce n'était pas réellement matière à réjouissance. Alors Castiel avait préféré prendre ses affaires et se rendre au gymnase. La position de sa famille lui facilitait la tâche, en vérité. L'endroit était sensé être fermé ce jour-là, mais on ne s'appelait pas Ò Murchù juste pour la gloire. Il avait donc donné rendez-vous à Skye dans la première salle de sport, où se trouvait tout le matériel pour s'entraîner à la boxe, au tir et au combat rapproché en général, puis s'y était rendu. Elle n'était pas encore là, mais ça ne le dérangeait pas. Le jeune homme n'était pas souvent seul. Toujours accompagné, sollicité, il n'avait guère le temps de s'occuper de lui, de faire ce qu'il voulait. Depuis leur retour de Sibérie, il n'avait d'ailleurs pas eu une seule seconde. Tellement qu'en se posant sur le banc et en fermant les yeux, il aurait totalement pu s'endormir s'il n'avait pas eu autre chose à faire, de totalement différent.

Skye. Personne n'aurait pu parier la suite de leur relation, c'était dit. Une métamorphe côtoyant un Ò Murchù était déjà bien assez original pour être souligné, mais si on rajoutait au fait qu'à leur première rencontre, ils auraient bien été capables de s'étriper devant une assemblée de spectateurs, on aurait bien pu se demander ce qui avait bien pu se passer pour les voir ensemble maintenant. La Sibérie. La compréhension, des deux partis, qu'ils n'étaient pas opposés, et qu'ils faisaient, lorsqu'ils le voulaient bien, une équipe qui n'avait rien à envier aux meilleurs. Il avait fallu un peu de temps, que Castiel comprenne qu'elle ne pouvait rien savoir du meurtre d'Ailee puisqu'elle était loin d'être en ville lorsqu'il s'était produit et que les seuls métamorphes qu'elle côtoyait étaient des étrangers. Français qui plus est.

Mais finalement, ils avaient pu mettre leurs différents de côté. Parce qu'elle avait des compétences qu'il n'avait pas, et l'inverse était tout aussi vrai. Parfois, le jeune homme se demandait ce qu'elle avait bien pu vivre pour dégager une telle férocité. Il connaissait la nature de la sienne, mais celle de Skye ... S'il était curieux, il ne lui poserait toutefois jamais la question, pour la simple et bonne raison que ça ne le regardait pas. Mais rien n'empêchait la curiosité, se faire des idées, réfléchir et sans doute se trouver dans le faux. C'était le problème de l'esprit de Castiel, à toujours tourner trop vite, et trop fort, sans répit. D'où les insomnies. Le jeune homme mit ses doigts sur ses tempes dans l'espoir de faire partir les doutes qui planait encore sur ce qu'il allait faire. Il était conscient que ça ne s'était jamais vu. Qu'il ne fallait pas que des membres de son espèce l'apprenne.

❝ Mais non, c'est une bonne idée.  ❞


Parler dans le vide lorsqu'il était nerveux. Accepter d'apprendre un des secrets les mieux gardés de son espèce à une étrangère, qui plus est une métamorphe, l'espèce qu'il massacrait depuis qu'il avait appris à se battre. C'était brillant. Encore plus de bonnes idées comme ça et il finirait sans doute par être tué.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance
Un triton et une métamorphe. En fait, un Ò Murchù et une métamorphe. Qui aurait pu croire à cette alliance? On m’aurais annoncé, quelque mois plus tôt, que je le rejoindrais de bon gré dans une salle de sport vide pour m’entraîner, je n’y aurais probablement pas cru, au contraire, j’aurais probablement ris au nez de la personne. J’étais bien prête à sauter par dessus la table pour l’enfoncer dans le mur durant la réunion de l’OBCM, je l’aurais probablement fait si ce n’avait été de Joseph à mes côtés à vrai dire. Le contrôle de mes émotions, ça n'avait jamais été un points fort, n’est-ce pas? Je me laissais guider par la rage tel un aveugle par son chien, la laissant prendre les décisions, la laissant m’envelopper de son manteau rouge, fermant les yeux et lui tendant les rennes. Plusieurs années de torture, de contrôle, d’emprisonnement, de meurtre, de sang, de cri, rien n’avait jamais effleurer mon manque de contrôle. J’avais appris à me maîtriser, à cacher mes défauts, à ne pas laisser voir cette partie de moi qui griffait l’intérieur de sa cage, ne pas les laisser voir que la colère en moi n’était pas contrôlable, qu’elle m’envahissait sans crier gare, détruisant tout sur son passage. Sans Chase, je serais probablement morte à l’heure qu’il était, je m’en doutais. Le centre n’acceptait pas que leurs jouets soit défectueux.

