Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 I wanna live a life from a new perspective. feat. Isleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 1344
Age du personnage : 38
Race : Fée
Métier/Etudes : Directeur de l'école et Instituteur
Décidément, l'incendie qui avait ravagé la ville, n'avait pas fait que des dégât matériel. Tous les habitants avaient été affectés par cette événement et tout était devenu sans dessus-dessous. Mais la priorité était de soigner les blesser et de loger tout le monde. En tant qu'assistant social, j'avais bien sûr été mis à contribution. Ce n'était pas de logement sociaux que nous manquions aux alentours. Certes, il nous serait impossible de loger tout le monde là dedans, mais c'était déjà un bon début. Puis la ville avait mis en place un refuge et même une auxilliaire à l'hôpital. Bref, c'était un peu le chaos, mais petit à petit, on commençait à en voir le bout.

Pour ma part, j'avais perdu mon appartement aussi. Le choix avait été assez rapidement à vrai dire. Le temps de me trouver un autre logement, j'étais retourné chez mes parents. D'un côté j'étais assez triste que ma colocation avec Castiel se finisse aussi brutalement. Mais ce n'était pas comme si nous avions eu le choix. Je n'avais pas revu le triton depuis et j'espérais que sa se passait bien avec sa famille. Ma mère avait bien essayer d'insister pour que Castiel vienne vivre chez eux aussi. Mais je n'étais pas étonné que quitte à choisir, le triton préférait retourner auprès de sa famille. Mais que voulez-vous, on ne refaisait pas ma mère. Elle avait bien remarqué que je m'étais attaché à Castiel bien plus que je n'aurais du et depuis elle ne cessait d'essayer de faire en sorte qu'on reste ensemble.

Il se passa quelques semaines tranquille. Mais je finis par me rendre compte que la colocation avec mes parents était assez compliqué. J'aimais autant ma mère et mon père hein ! Mais je n'avais plus vraiment l'âge de vivre avec eux. J'aimais avoir mon indépendance et avoir toujours quelqu'un pour me surveiller... J'avais passé l'âge quoi. Je n'étais pas un grand fan de la solitude, mais j'avais passer assez de temps à vivre avec mes parents. Puis, j'avais fini par appeler Isleen. Au départ, il ne s'agissait que pour prendre de ses nouvelles et des nouvelles de sa famille aussi. Je savais que c'était toujours compliqué chez les Ó Murchú. Puis finalement la conversation avait dévier sur moi, j'avais plus ou moins sous-entendu que j'avais hâte de me trouver un nouveau logement. Puis Isleen m'avait gentillement proposé de venir habiter chez elle, elle avait une grande maison et des chambres de libres, il n'y avait pas de problèmes pour que je vienne.

Evidement, dans un premier temps j'avais refusé son offre. Puis quelques jours plus tard, nous nous étions croisé en pris, prenant le temps d'aller boire un verre ensemble. Isleen m'avait refait son offre et... Et je fini par accepter. Après tout, Isleen était ma meilleure amie et j'aimais bien passer du temps avec elle donc, pourquoi pas. De son avis à elle, se serait aussi un moyen de me remercier de m'être occuper de son frère. Et à vrai dire, maintenant, je redoutais un peu de revoir Castiel. Je ne sais pas pourquoi... Juste un mauvais préssentiment. Enfin, quelques jours plus tard, je me retrouvais à emménager chez Isleen. Mes parents et quelques amis m'avaient aidé à apporter toutes mes affaires. Il n'y avait pas énormément de choses à vrai dire. Je n'avais qu'une chambre à aménager pour le coup.

Quand tout le monde fut partis, il ne me restait plus que ma chambre à ranger. Tous les cartons étaient encore fait. A vrai dire, je ne pensais pas avoir autant de bazars. Une bonne partie de mes affaires avaient brûlé dans mon appartement, mais en quelques semaines, j'avais eu le temps de me refaire un bon stock. Surtout au niveau vêtements et équipement de hockey sur glace aussi. Il était bien hors de question que j'abandonne mon équipe voyons ! J'ouvris donc un premier carton, commençant à ranger mes vêtements dans ma nouvelle armoire lorsque j'entendis des pas. Je me retournais vers la porte et sourit en voyant Isleen.

- Salut ! La journée à pas été trop longue ?


Si je ne travaillais pas le week-end, ce n'était pas toujours le cas d'Isleen. En temps qu'organisatrice de mariage, elle avait des rendez-vous avec ses clients quans ses derniers étaient libres et c'était rarement en semaine. Ou quelque chose du genre il me semble. Dans tous les cas, je n'avais pas vu la sirène de toute la journée. J'abandonnais les affaire que j'avais dans les mains pour me rapprocher d'elle et l'enlaça amicalement.

- Encore merci de m'accueillir... Je t'en suis éternellement reconnaissant, vraiment...

J'étais sincère en disant ça. Je connaissais pas mal de monde sur Bray, mais personne d'aussi adorable qu'Isleen. Et dire que pendant une certaine époque nous ne pouvions pas nous voir tous les deux. Enfin... C'était assez compliqué comme histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

C' était le fameux jour de l' emménagement. Non je n' emménageais pas dans une nouvelle maison. La mienne me convenait parfaitement. C' était mon meilleur ami Alix qui venait s' installer chez moi. Enfin ça allait devenir chez lui aussi maintenant. Avec les incendies, son foyer avait brûlé. Alors si sa famille l' avait logé, ce n' était pas pour autant la meilleure option pour qu' il puisse récupérer son indépendance. Je lui avais donc proposé de venir s' installer chez moi. Ma maison avait échappé aux flammes et avec la mort de mon mari, j' étais désormais l' unique locataire des lieux. Et puis, il avait pris soin de mon petit frère Castiel, c' était la moindre des choses que de lui rendre la pareille alors que j' avais plus que les moyens de le faire.
Il avait refusé un premier temps mon offre. Je me doutais bien que ce n' était pas une décision facile à prendre et peut être avait il déjà trouvé un autre foyer où se poser. Mais ma proposition restait ouverte. Ce n' était pas juste une proposition en l' air, j' étais sérieuse et réfléchie en la faisant. Alors quand je lui ai refait la proposition plus tard, il l'a accepté. Il était le bienvenue, il le savait de toute façon.
Alix est donc arrivé le jour de l'emménagement, accompagné d' amis et de sa famille. Si pour porter les cartons, je n' étais d' aucune aide, j' avais fiat en sorte que des boissons et de la nourritures soient à disposition pour que tout le monde puisse souffler et rendre l' emménagement le plus agréable possible. J' espérais que ça avait été efficace. Alors une fois que tout fut fini et que les proches d' Alix furent partis, j' allais voir mon nouveau colocataire pour m' assurer que tout allait pour le mieux pour lui. je restais sur la pas de la porte de sa chambre et y toquait pour signaler ma présence et avoir l' accord pour entrer dans ce qui était désormais son territoire.

