Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 HAMLET&HAZEL ∆ Please don't hurt my child !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




Please don't hurt my child !
Forêt de Cheslow
#Hamlet
#Hazel

Tu allais encore avoir des ennuis tu le savais, si Azraël apprenait que tu sortais avec Milo tous les jours contre son interdiction. Tu te rendais au parc à côté de la forêt très régulièrement mais seulement aux heures où il n’y avait peu de monde. Cela te permettait d’être relativement discrète et donc de ne pas attirer l’attention des Blackwood, Pritchard ou n’importe qui en avait après Azraël. Aujourd’hui tu devais y aller avant ton cours de danse, tu n’avais pas beaucoup de temps à offrir à ton fils mais tu faisais ce que tu pouvais avec ton emploi du temps et personne pour le garder. Tu tenais Milo par la main, il avait toujours son camion pompier dans l’autre et il trépignait d’impatience, il adorait aller au parc tous les jours, jouer avec les quelques constructions pour enfants qui s’y trouvait. Mais ce qu’il préférait le plus était jouer au ballon avec toi ou alors au pompier, il devait venir te sauver d’un feu et il y arrivait toujours. Tu aimais jouer avec lui à ces jeux, tu voyais ton fils avec une imagination débordante et ça te faisait plaisir. Il préférait jouer à l’extérieur que sur ton téléphone ou être devant la télé, alors tu en profitais.
Milo te lâcha la main et couru vers le parc, tu le laissais faire, il n’y avait pas de danger pour lui de marcher seul. Tu remarquais qu’il n’y avait personne dans le parc, c’était rare, habituellement il y avait toujours une ou deux personnes mais aujourd’hui vous pourrez être relativement tranquilles. Tu rejoignais ton fils qui s’amusait avec les jeux construits par la ville pour occuper les enfants. « Maman, on joue à cache-cache ? » Tu acceptais, tu adorais jouer avec lui et cela te faisait plaisir qu’il te demande de jouer avec lui. Tu lui donnais les délimitations du terrain, interdiction d’aller sur la route et dans la forêt juste à côté sinon il serait grondé. Il était relativement obéissant mais tu le prévenais toujours qu’il y avait des règles. Le premier jeu c’est lui qui te chercha. Il ne mit pas très longtemps tu t’étais cachée derrière un banc pour pouvoir l’observer.
Ce fut à ton tour de compter et de le chercher, tu gardais toujours un œil sur lui mais tu fus déconcentrée une seconde par une voiture. Il suffit d’une seule seconde pour le perdre de vue. Tu te disais qu’il avait dû se cacher mais tu ne mis pas longtemps à te rendre compte que non il n’était pas caché, il n’était juste plus dans la zone que tu avais limité pour la partie de cache-cache. Tu commençais à paniquer, il ne pouvait pas être au niveau de la route du fait que tu l’aurais vu, il serait passé devant toi, il devait s’être éloigné au niveau de la forêt. « Milo ? Ou es tu ? Réponds moi Milo ! » Tu essayais de voir si tu l’apercevais mais même à l’orée du bois il était difficile de voir correctement les choses.
Tu entrais dans le bois en courant, en regardant un peu partout et en tendant l’oreille. Tu te servis de tes ailes de fée, tu allais plus vite et tu avais aussi une meilleure visibilité d’en haut. Un petit cri lointain t’attira, tu te dirigeais vers lui pour trouver ton fils avec un homme. Tu ne connaissais pas cet homme, tu ne l’avais jamais vu de ta vie à Bray mais il tenait fermement ton fils, Milo essaya de courir vers toi mais l’homme l’en empêcha. Tu étais paniquée, tu ne savais pas ce que cet homme voulait à ton enfant mais tu savais que ce n’était pas quelque chose que tu apprécierais. Tu aurais tellement dû prendre des cours de défense de manière plus importante pour savoir quoi faire dans cette situation. « S’il vous plaît ne touchez pas à mon fils ! » Tu ne savais pas quoi faire ni quoi dire pour qu’il lâche ton enfant, cela te déchirais le cœur de voir Milo pleurer. « Milo ne t’inquiète pas, d’accord ? Fais-moi confiance poussin. » Tu voyais l’homme sortir une petite arbalète, tu palis. Il fallait que tu fasses quelque chose mais tu ne savais pas quoi.