Castiel. Mon esprit ne comprenait toujours pas la logique de notre relation, mais moi je le savais, la Sibérie, elle nous avait rapproché, le combat nous avait rapproché. Notre férocité était la même, notre haine la même, notre colère la même. Et quand nous le voulions, il était possible de les fusionner, de parvenir à être une équipe, à ne faire qu’un. Nous aurions pu rester dans notre haine pour le reste de nos jours, personne nous en aurait voulu, personne n’aurait trouvé à dire quoique ce soit. Mais aujourd’hui, quand j’avais reçu son message, je n’avais pas réfléchi plus que ça, j’avais pris le chemin de la salle de sport., pour une raison ou une autre, je lui faisais confiance, comme je lui avais fait confiance avec ma vie dans ce pays lointain.

Mes pas, silencieux dans la salle, tel l’ombre que j’avais toujours été. Ça l'avait été ma plus grande force, celle de passer inaperçu, d’être invisible. Je n’avais jamais été une force brute, trop petite pour cela, non, je ne pourrais jamais arriver à bout de Joseph ou de Chase dans un combat, pas sans la ruse, pas sans tricher, je ne m’étais jamais empêcher de le faire. Dans un univers comme le mien, c’était tuer ou être tué. Il n’y avait pas d’entre deux, pas de deuxième chance. Un moment, je m’arrête à quelques pas de l’homme.

❝ Tu devrais aller te faire vérifier, se parler seul est habituellement un signe de maladie mentale. ❞


Je n’avais jamais appris la subtilité du sarcasme, de l’ironie, d’une blague bien placé avant de rencontrer Ezeckiel. J’avais été cassé en tant qu’être humaine, en mille morceaux répartie au quatre coins de la terre, mais d’une manière ou une autre, il m’avait réparé, il avait repris recollé mon âme, m'avait appris la vie. À force de traîner avec lui et son frère, je devais avoir appris quelques subtilité des relations humaines, même s’ils n’étaient visiblement pas les meilleurs dans ce domaine, mais ils savaient plus que moi, ils comprenaient plus que moi. Et parfois, je me surprenais moi-même, comme à l’instant, avec cette phrase venu de nul part, un léger sourire sur les lèvres. Je laissais tomber mon sac sur la banc, à côté de lui.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Humainstaff
Messages : 3792
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance

Faire collaborer un triton instable émotionnellement qui avait failli contraindre une femme à se tuer juste à l'évocation du nom de sa soeur et une métamorphe tout aussi psychologiquement atteinte et surtout, tout aussi agressive, c'était bien une idée que personne n'aurait jamais pu avoir, à moins d'avoir totalement tourné la carte. Mais finalement, à Bray, n'était ce pas ce genre de résolutions qui marchaient le plus? Castiel ne savait pas si c'était du suicide ou de la folie, mais sans doute était-ce dans ce goût là. Son plus grand pouvoir , il souhaitait l'abandonner. Pour quelle raison? Alors qu'elle pourrait se retourner contre lui d'un jour à l'autre? Ils n'étaient pas connus pour être les meilleurs amis du monde. Mais sans doute avait-ce été la Sibérie. Personne n'aurait pu dire exactement ce qu'il s'était passé là bas. Personne ne l'avait vraiment compris. Mais leurs querelles précédents n'avaient plus vraiment poids après leur association, et ils avaient eu assez de présence d'esprit pour s'en rendre compte. Ils avaient, de toute manière, toujours eu de quoi s'entendre, ils ne s'en rendaient simplement pas compte. La même rage, la même envie de vengeance, de mort qui tournait autour d'eux. Mais surtout, des limites que d'autres avaient mais qu'eux étaient capable de franchir sans y prêter attention. Comme celle qui arriverait bientôt.