« Ca va et toi? Besoin d' aide supplémentaire? »

Certes ma grossesse m' avait empêchée de pouvoir aider pleinement à son emménagement mais si je pouvais participer du mieux que je pouvais, ça serait toujours ça de pris.

« C'est normal, voyons. A quoi servirait autant de pièces vides si ce n'est pas pour y accueillir les amis quand y'a besoin? Mi casa es tu casa. »

Cela me paraissait logique de proposer à Alix de venir s' installer chez moi. Je vivais dans une maison avec quatre chambres dont deux avec salle de bain et dressing privé. Et j' avais des employés qui travaillaient ici pour le ménage et la cuisine. Cela aurait été égoiste de profiter de tout ça toute seule alors que l' un de mes amis les plus proches avait perdu son logement lors des incendies. les pièces vides étaient faites pour êtres remplies. Et même si Alix venait vivre ici, il resterait toujours deux chambres d' amis pour accueillir ma famille. Avec une telle maison, Alix pouvait vivre ici sans crainte d'empiéter sur mon espace. J' avais déjà vécu à deux avec mon mari ici et je savais que deux personnes pouvaient vivre ici sans crainte de trop se croiser si l' un ou l' autre souhaitait avoir sa tranquillité.

« j'espère que la chambre et la salle de bain te convienne? Si tu préfères je peu te proposer de t' installer dans une des deux autres mais hormis celle mienne, celle ci était la seule qui te permettait d' avoir ta propre salle de bain... Et bien sûr, vu que tu es chez toi maintenant, n' hésites pas à y mettre ta touche en déco si tu veux. Et le cuisinier m'a redemandé si tu avais un régime particulier ou des allergies. Je te laisse lui dire? »

Je voulais être sûre qu' Alix soit le mieux installé possible .Après tout il était chez lui maintenant et il faudrait qu' il y prenne ses marques. Et le mieux pour lui et d' amener un peu de lui ici et de briefer le cuisinier. Après tout, si il était allergique ou végétarien, ce serait plus sain et agréable pour lui que celui qui cuisine soit au courant. Avoir un cuisinier..ça me surprenait encore aujourd'hui. Avoir une femme de ménage et une gouvernante pour superviser, je comprenais. Mais un cuisinier...surtout que je savais cuisiner et que je n' étais pas mauvaise. Mais il avait été embauché par Asher. Un caprice de mon mari et une des concessions que j' avais du faire. Alors certes, mon mari était désormais mort mais je n' allais virer un employé à cause de ça. Il était hors de question qu' un homme travailleur et honnête perde son emploi à cause de ça. Et maintenant qu' Alix vivait ici, ça allait de nouveau justifier son emploi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1344
Age du personnage : 38
Race : Fée
Métier/Etudes : Directeur de l'école et Instituteur
Je souris à Isleen. Cette dernière était vraiment géniale. J'en arrivais à me demander comment on avait pu ne pas s'apprécier pendant autant de temps. La connerie de l'adolescence, sans doute. Il faut dire que j'étais loin de faire preuve d'un grand tact à cette époque. Quoique, j'étais plus naïf qu'autre chose je crois. Maintenant j'imagine que j'avais bien gagné en maturité. Oui, je n'en étais pas si sûr en fait, vu ma propension à aller faire la fête… D'un autre côté je n'avais que vingt-trois ans, presque vingt-quatre même. Il fallait bien que je profite de ma jeunesse. Même si en ce moment je n'avais pas trop la tête à ça. J'allais bien boire un coup de temps à autre. Mais entre Castiel, l'incendie et mon déménagement… Il y avait certaines choses que je n'avais pas pu me permettre et que je n'avais pas voulu me permettre non plus.

Isleen me proposa son aide en m'assurant qu'elle allait bien. Sachant qu'elle était enceinte, je ne pouvais pas lui en demander trop. Puis je n'étais pas tant d'affaires que ça à ranger à vrai dire. L'incendie ayant ravagé tout mon appartement, il y avait un certain nombre d'affaires que j'avais du racheter, et d'autre que j'avais juste abandonné. Pour faire du vide efficacement, rien de mieux qu'un incendie tient ! Isleen m'assura que c'était un plaisir de m'accueillir, elle semblait aimé l'idée de voir sa maison se remplir. C'est vrai que de vivre seule dans une endroit aussi énorme ne devait pas être des plus amusant et contribuer à renforcer le sentiment de solitude. Mais connaissant Isleen, je doutais qu'elle passe beaucoup de temps à enfermée à se plaindre. En plus de sa famille dont elle était assez proche me semble-t-il, Isleen connaissait pas mal de monde à Bray. Il faut dire que ce n'était pas bien compliqué de connaître du monde ici quand on y a passé toute sa vie.

- Ca va, super même ! Ne t'inquiètes pas, il n'y a pas grand-chose, je vais m'en sortir, mais si tu veux rester pour me tenir un peu la conversation, je dis pas non. Puis cette chambre est parfaite, merci ! C'est même bien plus luxueux que ma première chambre d'étudiant à Cork, crois-moi, tu pourras pas faire pire !

Je me mis à rire avec nostalgie. J'avais tout de même passé cinq ans à Cork et c'est vrai qu'au début mes parents n'avaient pas franchement les moyens de me payer autre chose qu'une petite chambre d'étudiant. Mais je ne m'en étais jamais plains. Par la suite, je m'étais fait des amis, m'était installé dans une colocation, puis j'avais trouvé le moyen de subvenir moi-même à mes besoins en me trouvant un travail… Et dealant un peu à l'occasion. Je sais, c'est mal… Mais quand je vous dit que j'étais jeune et con ?

- Tu as un cuisinier vraiment ? Woh ! J'avais oublié qu'on était des les O Murchu !