 
Code made by Wanderlust
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Please don't hurt my child !
Forêt de Cheslow
#Hamlet
#Hazel

Quand je n'ai pas reçu le moindre ordre, il est totalement clair que je me fais chier. Il m'arrive, trop souvent maintenant, de passer du temps avec Sally, dans l'appartement qu'on occupe. Mais il faut être honnête, rester enfermé est pour moi le pire des calvaires possibles et imaginables. Alors oui je me suis pris de passion pour les jeux vidéos, parce que ça trompe le temps, mais j'y passerais pas ma vie dessus, pas comme la Winchester. Non, à la place je vole. Le corbeau reste mon incarnation préférée, autre que l'image d'Anthony. Je trouve ça gracieux, le corbeau. Les superstitieux, ça les fait flipper, c'est assez drôle. Combien de fois je me suis posté devant une baraque pleine d'humains pour croasser toute une journée, jusqu'à ce qu'ils croient leur maison hantée. Cette ville, c'est une assemblée de culs bénis, pour sûr qu'ils croient à toutes ces conneries, c'en est presque trop facile. Je pensais pourtant que j'allais devoir élever le niveau, avec le cinéma et toutes ces merdes sorties ces dernières décennies, je pensais que ça serait moins évident de jouer sur la peur, dans la mesure où ils en ont déjà vu pas mal, à grands coups d'écrans. Mais non, comme quoi plus l'imagination se met en images, plus les gens sont assez cons pour y croire.

Mais aujourd'hui, j'ai pas envie de tester. Parfois je me fous dans les greniers pour leur faire revivre leur pire cauchemar, il m'est même arrivé de me rendre invisible pour tirer les cheveux d'une gamine. Pour ma défense, elle venait de voler un paquet de bonbons dans une boutique, une vraie petite peste. Et vous commencez à me connaître maintenant, je suis un donneur de leçons. A force de se les faire apprendre, il faut bien que ça serve. La petite a eu la peur de sa vie, une petite voix pour s'assurer qu'elle ait comprit qu'elle venait de faire une connerie, et je peux vous assurer qu'elle ne volera plus jamais rien. Parfois, y a que ça qui marche. Ses parents me remercieront un jour. Jusque là, ils chercheront le taré qui a effrayé leur fille, mais c'est un gros détail. Tout ça pour dire que non, ce n'est pas vraiment mon humeur de la journée. Alors j'ai pris la route de la forêt, et me suit mis à voler entre les arbres, sans vraiment réfléchir. J'aime bien ça. Ca me repose, je ne suis obligé de penser à rien, et tant que je ne sens pas la douleur de l'invocation, je peux ne rien faire que ça ne dérangera personne. Amen.

Et c'est là que je captais du mouvement, suivit bientôt par des cris paniqués, se rapprochant. Curieux, je me posais sur une branche qui me donnait une vue parfaite sur un homme et un enfant, bientôt rejoints par une femme. Il ne fallait pas avoir fait dix ans d'études supérieures pour comprendre ce qu'il se passait, et mon corbeau leva même les yeux au ciel lorsque le chasseur sortit son arme. Déjà que je suis pas un grand fan des chasseurs, il faut en plus qu'ils aient l'air aussi cons que des briques. J'hésite cependant à intervenir. D'un côté, ça ne me concerne pas. De l'autre, le regard effrayé de l'enfant ne cesse de me perturber. Je suis pas un ange, je l'ai jamais été, mais j'ai une conscience, bien enterrée en dessous, sous des couches et des couches de jem'enfoutisme. Et là, elle me rappelle à elle. Alors, après un cri plutôt déchirant, mon corbeau fond sur l'homme qui n'a même pas eu le temps de décocher sa flèche.

Arrivant à sa hauteur, je reprends ma forme humaine tout en envoyant d'un mouvement l'homme valser contre un arbre, non sans pousser un grognement. " Bah voyons. On t'a jamais appris que kidnapper les enfants c'était un crime? Mais alors le faire pour attirer la mère, c'est carrément laid." Je secoue la tête, comme affligé, alors que mes yeux restent froid. " Je t'aurais bien proposé de te battre contre quelqu'un de taille mais je pourrais te briser la nuque avant que tu t'en rendes compte. C'est pas vraiment juste, pas vrai?" Je regarde toujours pas les autres. Avec les chasseurs, c'est de toute manière tout à l'intimidation. Enfin, seulement parce qu'y a un gosse qui regarde plus ou moins et que je veux pas qu'il se tape dix ans de thérapie parce que je sais pas retenir mes nerfs. " Vu que t'as pas mal de chance, je vais t'autoriser à prendre de l'avance. Je vais te libérer, et tu vas courir. Loin. Parce que le moment où je te retrouve, tu pourras certainement regarder tes tripes sortir de ton abdomen avant de perdre connaissance. Pas super comme expérience." La dernière phrase, je l'avais murmurée pour qu'au moins l'enfant n'ait pas à l'entendre. J'étais assez proche pour saisir l'arbalète, la casser en deux, puis relâchais l'emprise sur le chasseur. Il fallait espérer qu'il ait retenu la leçon.