Et comme lui, Skye puisait sa force dans son combat, peu importait la nature de celui-ci, Castiel ne la connaissait pas, et ne voulait de toute manière rien savoir. Il avait bien assez avec ses propres démons pour pourchasser ceux des autres. Mais d'une certaine manière, il avait décidé qu'ils pourraient mutuellement s'aider. Lui à se renforcer, elle à déjouer quelques ennemis. Pas tous, malheureusement. La cause à son âge, Castiel pouvait entraîner Skye à vaincre des tritons de puissance moyenne. Pas des gens comme son père. Mais c'était mieux que rien, pas vrai? Mieux que l'impuissance totale, la lutte même minime valait le coup. En entendant la jeune femme approcher, il sourit. Il ne pensait pas vraiment qu'elle pourrait être capable de sarcasme. Il l'avait toujours vue plus ou moins comme un robot à la botte du bras droit de l'OBCM, et il n'avait pas cherché plus rien. Mais peut être qu'il se trompait. Sûrement, d'ailleurs. Il avait laissé parler l'antipathie qu'il ressentait à son égard à l'époque. Le triton se mit à rire.

❝ Oh crois-moi j'ai pas besoin d'aller me faire consulter pour savoir que j'ai un grain. Mais c'est ce qui me rend génial il paraît. ❞


Malgré certaines périodes de sa vie, Castiel n'avait jamais eu pour habitude de se laisser abattre. Ou du moins de le montrer à qui que ce soit. C'était la base de son éducation, le laisser paraître. Parce qu'il n'aimait ni la pitié, ni l'inquiétude de ses proches, ni même le mépris de certaines personnes qui pensaient que parce qu'il avait de l'argent, il n'avait pas le droit d'être malheureux. T'as le coeur brisé ? T'es riche, c'est pas grave ! Ta soeur est morte ? T'es riche, et puis ça va, c'est pas comme si vous aviez pas eu des dons de tous les bourges du pays pour le soutien moral. T'as failli crever dans l'incendie et perdre Alix? Mais dis rien, t'as la caisse de James Bond ! Comme des envies de meurtre sur les haineux. Le jeune homme se leva.

❝ Alors je vais pas te mentir, si t'es partante pour ce dont je t'ai parlé, ça risque de pas être une partie de plaisir. Et tu vas galérer. Je peux essayer de rendre l'expérience le moins douloureuse possible pour toi, mais résister à une intensité de pouvoir brute, ça vient pas tout seul et sans contrepartie.  ❞


Le jeune homme prit une pause. Il se devait d'être totalement honnête. Il n'utilisait d'ordinaire son don que sur des créatures qu'il avait prévu de tuer, sauf lorsqu'il l'avait utilisé sur Cally. Et sans résister le moins du monde, elle avait eu sans doute les pires nausées de toute sa vie.

❝ Si tu réussis à t'en sortir correctement, t'auras sûrement une chance sur deux de pas y arriver en situation réelle. Et sur les tritons comme mon père, qui pratiquent depuis cinquante ans, faut oublier. Toujours partante?❞

 
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance
D’une manière ou une autre, j’avais compris que cette rage qui nous avait opposait, c’était aussi celle qui nous rapprochait aujourd’hui, que cette haine qui l’habitait se répercutait avec la mienne, que l’un comme l’autre, nous n’avions pas ses limites qui encombrait les autres, que la mort qui rôdait autour de nous, elle était là pour resté, qu’elle nous laisserais jamais tranquille. Étrangement, je voyais plus de ressemblance avec lui qu’avec Ezeckiel. Parce qu’il était un animal sauvage qui n’avait jamais connu la captivité, qui avait toujours été libre, le roi dans la jungle, alors que j’avais été l’animal née en captivité qui avait été relâché trop rapidement dans la nature. Je ne pouvais pas survivre, je ne pourrais jamais survivre en liberté. Mon esprit n’avait pas été construit pour cela, j’avais toujours vécu dans un univers où les ordres passait avant le reste, un robot sans émotion ni désir. J’avais cru pouvoir changer, j’avais cru pouvoir avoir un libre arbitre, mais finalement, même si je ne serais plus jamais le pantin du centre, je ne pouvais pas vivre de liberté comme le tigre le faisais si bien, je ne pourrais jamais. L’homme face à moi vivait dans le même environement que moi, notre désir passait après ce que nos supérieurs voulaient, j’avais eu vent de son mariage, un mariage arrangé, il n’avait pas eu son mot à dire, mais il suivait les ordres. La liberté totale, on ne pouvais que l’effleurer, la toucher de loin, mais danser, l’embrasser comme Ezeckiel le faisait? Cela ne pourrais jamais être mon destin, mon avenir, il était trop sauvage alors que j’avais été apprivoisé, enfin, autant qu’un animal sauvage pouvait l’être. Un sourire en coin alors que l’homme face à moi partait à rire.