Réalisant que ma réplique pouvait être un peu blessante vis-à-vis de la famille de Isleen, je me repris assez rapidement.

- Oh… Désolé… Ce n'était pas méchant juste… Je n'ai pas l'habitude. Hum… Nan, je pense pas avoir de régime particulier… Je suis pas forcément un grand mangeur de viande… Et je pourrais manger de la pizza éternellement… Mais ça je crois que c'est surtout parce que je suis loin d'être un bon cuisinier…

C'était un peu triste de devoir avouer que mon régime alimentaire se constituait essentiellement de pizzas parce que j'avais le flemme d'utiliser ma cuisine plus que ça. Pourtant j'étais loin de ne pas être un bon mangeur. Au contraire ! Puis après, il ne fallait pas abuser non plus, je parlais des pizza parce que j'adorai ça, au grand dépit de ma mère. Mais en soit, je n'étais pas difficile, je mangeais ce qu'on me donnait. Comme je le disais, je ne mangeais peut-être pas énormément de viande, on avait des tendances végétariennes dans la famille, apparemment c'était un truc d'être de l'air ça aussi. Décidément, je ne pouvais pas renier mes origines. J'espérais que cela n'embêterait pas trop Isleen. De toute façon, elle était chez elle ici, si quelque chose ne lui plaisait pas, dans mes habitudes ou mon comportement, elle pouvait me le dire sans problèmes et je ferais des efforts dessus.

Je continuais de ranger mes affaires tout en parlant avec Isleen. Finalement, ça irait plus vite que prévu. La sirène avait raison, je manquais cruellement de décoration tout de même. Enfin, j'étais presque sûr que d'ici quelques jours, ma mère allait essayer de me refourguer une cinquantaine d'objet de décoration plus ou moins utiles. Et elle essayerait de me convaincre de revenir à la maison aussi je pense. J'avais comme l'impression que ma mère, aussi gentille soit-elle, n'aimait pas trop l'idée que je vive chez Isleen. Pas à cause d'elle particulièrement, mais parce que c'était une sirène et qu'elle portait le nom de O Murchu. Mais ma mère savait combien j'étais proche d'Isleen et  ça c'était bien passé avec Castiel, que me mère avait quasiment adopté comme son propre fils, alors pourquoi ça n'irai pas avec la grande-sœur ?

- Sinon, le reste de la famille ça va ?

A vrai dire, je n'avais pas grand-chose à faire de l'état de Gidéon, quoique… Il avait tout de même perdu sa femme récemment, ce qui n'avait pas du être facile. Mais je pensais notamment à la fratrie. Logan, Phoebe, Niamh et surtout Castiel. Je n'avais ni revu,ni reparlé à ce dernier depuis l'incendie. Ca commençait à faire un moment. J'aurais pu lui envoyer un message, l'appeler. Ca ne coûtait rien. Puis ce n'était pas comme si nous nous étions quitté en de mauvais termes. Mais je sais pas… Je crois que j'avais peur quelque part de le revoir et me retrouvé bêtement devant lui sans savoir quoi dire. Puis il n'avait pas essayé de me contacter non plus alors… Peut-être qu'il valait mieux que ça reste ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

C' était étrange de se rappeler qu' à l' adolescence nos rapports étaient tels que rien ne laissait présager qu' on en serait arrivés là. A être amis et à vivre sous le même toit.

« Contente que ça te convienne alors. Parce qu' après tout, vu que tu es chez toi maintenant, c'est normal que ça soit le plus confortable possible pour toi et surtout que ça te ressemble. »

Je restais donc adossée au pas de la porte pour continuer de parler avec lui puisqu' il m' avait invitée à discuter.
En tout cas, il devait avoir peu d' affaires car visiblement il avait fini le plus gros avec sa famille et était en train de faire les derniers cartons alors que la chambre semblait peu remplie de sa touche personnelle. Peut être avait-il craint de trop en amener. Mais avec le temps, il verrait qu' il pouvait et le ferait sans doute. Je savais en tout cas que la colocation avec lui ne serait pas compliquée à gérer, il était gentil et nous étions amis.
Mais je fus amusée par sa tête quand je mentionnais le cuisinier. J' aurais dû prendre une photo tellement il avait l' air surpris.

« Oh pas de souci. Et pour la petite histoire, je n' ai pas embauché le cuistot, c'est Asher qui l' avait fait. Je sais cuisiner mais visiblement il devait craindre que je tente de l'empoisonner....Et comme maintenant le cuisinier est là, je ne vais virer juste parce qu' Asher n'est plus là. Les employés qui sont là, ils y restent. Mais du coup, si tu as des préférences alimentaires, comme la pizza, n' hésites pas à lui dire. Il est là pour ça. »

Je n' avais pas été perturbée outre mesure par la remarque d' Alix sur la fortune de ma famille. Je le connaissais, je savais bien qu' il ne voulait pas me blesser. Surtout qu' à l' adolescence j' avais été celle qui l' avait davantage blessée. Alors je n' allais pas prendre mal ce qu' il venait de me dire. Surtout que c' était un fait. Ma famille était fortunée et la fortune pouvait mener à certaines extravagances parfois qui étaient perturbantes d' un point de vue extérieur. Comme le fait d' avoir un cuisinier personnel par exemple. Ou une piscine personnelle parce que j' étais une sirène. Je n' allais pas mentir en niant mon appartenance à la classe des privilégiés financiers.
Mais j' avais en tout cas prévenu Alix qu' il pouvait brieffer le cuisinier sans difficulté. Car ça allait être le sien également maintenant qu' il vivait ici. Mais la conversation dévia vers le sujet de ma fratrie.

« Ca va. Niamh et Castiel sont un peu préoccupés par l' organisation de ce qu' ils vont devoir vivre prochainement mais c'est normal. Et Phoebe et Logan restent égaux à eux même depuis leur retour de Londres. Quand à mon père, je suppose qu' il n'est pas inclus dans ta question. »

Je lui lançais un sourire amusé. Je savais qu' Alix n' était pas un grand fan de Gideon. Mon père le faisait même flipper de ce que j' avais compris d' une discussion qu' on avait eu au cimetière, si je me souvenais bien. Alors forcément, j' avais comme dans l' idée que le bien être de Gideon n' était pas franchement sa priorité.
Quand aux jumeaux, j' avais vite pris soin de répondre et n' avait pas utilisé le mot "mariage". Je savais qu' Alix était lié à Castiel et Niamh, chacun d' une manière différente. Alors je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. Je tendais donc de changer rapidement de sujet.

« Ca te fait quoi de re-quitter le domicile familial? C'est comme prendre une seconde indépendance? »

Sujet plus festif qui aiderait sans doute à détendre davantage l' atmosphère que l' évocation du mariage de mon frère et ma soeur. Enfin je l' espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1344
Age du personnage : 38
Race : Fée
Métier/Etudes : Directeur de l'école et Instituteur
J'avais encore du mal à me faire à l'idée que j'allais vivre ici dorénavant. La dernière fois que j'avais fait de la colocation, c'était avec Castiel et si ça c'était bien passé, ça c'était fini assez tristement. Enfin, là, il n'y aurait pas de second incendie ou tout du moins pas de la même ampleur que celui qui avait ravagé toute la ville. Puis pour le moment, ça me faisait encore bizarre, mais je ne doutais pas de prendre mes marques rapidement. Si on ignorait les premières années de notre relation, je n'avais jamais eu du mal à m'entendre avec Isleen et la preuve, je ne cessais de lui sourire, presque bêtement. A vrai dire, j'étais aussi content de vivre ici maintenant et j'avais hâte d'apporter une touche plus personnelle à la décoration de ma chambre.

Défaire mes cartons allait décidément plus vite que je ne l'aurais cru. Quoique, je m'arrêtais un instant, étonné quand Isleen me parla de son cuisinier. Décidément, on avait pas tous les mêmes valeur et je ne me privais pas pour le faire remarquer à mon amie, ce qui sembla la faire rire plus qu'autre chose. Tant mieux, je ne voulais pas être offensant, pas dès notre premier jour de colocation voyons. Apparemment, l'idée d'engager un cuisinier ne venait pas de Isleen, mais de son mari. L'idée que cette première puisse vouloir l'empoisonné me fit rire. Puis je la comprenais pour ses employés, personnellement, je n'aurais pas pu les renvoyer non plus. Je savais ce que c'était que de chercher un travail. Pas que j'avais rencontré ce problème personnellement, mais j'avais beaucoup de clients qui connaissaient. Et évidemment, c'était une partie de mon travail aussi que de faire en sorte qu'ils trouvent de quoi payer leur loyer, nourrir leur famille, etc.

- Je n'hésiterai pas alors, compte sur moi.

Je souris de nouveau à Isleen. Je pense que là dessus, elle n'aurait pas de doute. J'étais loin d'être timide et aimait bien parler aux autre justement. Donc aller demander quoique ce soit à un cuisinier ne me dérangeait pas le moins du monde. Enfin, je ne voulais pas m'imposer non plus… Mais bon… D'un autre côté, c'était son travail non ? Quoique, si le cuisinier avait besoin d'un coup de main de temps à autre, je me ferais un plaisir de l'aider. Ou juste venir lui tenir la conversation si on s'entendait bien.

Cependant, ne voulant pas trop m'attarder sur la question, je changeais de sujet en demandant des nouvelles de la famille. A croire que j'étais un peu maso de demander ça. Je savais que quoiqu'Isleen me dise, ça me ferait mal de l'entendre. Si Castiel allait bien, ça me foutrait un coup au moral en me disant qu'il allait sans doute bien mieux près de sa famille, puis si il allait mal, j'allais me sentir couple. Non mais je vous jure… M'accordant une petite pause, je m'assis sur mon lit, en invitant Isleen à me rejoindre en lui adressant un sourire compatissant. Elle essayait de ne pas trop m'en dire, mais quand même de m'informer, c'était adorable.

- Tu sais… Tu peux me dire que Niamh et Castiel son occupé par la préparation de leur mariage respectif, je ne vais pas m'effondrer non plus. Ca fait des années qu'on sait que ça allait se finir comme ça. J'ai eu le temps de m'y faire. En tout cas je suis rassurer de savoir que ça va pour tout le monde alors.

Je restais souriant et pourtant… Comme si je m'étais fait à l'idée de voir ces deux là ce marier tient. Sérieusement, il y avait pas mal de monde dans mon entourage qui semblait s'inquiéter pour moi depuis l'annonce officiel de ce double mariage et je m'évertuais à tous leur dire que ce n'était rien, que je n'étais pas choqué, ni quoique ce soit d'autre. Mais à vrai dire, ça m'atteignait bien plus que je ne pouvait l'avouer. Visiblement, Isleen en avait bien conscience et changea de sujet assez rapidement.

- Ca fait du bien. J'adore mes parents, mais les avoir toujours sur le dos, au bout d'un moment c'est un peu lassant. Je te jure, je n'attendais que ça que repartir. Mais ma mère aime bien quand je suis à la maison… Puis je crois qu'elle s'inquiète pour moi aussi, avec tout ce qu'il s'est passé récemment, elle n'aimait pas trop l'idée que je retourne habiter seul.

Je soupirais. J'avais une mère très protectrice, on pouvait le dire. En même temps, j'étais son seul fils, puis nous avions toujours été très proche alors… C'était normal qu'elle se fasse du soucis. D'ailleurs, quand je parlais d'événement récent, ce n'était pas tant pour l'incendie qu'elle avait peur. Mais plsu le fait que je me retrouve seul après Castiel. Evidemment que ma mère était au courant, Castiel était même venu quelques fois mangr chez mes parents et si les début avaient été assez tendus, ma mère avait fini par adopter Castiel comme son propre fils et d'un certain sens, je crois que ça lui brisait autant le coeur qu'à moi que de le voir s'éloigner de la sorte. Mais bon, il n'y avait pas grand-chose que nous puissions faire. Ce n'était pas comme si nous étions vraiment sa famille.