❝ Si c’est toi qui le dit. ❞


Il me parlais de douleurs et de pouvoirs, mais une partie de moi savait déjà que rien ne venait sans un prix, que tout devait être chèrement payé. Je n’avais pas appris à tuer en me reposant, je n’avais pas appris à souffrir en prenant du soleil, tout ce que j’avais, tout ce que je savais, je l’avais appris à la dure. Je le savais bien que cela faisais aussi un être brisé, un être qui ne se laisserais plus jamais toucher, plus jamais approché, ne s’ouvrirais plus jamais, parce que la douleur physique je pouvais supporter, mais la douleur de l’âme c’était autre chose. J’avais fait l’erreur une seule fois, on ne m’y reprendrais plus.

❝ La douleur, je connais, c'est loin d'être un problème. ❞

Il y avait bien une chose que le centre m'avait donné, c’était la résistance à la douleur, j’avais arrêté de pleurer après quelques mois, les cris avait suivit quelques années plus tard. Sept années de tortures, c’était long, assez pour dissocier mon âme, pour que mon esprit cris son désespoir, puis abandonne. Mon être entier c’était abandonner contre la douleur, la prenant en moi, l’acceptant. Je ne disais pas que la douleur n’avait plus aucun effet sur moi, ce serait mentir, mais il m’en fallait plus qu’une autre pour tomber à genou, pour l’as laisser m’envahir, pour l’as laissé gagner. Mon être avait appris à danser avec elle, à l’as prendre en son sein et bouger au grain du temps et de l’espace, comme si elle n’était en vrai qu’une vieille amie qui venait me rendre visite quelques fois. Et moi, je l’accueuillais en moi, parce que c’était mon seul moyen de défense contre elle. Il ne pouvais pas être au courant des années de torture derrière moi, il ne pouvais pas être au courant de ce que j’avais vécu, il y avait seulement Ezeckiel qui était au courant, Ezeckiel et Chase, personne d’autre. Et je ne voulais pas que d’autre le soit, principalement parce que ça l’impliquais de m’ouvrir comme je ne l’avais jamais fait auparavant, ça l’impliquais de me déchirer en deux, de me laisser vulnérable et seule. Je ne savais même pas ce que je ressentais pour Ezeckiel, je ne savais plus en fait. Il avait ouvert un trou en moi, un espace où la lumière avait eu raison de la noirceur l’espace de quelques instant, mais elle était morte, elle avait finit par s’éteindre, la lumière elle n’était jamais permanente, elle ne pouvais pas l’être. Pour une fois, je devrais apprendre de mes erreurs et la laisser à d’autre.


❝ Arrête de parler et commence. ❞

 
made by MISS AMAZING.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Humainstaff
Messages : 3792
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance

Castiel s'apprêtait à abandonner aux mains d'une métamorphe l'un des secrets les mieux gardés des tritons. C'était de la folie, ça n'avait aucun précédent. Si les mariages arrangés étaient toujours d'actualité à l'heure actuelle, il ne doutait pas que la sentence mortelle l'était aussi, si ça venait à se savoir. Et même s'il doutait de l'aspect criminel de son père, le triton se demandait si la rage qu'il ressentirait en apprenant que son fils trahissait sa propre race pour celle qui avait tué sa soeur ne serait pas suffisante pour qu'il lève lui-même la main de la justice. Mais actuellement, Castiel s'en moquait. Il avait toujours tout fait dans les règle, n'avait que très rarement désobéi, et jamais pour des choses réellement importantes. Certes il avait eu son adolescence et ses amours interdits. Mais c'était tout. Ce n'était rien, et même avec ça, il continuait dans sa lancée, il continuait de suivre la parole de son père, d'être celui que tout le monde voulait qu'il soit. Il aurait dû se douter qu'un tel changement dans sa façon de voir les choses n'était pas bon. Il aurait dû se douter, à sa façon de réagir, que quelque chose s'était définitivement brisé en lui. Il aurait dû le savoir et l'arrêter. Mais quelque part, sans doute ne s'en souciait-il plus, pas plus que n'était importante la vision de Gaïa, couverte de sang et morte sur le sol. Il l'aurait tué de ses mains si Isleen n'était pas intervenue, et sans doute était-ce cette pensée qui se frayait un chemin, changeait sa perception, sa personnalité.