- Et toi ? Ce n'était pas trop dur de vivre dans un aussi grand endroit toute seule ? Enfin, je sais que t'es souvent sortie et qu'il y a tes employés… mais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

L' anecdote sur Asher le fit rire. C' était agréable de l'entendre rire. Et il devait avoir du mal à me visualiser en train de tenter d' empoisonner feu mon mari. Pourtant parfois ce n' était pas l'envie qui m' avait manqué. Mais j'aimais bien trop pourrir Asher pour avoir pensé réellement me débarrasser de la victime consentante que j' avais à disposition avec lui. Et si j' adorais l'emmerder, il me rendais la pareille. En fait, à sa mort j' avais perdu une distraction. Mais je me voyais mal expliquer à Alix la relation tordue que j' avais eu avec Asher. Ca l' aurait sans doute fait flipper et fuir en courant.
J' acceptais avec plaisir l' offre silencieuse d' Alix de venir m' asseoir à côté de lui. Je commençais à avoir mal au dos, adossée ainsi. J' allais donc m' asseoir à côté de lui. Même si il me certifiat que je pouvais lui parler normalement de la double cérémonie qui se profilait, j' avais bien compris qu' Alix devait avoir bien plus mal qu' il ne voulait véritablement me l' avouer. Alors si je pouvais éviter de remuer le couteau de la plaie. Eviter de trop en dire pour ne pas le blesser davantage, j' allais le faire. La situation devait déjà suffisamment le blesser pour que je rajoute ma participation. Surtout que dans mon adolescence je lui avais déjà fait nombre de misères à me faire pardonner, ce n' était pas pour en rajouter aujourd'hui alors que notre relation était au mieux. Je ne tenais pas à ce que vivre ici lui rappelle chaque jour le prochain mariage de mon frère et le prochain mariage de ma soeur.

« Je n'aime pas répéter à voix haute les choses désagréables dont on a connaissance. C'est ce faire du mal pour rien. »

Parfois répéter les évidences à quelqu'un qui en pâtissait déjà, c' était de la cruauté gratuite à mes yeux. Et je doutais qu' Alix soit de ses personnes assez masochistes pour vouloir entendre encore et encore tout ce qui allait mal dans leur vie. Surtout que si les coups physiques étaient douloureux, les coups émotionnels qu' on pouvaient se prendre en plein coeur se révélaient être les pires et les plus longs à guérir. Il valait mieux éviter un tel sujet tant qu' Alix n' aurait pas fait le deuil de la relation qu' il avait eu avec mon frère. C'est pour ça que j' avais changé rapidement de sujet et était partie sur un sujet familial, certes, mais qui concernait cette fois-ci non plus la mienne mais la sienne. Sujet pas forcément plus neutre mais tout au moins plus agréable à évoquer pour lui.
Je ne pus m'empêcher de rire quand il évoqua sa mère.

« Que veux-tu c'est une maman. C' est son boulot de s' inquiéter. »

Bon certes je ne pouvais clairement utiliser ma défunte mère pour exemple, elle avait été ce qu' il avait de plus pitoyable dans ce domaine. Mais je me souvenais des inquiétudes toutes maternelles que j' avais eu et que j' avais toujours pour mes frères et soeurs. Alors même si Alix n' allait pas vraiment vivre seul, je comprenais sa mère. C' était dur de lâcher ses bébés en pleine nature comme ça. Si on pouvait les avoir tout le temps avec nous... Alix avait de la chance, sa mère était certes très protectrice mais c' était un gage d' amour.

« Tu sais avoir été mariée à Asher c' était être souvent seule dans la maison. Il avait ses maîtresses et partait souvent des semaines à Londres pour gérer des affaires avec sa famille. Je crois que j' avais déjà l' habitude. »

Mais ça avait été une bonne chose. Avant mon mariage, je vivais chez mes parents. Si au début de ma vie "maritale" la présence de ma fratrie m' avait manquée, vivre avec mon père et ma mère, beaucoup moins. J' avais acquis une indépendance renforcée par les nombreuses absences d' Asher. Et si j' aimais être avec mes proches, j' avais également aimé les moments seule - avec ou sans les employés - dans cette grande maison. Après tout c' était chez moi. C' était mon foyer. C' était logique sans doute que j'y apprécie d' y être seule. J'espérais qu' Alix finirait par apprécier le lieu autant que moi, une fois qu' il y aurait posé véritablement ses repères.

« Et puis, je ne suis jamais vraiment toute seule. »

Je désignais du doigt mon ventre arrondi. Je n' étais plus toute seule et je ne le serais plus avant un bail. Et au lieu de me terrifier, cette idée me plaisait. Ca allait être quelque chose de nouveau dans ma vie. Inattendu mais étrangement c' était une inquiétude agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1344
Age du personnage : 38
Race : Fée
Métier/Etudes : Directeur de l'école et Instituteur
Je pouvais comprendre qu'Isleen n'avait pas très envie de parler des mariages de son frère et de sa sœur. Elle était passé par là aussi et de ce qu'elle m'avait raconté, ça n'avait pas été facile tous les jours. Je savais aussi qu'Isleen tenait à Castiel et à Niamh comme à ses propres enfants. Je me demandais comment ça allait se passer d'ailleurs quand elle aurait accouché… Mais je ne doutais pas qu'elle serait une mère merveilleuse. En attendant, c'était normal qu'elle soit préoccupé par le bonheur de ses cadets. Si j'avais eu des frères et sœurs, j'aurais sans doute eu la même réaction. C'est sans doute une des rares chose que je pouvais envier aux O Murchu. C'était leur fratrie. J'aimais mes deux parents, mais c'était différent qu'avoir ne serait-ce qu'un frère ou une sœur. Mais après quand je voyais les parents… Enfin le père qu'Isleen et les autres devait supporter… C'était plutôt bien qu'ils soient là pour se soutenir les uns les autres.

Je haussais les épaules en entendant la réponse de mon amie. Je trouvais ça un peu bête d'éviter de dire les choses désagréable à voix haute. Après c'était peut-être parce que mon travail était justement, en partie, celui d'annoncer de mauvaises nouvelles aux autres. En général, c'était d'ordre financier. Quoique, une des pires annonces qu'il m'arrivait de faire de temps à autre, c'était dire à des parents qu'on leur retirait la garde de leur enfant. Certes, il y avait toujours une bonne raison à ça. Mais c'était toujours dur quand même. Surtout pour les enfants. Ouais, être assistant social ce n'était pas marrant tous les jours. Mais ça il y avait des inconvénients dans tous les métiers, c'était sûr et certain. Si il existait une profession de rêve, ça se saurait. Puis après ça dépendait des uns et des autres.

- De mon avis, c'est un peu se faire du mal que de ne pas les dires et justement de tout enfermer dans un coin de son esprit. De toute façon, ça fini toujours par ressortir à un moment ou un autre. Autant apprendre à y faire face dès le début…

C'était plus facile à dire qu'à faire. Je me permettais de donner des conseils alors que à ce sujet, je n'étais pas franchement mieux. Je continuais d'espérer de voir Castiel revenir me voir et renoncer à son mariage. Pourtant je savais que ça n'arriverait pas. C'était un O Murchu après tout. Ces derniers aimaient bien me donner de l'espoir pour ensuite me rejeter je crois. Enfin Ailee ne m'avait pas vraiment rejeter. Mais j'étais presque sûr qu'elle savait que j'avais un crush sur elle et pourtant ça ne l'avait pas empêcher d'aller aimer un autre. Quoique je n'avais pas perdu espoir pour autant… Puis elle s'était fait assassiné… Bref, c'était un peu une longue histoire. Puis ce n'était pas franchement le moment de ressortir de vieux souvenirs peu agréables.

En parlant de souvenir Isleen m'évoqua la vie qu'elle avait avec Asher et de ce que j'en entendais, ça n'avait pas l'air d'être la grande éclate non plus. Je serrais les dents en réalisant que j'étais vraiment égoïste de me plaindre autant alors que j'étais loin d'être le pire. Je m'en sortais d'ailleurs bien. J'avais trouvé un nouveau logement qui n'était pas chez mes parents, j'avais toujours mon travail, des amis qui me soutiennent. De quoi je me plaignais, vraiment ? Ce n'était pas comme si j'avais eu une vie difficile non plus. Dans tous les cas, j'étais content d'apporter un peu de compagnie à Isleen pour le coup. C'était assez amusant de se dire que j'allais vivre avec ma meilleure amie. C'était un peu comme revenir à mes années d'études à faire de la colocation.

- Décidément, ça ne devait pas être la joie tous les jours. Mais de ce que j'en ai vu tes employés ont l'air adorable. Enfin pour ceux que j'ai croisé en tout cas.

La maison d'Isleen ne regorgeait pas non plus d'employé, mais même un c'était toujours plus que ce que j'avais connu alors ça m'étonnait toujours pas mal. Il allait vraiment falloir que je m'y fasse. Quoique je me sentais un peu coupable de laisser mes tâches désagréables à faire à quelqu'un d'autre. Je souris quand Isleen me désigna son ventre et en me rappelant qu'elle n'était jamais vraiment seule du coup. Je trouvais ça adorable. Je me permis de poser aussi ma main sur son ventre sans cesser de sourire et m'adresser à lui :

- Hey petit bout, t'as pas intérêt d'abandonner ta maman hein ? Pour le moment je veux bien garder un œil sur elle, mais après ce sera à toi hein !


Je me doutais bien qu'il n'allait pas me répondre. Je relevais donc la tête pour sourire à Isleen et reprendre.

- Promis je ramènerai pas mes maîtresses à la maison. Mais si il y a quoique ce soit, tu peux compter sur moi Is' hein ? Ca fait combien de temps déjà ?


Je passais un peu du coq à l'âne avec ma dernière question, mais vu que mon regard c'était de nouveau diriger vers le ventre d'Isleen, elle avait sans doute compris que je lui demandais depuis combien de temps elle était enceinte. J'avais tellement l'impression que les choses allaient vite en ce moment, c'était fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Je n' approuvais pas totalement l' avis d' Alix. Dire ce qui n' allait pas, oui. Mais une fois était souvent suffisant. Trop le dire ne pouvait que faire du mal. Et ce n' était pas un mal nécessaire.

« Je suis d' accord. Mais si ça a déjà été dit ne fois, il n'est pas forcément nécessaire de le redire. Ce serait comme remuer le couteau dans la plaie. »

Mais nous déviâmes sur Asher. Sans être un sujet véritablement festif, je préférais qu' on évoque celui ci. Je n' avais eu ni amour ni haine pour mon mari. On se supportait comme on pouvait et on y arrivait. On ne s' était jamais menti sur nos intentions. Si ce n' avait pas été un mariage arrangé, je ne l' aurais sans doute pas choisi pour mari de moi même. Pas plus qu' il ne m' aurait choisi. Mais on avait choisi pour nous et on avait géré la situation. Plutôt pas mal. De manière atypique, à coup de vacheries mutuelles comme un jeu et en acceptant le fait que l' absence d' amour rendait la notion de fidélité totalement hypocrite. En fait, Asher était un sujet de discussion neutre. Efficace pour oublier le sujet précédent.

« Les joies du mariage arrangé...Mais oui, j' ai eu de la chance d' avoir d' excellents employés. Et Asher avait fait de bons choix dans ses maitresses tu sais? Je les connaissaient toutes et elles étaient adorables. Je les ai perdues de vue à sa mort mais il y en a une avec qui je suis toujours en contact et avec qui je suis devenue très amie. Je te la présenterais un jour. »

Oui vivre en couple quand on avait pas fait un mariage d' amour, c' était délicat mais j' avais su m' adapter et rendre ça plus facilement vivable. J'espérais que les jumeaux sauraient y arriver aussi. Enfin même si intérieurement, j' espérais que quelque chose empêche ces mariages. Pour qu' ils restent libre mais aussi parce que je ne pouvais pas me blairer la future épouse de Castiel. De toute façon, à mes yeux Castiel n' aurait pu être heureux qu' avec Alix. Ou Alexis. Mais davantage Alix car l' amour était réciproque et Alix aurait été heureux au lieu de tenter d' oublier la peine qu' il était en train de ressentir.
Mais heureusement, nous avions dévié sur un sujet plus joyeux et je me mis à rire quand Alix commença à parler à mon ventre. Enfin il s' adressait aux bébés à l' intérieur mais la scène tel qu'elle était aurait été drôle à voir d' un oeil extérieur.

« Oh je te fais confiance. Après tout, c'est toi le parrain. »

Oui, au cas, où il l' ignorait encore même si il était évident pour tous que je ferais ce choix, Alix allait être le parrain tout comme Alexis serait la marraine. Il était mon meilleur ami et si jusqu' à présent il était déjà perçu comme un membre de la famille, son statut de parrain ferait de lui un membre véritable et reconnu comme tel. Je n' aurais pas imaginé un autre que lui pour ce rôle. Alors oui, j' aurais bien pu choisir Castiel et Niamh ou Phoebe et Logan. Mais ils étaient déjà leurs futurs oncles et tantes. Liés par le sang. A mes yeux, un parrain était un lien par le coeur. Et ce lien là ne pouvait être qu' Alix. Et j' avais comme dans l' idée que c'est un titre qu' il ne refuserait pas. Voilà pourquoi je venais d'en faire l' affirmation sans poser véritablement la question. C' était une évidence même à mes yeux. Et je venais de le lui dire à voix haute pour qu' il le sache, si tant est qu' il pouvait encore l' ignorer.