Parce qu'il était loin de s'en sentir coupable, et là était tout le fond du problème. C'était une observation froide. Oui, il l'aurait tuée. Pas de rage, pas sur un coup de tête, seulement parce qu'il en avait eu envie. Ce n'était pas la première fois qu'il confrontait la mort, et de loin. Mais toute sa vie, il avait cru le faire pour une cause juste. La mort de sa soeur, éliminer le danger en ville. Etre chasseur pour la protection bien plus qu'autre chose. Mais il ne se voilait plus la face. Il n'y avait aucune volonté de protection, il avait juste besoin d'excuses au cas où il se retrouverait pris au piège. Un prétexte c'était tout ce qu'il lui fallait alors que la domination était devenue sa drogue. Il était ainsi, comme un addict qui a trop vite augmenté sa dose. Il était, en fin de compte, bien plus proche de son père que n'importe lequel de ses frères et soeurs. Il avait le même besoin de pouvoir, de puissance. Et il était quelque part le plus apte à l'obtenir, car le moins humain, contrairement à tout ce qu'il avait pu faire croire jusque là.

Castiel se tenait face à Skye. Il ne connaissait pas vraiment les effets de son pouvoir intérieurement parlant. Seulement parfois des observations sur ceux qu'il ne tuait pas, comme Cally. Elle s'était sentie vaseuse et mal en point, presque à s'en évanouir. Et elle n'avait pas essayé de le combattre, n'avait pas compris ce qui lui arrivait.

❝ On va y aller petit à petit. Je vais pas mettre toute ma puissance au début. Si tu te sens craquer et à la limite de la folie, abandonne. Je veux pas avoir la responsabilité de t'avoir rendue légume. ça se fera de toute manière pas en une seule fois. Mais plus on le fera, plus tu y arriveras. C'est le secret. Le corps peut s'habituer à peu près à n'importe quoi pour peu qu'on s'y intéresse. ❞


ça ne comptait bien sûr pas pour tout le monde. Castiel était un triton qui possédait un pouvoir estimable, rendu du fait qu'il l'utilisait très souvent, et donc avait pu le renforcer au fur et à mesure des années. Pour les tritons basiques, qui ne s'en servaient pas, elle n'aurait guère besoin de travailler que sur deux ou trois niveaux et serait capable de résister au chant. En globalité, il pouvait certainement lui apprendre à résister à tout ... Sauf aux tritons comme son père, qui l'utilisaient autant, voire plus que lui, et sur une plus longue durée. Parfois, il se demandait si son père n'avait pas la faculté de l'utiliser sur lui, même si l'idée semblait totalement improbable.

C'est là que le brun se mit à chanter. Il contrôlait sa puissance, contrôlait sa voix. Il se savait être entré dans sa tête, la forçant à s'agenouiller au sol. Son pouvoir était comme un étau, sans doute le même genre que les magiciens exerçaient contre les djinns avec leurs pentacles et leurs formules, il ne savait pas trop. Le plus dur était sans doute qu'elle arrive à se dire de combattre. Parce que le chant, ça te droguait, comme sous une forte dose de GHB. tu pouvais faire n'importe quoi sans que tu arrives à te battre ni même à te dire de te battre. Mais sans doute devraient-ils s'y prendre à plusieurs fois avant qu'elle puisse résister ne serait-ce qu'un peu.
 
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Castiel Ó Murchú a écrit:


❝Skye & Castiel

   ¶ Resistance
Je ne sais pas si une force supérieur à nous existe, être divin ou peu importe, si elle est omnisciente, sachant tout ce que nous sommes, tout ce que l’on as toujours été, tout ce que l’on allait être. Une partie de moi priait pour que ce ne soit pas le cas, que la noirceur de mon être n’était pas visible à un autre que moi, que ce gouffre sans fond dans lequel je m’enfonçais n’étais pas connu d’un autre, une partie de moi priait pour être la seule qui sache, la seule qui connaisse mon désir de frapper, torturer, tuer. Tout pour sortir de ce foutu trou, tout pour finalement réussir à m’évader, fuir. Pour embrasser cette lumière qu’il avait amené en moi, cette graine d’espoir qui n’arrivait pas à germer. Peu importe ce que je ferais, la noirceur finirait toujours par me retrouver, par trouver cette partie de mon âme qui avait réussi à trouver le bonheur pendant quelques temps. Et lorsqu’enfin elle l’aurait entre ses griffes, elle l’as consumerait, brûlant toute forme d’espoir sur son passage, déchirant ses sentiments confus qui avaient envahit mon être. Peut-être, en fait, que je n’ai jamais voulu être heureuse, jamais voulu ressentir ce qu’il m’as fait ressentir, jamais voulu me retrouver au milieu de toute cette lumière, vulnérable, exposée, peut-être était-ce pour ça que la noirceur revenait toujours. Je ne l’as tenait jamais à distance bien longtemps, parce qu’au fond, j’appréciais sa présence. Peut-être était-ce pour cela que je me retrouvais dans cette salle, avec Castiel, cet homme qui quelques semaines auparavant semblait déterminé à me voir disparaître six pieds sous terre, à le laisser utiliser son pouvoir sur moi, simplement pour mieux me battre, pour apprendre à me défendre contre des créatures différentes. Je le regardais, cette résolution dans mon regard. Je n’avais pas peur de souffrir, pas après tant d’années au centre.

Et puis elle vint, cette sensation, non, ce n’était pas le bon mot, il n’y avait pas de description en fait. Ne plus ressentir, ne plus penser, ne plus savoir, comme si je n’avais plus de vouloir propre, comme si je ne m’appartenait plus. Mes jambes qui me lâchait, alors que je tombais sur mes genoux, le visage caché par un rideau de cheveux. Je n’étais plus. Tout mon être voulait se complaire dans cette sensation, dans ce sentiment, de ne plus être, ne plus penser, désirer, craindre, détester, aimer. Je ne buvais pas vraiment, je ne prenais pas de drogue, je n’avais rien pour comparer cette expérience, rien pour comprendre, mais je n’avais pas envie de me battre, j’avais simplement envie de me complaire dans cette sensation. Je n’avais rien pour lequel me battre, rien pour lequel vouloir survivre à cette force qui me laissait pantelante au sol, et puis je le vis, ou plutôt je l’entendis, ce rire, cet écho au fond de mon être, le mien, celui d’Ezeckiel, mais aussi un autre, un autre rire d’homme, un que j’avais enfoncé le plus profondément possible au fond de mon être, parce que de simplement y penser me donnait l’impression d’un couteau planté directement dans mon coeur. Et cette lueur, je voulais l’atteindre, me battre pour l’atteindre, mais sans même être capable d’avancer, je ne faisais qu’écouter, entendre, espérer.

Le chant s’arrêta doucement, lentement, et alors que je relevais le menton, mon regard perçant au travers de mes cheveux, je murmurais ce son, doucement, presque inaudible.

“Encore..”


Le chant qui reprenait, et toujours cette même non-sensation, cette même impression vaseuse, de ne pas savoir, de ne pas comprendre, de ne pas vouloir, et puis toujours cette lueur, celle pour laquelle je voulais me battre, celle que je voulais atteindre. Je ne savais pas comment le pouvoir du triton fonctionnait, je n’avais aucune idée de ce qu’il faisait réellement sur mon corps, mais tout ce que je savais, au final, c’était que cette lueur, ces souvenirs gravé en moi, était ma porte de sortie, c’était mon moyen de combattre, alors même que je n’arrivais même pas à bouger d’un fil pour l’atteindre. Et le temps passa, toujours à genou dans la pièce, je ne comptais plus les fois, je ne comptais plus les simples encore que je prononçais chaque fois qu’il terminait son chant, je ne savais même pas le temps qui passait alors que j'essayais de me battre contre l’impossible. Mes cheveux était trempé de ma sueur, mon âme criait de douleur, mon corps tremblait sous l’effort invisible, mais je continuais, sans jamais arrêter, sans jamais baisser les bras, seulement pour l’atteindre, cette parcelle de lumière qui avait toujours existé caché dans la noirceur de mon être. Et lorsque finalement je l’atteignit, ce ne fût qu’un faible son qui sortit de ma bouche, un râle, un cri qui ne voulais pas sortir, peu importe, je levais une main, relevant la tête, c’était tout ce que j’arrivais à faire en fait, mais une chose à la fois, n’est-ce pas? Et alors qu’il arrêtait de nouveau son chant, je me relevais lentement, posant mon regard contre le sien.

“Et maintenant?”


De la pratique, encore et encore, probablement. Au final, je ne savais même pas si l’on y arriverais complètement dans la journée, je me doutais que non, que plusieurs séances seraient nécessaire pour arriver à le maîtriser complètement, mais ce n’était pas le temps qui manquait devant moi de toute façon.
 
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
<skye> Résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ema Skye
» Tektiv ou Skye?
» LE pin's
» Juli ★ Le monde fleurit par ceux qui cèdent à la tentation.
» Japan Expo 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-