« Je le sais bien et je t'en remercie. Mais tu peux ramener qui tu veux ici tu sais? Tu es chez toi. Je ne te loge pas, c'est une colocation. Et vu que tu es chez toi, c'est normal de ramener la personne que tu aimes pour profiter tranquillement de sa présence. Tu as vu la taille de la maison? On peut tout à fait vivre à deux nos vies sans jamais gêner l' autre. Ne t' inquiètes pas pour moi. Et promis, j' essaierais de ne pas être trop bruyante quand les jumelles seront nées. »

Car oui, je lui révélais ce que j' avais appris très récemment. Que ce serait des jumelles. De vraies jumelles comme Ailee et moi l' avions été. Mais ensuite, je répondis à sa question.

« 18 semaines. Environ 4 mois et demi. »

Je n' avais pas besoin d'en dire plus. Je savais qu' il allait faire le calcul et qu' il comprendrait que mon mari était déjà mort à l' époque et ne pouvait pas être le père. Je savais qu' il saurait et comprendrait. Mais je lui faisais confiance. Il connaissait ma famille, savait que c' était un mariage arrangé et que je n' avais donc pas à être en deuil d' Asher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1344
Age du personnage : 38
Race : Fée
Métier/Etudes : Directeur de l'école et Instituteur
Peut-être qu'Isleen avait raison finalement, dire les choses une fois suffisaient sans doute, pas la peine d'en rajouter une couche. En fait, je crois qu'il n'y avait pas vraiment de « moins pire » dans ce genre de situation. Quoiqu'il arrive, ce mariage allait encore bien avoir lieu. Cependant, une partie de moi osait encore espérer voir quelqu'un d'autre s'y opposer. Mais visiblement, personne n'osait faire face à Gidéon, surtout pas ses propres enfants. C'était triste à dire. Pourtant, si Castiel venait me voir et me disait qu'il ne voulait pas de tout ça, qu'il voulait qu'on reste ensemble, j'aurais fait tout mon possible pour que ça n'arrive pas. Mais non. Je n'avais pas revu le triton depuis l'incendie et je doutais de plus en plus de le revoir un jour. Comme quoi, Bray était une petite ville, mais encore assez grande pour qu'on parvienne à s'éviter.

Je ne cherchais donc pas à argumenter davantage sur le problème et la conversation arriva sur Asher, le mari d'Isleen. Ou tout du moins celui qui avait été son mari. Elle me parlait de ses maîtresse et de ses employés. Des personnes adorables apparemment. C'était déjà ça. A vrai dire, agréable ou pas, je ne pense pas que j'aurais pu supporter une telle situation. Mais déjà l'idée du mariage arrangé de base ne m'était juste pas concevable. Cependant là c'était un peu trop tard pour que je donne mon avis sur la question. Puis Isleen savait parfaitement ce que j'en pensais de toute façon.

- Il n'y a pas de problème. Ca m'intrigue assez à vrai. Et d'un sens, heureusement pour toi qu'elles étaient adorable. Si ça n'avait pas été le cas, je suis sûr que tu te serais fait un plaisir de les mettre dehors, je me trompe ?

Je fini ma phrase avec une lueur de malice dans mes yeux. J'avais tout de même subit pendant pas mal de temps les blagues d'Isleen. Je savais qu'elle n'était pas que douceur et savait se rebeller quand il fallait. Evidemment, elle c'était assagie avec le temps, mais j'étais sûr que cette partie d'elle n'avait pas juste disparue.

Visiblement, ça faisait bien rire Isleen que je m'adresse à son ventre et plus exactement à l'enfant qu'elle portait. En même temps, j'avais un peu fait ça aussi pour la faire sourire ou pour me remonter le moral à moi… J'avais encore du mal à me placer entre les deux ces derniers temps. Dans tous les cas, ça marchait bien. Et Isleen m'assura qu'elle me faisait confiance en ajoutant que c'était moi son parrain après tout. Je relevais les yeux vers elle avait d'afficher un grand sourire. Si je m'attendais à une nouvelle pareille… Ok, j'aurais pu m'en douter. Mais à vrai dire, je pensais qu'Isleen choisirait ses frères et sœurs pour un travail pareil.

- Vraiment ? Oh ! Mais je vais plus vous lâcher d'une semelle alors ! T'es adorable Isleen.

Ce fut plus fort que moi. Je ne pu m'empêcher de serrer ma meilleure amie dans mes bras. Je crois qu'elle ne pouvait pas me faire plus plaisir qu'en m'annonçant une chose pareille. J'adorais Isleen et je n'avais jamais eu de problèmes avec les enfants non plus. D'ailleurs je n'avais jamais été parrain, mais j'étais près à prendre mon rôle très au sérieux. Un tel choix allait sans doute faire scandale chez les Ó Murchú. Sacré Isleen. Elle avait toujours de bonnes surprises. Et en parlant de ça. Isleen m'expliquait qu'il s'agissait d'une colocation et donc que c'était normal que je ramène la personne que j'aime je le souhaitais. Mais je me contentais de hausser les épaules d'un air vague. C'était encore un sujet un peu délicat. Actuellement la seule personne que j'aimais et avec qui je mourrais envie d'être était sans doute la personne qui m'était la plus inaccessible au monde. Cependant les dernières paroles d'Isleen retinrent toute mon attention.

- Attend… Des jumelles ? Vraiment ?! Mais c'est encore plus génial ! Tu le sais depuis quand ! Roh et tu pouvais pas me le dire plus tôt ? Je viens de passer pour un imbécile là ! Déjà 4 mois… Ce que le temps passe vite n'empêche...


Je ne pu m'empêcher de soupirer à cette dernière idée. Mais j'étais bien trop enthousiaste dans l'immédiat pour ne pas me remettre à sourire. Je me penchais alors de nouveau vers le ventre d'Isleen pour dire aux jumelles :

- Toutes mes excuses les filles ! Promis, je ne me tromperais plus maintenant. Mais du coup… n'essayez pas de m'avoir hein ? C'est pas parce que vous êtes deux que ça donne la permission à une de pas prendre soin de maman hein ? De toute façon, je vais garder un œil sur vous. Il est hors de question de je vous lâche maintenant. Vous allez devoir apprendre à me supporter, désolé.

En fait, ce n'était pas si étonnant qu'Isleen ait des jumelles. Au vu du nombre de jumeaux qu'il y avait dans la famille Ó Murchú, c'était même logique. Pour le coup, j'étais encore plus content d'être là. Déjà parce que faire de la colocation avec ma meilleure amie serait sans doute un des meilleurs remèdes pour moi. Et ensuite, je me ferais un plaisir de l'aider à s'occuper des filles. Enfin, au moins pendant quelque temps. A vrai dire, je n'avais aucune idée du temps que j'allais rester ici. Ca dépendrait de… Comment les choses se configurent j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

La remarque d' Alix sur comment je me serais comportée face à des maîtresses que je n' aurais pas appréciées, m' amusa. C' était horrible mais tellement vrai.

« Moi? mais je ne suis qu' amour et douceur... »

Je pris un air faussement offusquée avant de lui répondre par un sourire malicieux. Il me connaissait bien. Il fallait dire qu' à l' adolescence il avait vu ma facette garce et il savait bien que j' avais en effet un caractère à ne pas me laisser emmerder. Il était vrai que si les maîtresses d' Asher n' avaient pas été aussi sympathiques, je les auraient trainées par les cheveux jusqu' à la porte avant de demander à Asher d' investir dans un appart réservé à ses parties de jambes en l' air.
Alix était clairement heureux de devenir parrain. Il aurait eu du mal à le nier vu son visage rayonnant et comment il me serrait fort dans ses bras. Ca lui faisait plaisir et ça me rendait heureuse de voir ça. Cela me confortait dans l' idée que j' avais fait le bon choix. Alors oui, ça n' allait pas plaire à ma famille. Mais je m' en moquais royalement. Mon mari étant mort, j' avais gagné ma liberté. Et si mon père avait toujours tout régenté dans notre vie à mes frères, mes soeurs et moi, il ne dirigerait pas celle de mes filles. Il n' avait pas ce droit. Et si j' avais échoué pour empêcher le mariage de Castiel et Niamh, mon père ne pourrirait la vie des jumelles comme il l' avait fait avec les nôtres. J' étais peut être une sirène de race mais j' étais une louve dans l' âme quand il s' agissait de sa famille. Alors qu' il n' envisage même pas d' approcher des petites dans l' optique de les fiancer avant même qu' elles ne sachent marcher parce que sinon je pourrais devenir violente et essayer de le tuer. Alors j' ignorais si cette pensée était liée à mes hormones qui exacerbaient mes idées violentes ou si c' était l' effet naturel que faisait mon père aux gens, mais si il se permettait de vouloir changer de parrain et de marraine pour y coller le fiancé de Niamh, Maellyan, ou pire foutre en marraine cette abrutie d' Elena, là je risquais de lui rouler dessus en voiture et de faire marche arrière pour m' assurer qu' il était bien achevé. Alix serait et resterait le parrain.

« Pourquoi tu es surpris? Evidemment que ça allait être toi. Comme si ça avait pu être quelqu' un d' autre...Devenir parrain ou marraine, c'est devenir un membre de la famille de l' enfant par le coeur et la loi. Du coup, ça n' a aucune valeur d' être parrain quand on est déjà lié à l'enfant par le sang. Tu as toujours été le premier choix dès le moment où j' ai su pour ma grossesse. Comme il a toujours été évident qu' Alexis en serait la marraine. Et oui, je suis sadique, elles vont galérer avec vos prénoms quasi identiques à deux lettres près... »

Oui je sais, j' étais vilaine avec mes filles pas encore nées. Mais était-ce ma faute si les deux personnes à qui je tenais le plus pour le rôle de parrain et marraine, avaient des similitudes de prénoms? Et puis, au moins si les petites quand elles commenceraient à parler galérèreraient sur la prononciation à cause de la lettre x, Alix et Alexis seraient logés à la même enseigne, pas de jaloux. Parité oblige.

« C' est que je viens de le savoir. Et oui, déjà quatre mois...enfin personnellement, je trouve que cela ne passe pas assez vite. Encore environ cinq mois avant qu' elles ne pointent le bout de leur nez ces deux chipies. J'ai hâte qu'elle arrive, crois moi. »

Outre l' impatience de tenir mes filles dans mes bras et de voir leurs visages, il y avait aussi l' épuisement qui parlait. Les gens vantaient la joie de devenir mère et oubliaient de parler des neuf mois qui précédaient. C' était fatiguant, euphorisant mais épuisant. Même si je n' aimais pas spécialement ma mère, je commençais à comprendre quand elle ne cessait de se plaindre des trois grossesses qu' elles avaient eu. C'est qu'elle avait eu trois paires de jumeaux. Toutefois, elle m' agaçait toujours de se plaindre de ça quand elle ne s' était chargée que de la conception et jamais de l' éducation. Elle n' avait jamais mérité le droit de se plaindre. Mais me souvenir de ça, ne faisait que me renforcer dans l' idée que je ne ferais jamais comme elle et que je prendrais soin de mes filles. En attendant, on disait que la magie de porter pour la première fois son enfant sans ses bras, éclipsait tout ça d' un clin d' oeil. J' avais du coup, d' autant plus hâte qu'elles viennent au monde.

« Je sais déjà que tonton Alix se fera avoir plus d' une fois par ses filleules. Gaga comme tu es déjà, elles ne vont faire qu' une bouchée de toi et tu ne sauras jamais leur dire non... »

Cette scène en tête me faisait déjà rire. Alix était si gentil et si mes filles étaient comme moi, elles n' auraient aucun problème pour sortir l' artillerie lourde à coup de grands sourires pour qu' il leur cède tout. Il aurait beau me dire que non, j' en étais certaine d' avance et c' était logique, il était adorable. Le meilleur choix comme parrain. Non, le seul choix censé et logique comme parrain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I wanna live a life from a new perspective. feat. Isleen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Norilsk > So live your life
» City Life sur Macbook ?
» [Half-Life] Jumping Aera
» Identités PSN (PS3), XBOX Live, Steam, Wii.
» conseil galaxy life pour faire passer votre base de niveau ou gagner de l'argent (pareil pour les mineraux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-