 
Code made by Wanderlust
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Please don't hurt my child !
Forêt de Cheslow
#Hamlet
#Hazel

Tu n’avais surement jamais atteint un tel niveau de stress, tu avais été souvent face à des situations difficiles mais là c’était quelque chose de totalement différent. Tes signaux d’alarmes dans ton esprit clignotaient dans tous les sens, perdre un enfant provoquait des réactions intenses chez une mère. Tu étais totalement en panique, tu aurais voulu que quelqu’un soit là pour t’aider, pour te calmer, pour te faire rationnaliser mais c’était quelque chose d’impossible dans cette situation. Comme tu pouvais être rationnelle alors que ton Milo d’amour venait de disparaître, il était en ville depuis même pas 2 semaines et déjà des soucis étaient là. Est-ce que c’était à cause d’Azraël ? Ou alors parce que tu étais une fée, tu n’en avais aucune idée. Peut-être que quelqu’un te traquait depuis un bout de temps et qu’il avait décidé d’agir maintenant, à présent tu avais un gros point faible et tu n’étais pas la seule. Malgré le fait qu’Az ne veuille pas en entendre parler, il serait surement touché par la disparition de son enfant. Enfin il serait touché mais te dirais que tu l’avais bien cherché, qu’il t’avait prévenu et tout ce genre de réflexion tellement prévisible de sa part.
Tu cherchais apeurée dans la forêt, est-ce qu’avoir sorti tes ailes de fée était une mauvaise idée ? Clairement oui puisqu’elle te mettait en danger encore plus et condamnait Milo à mort. Mais tu espérais arriver à temps, avant qu’il ne lui arrive quelque chose et que tu puisses négocier. Tu n’avais aucun talent pour la négociation, c’était la première fois que tu allais faire face à un chasseur qui retenait ton enfant mais tu te considérais actuellement comme quelqu’un de surpuissant, tu aurais pu casser des montagnes pour retrouver ton enfant. Mais tu n’étais pas prête à faire face au kidnappeur de Milo, tu perdais toute confiance en toi en voyant ton enfant prisonnier et une arbalète dirigée contre toi. Comment quelqu’un pouvait avoir envie de faire du mal à un enfant de 4 ans ? Ou à une mère devant son gosse ? Tu ne comprenais pas ce qui pouvait pousser quelqu’un à faire ça, à tuer d’innocentes personnes. Tu avais tenté de coopérer avec l’homme mais il s’en fichait ouvertement, il n’était pas là pour rire ou pour épargner qui que ce soit. Tu ne savais pas quoi faire, tu aurais voulu être formée à ça, avoir quelques bases de défense mais ce n’était pas le cas tu étais totalement dépourvue face à cette situation. Tu n’avais pas senti une autre présence, mais quand le corbeau fondis sur le chasseur tu remarquas l’homme qui se tenait à côté de ton fils. Tu l’avais déjà croisé auparavant, lors du vide-grenier, il avait déjà été à ce moment là d’une grande aide lorsque le jaguar avait fait son apparition. Tu ne savais pas qui il était, ce qu’il était mais il fallait que tu le remercies. L’inconnu envoyait au loin le chasseur, Milo en profita pour courir dans tes bras en pleurant. Tu seras fort ton enfant dans tes bras, il était hors de danger à présent, il était avec toi. Tu voyais l’inconnu se charger du chasseur, tu faisais en sorte que Milo ne voit rien de la scène, il allait déjà être très choqué à cause de la situation alors autant le préserver un peu.
L’inconnu menaçait l’homme et le chasseur n’avait pas l’air vraiment dans son assiette, il n’était pas rassuré et cela te faisait plaisir de le voir terrifier. Il s’enfuit en courant une fois que ton sauveur relâcha sa prise sur lui. Tu te dirigeais vers lui avec Milo dans les bras. « Merci pour avoir été là pour sauver la vie de mon Milo ! Je ne sais pas comment vous remercier, c’est déjà la seconde fois que vous me protégez, vous êtes mon ange gardien ? » Tu blaguais avec ça mais ce gars était quelqu’un qui venait de sauver ton petit monde, tu lui devais beaucoup. « Je m’appelle Hazel, je suis enchanté de vous connaître. » Tu aimerais savoir son identité mais aussi ce qu’il était, tu savais qu’il était loin d’être normal avec ce que tu avais vu à vos deux rencontres. « Comment avez-vous réussit à arriver aussi rapidement. »


 
Code made by Wanderlust
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Please don't hurt my child !
Forêt de Cheslow
#Hamlet
#Hazel

Je mets souvent au même niveau les créatures terrestres et les humains. Grindylows, fées, tritons, pour moi c'est la même chose, ils viennent tous de ce monde de toute manière. Mais si je dois choisir un camp lors d'un affrontement, c'est certainement pas vers celui des humains que je me tournerais. Encore moins celui des chasseurs. Rien de véritablement étonnant alors qu'ils essaient depuis la nuit des temps de nous éliminer. En soi faudrait juste qu'ils butent les magiciens mais ça a pas l'air de rentrer dans leur cerveau, d'autant que les magiciens, ils sont pas mal humains, y a aussi sans doute la peur de franchir la ligne entre la chasse et le meurtre pur et dur. C'est ironique quand on y pense que les Dux Tenebris aient besoin d'autant d'êtres surnaturels pour une organisation qui les exècre. Si je pouvais tous les bruler, je le ferais. Mais c'est en partie pour cette raison que j'ai pas la possibilité de marcher parmi eux sans supervision. Je finis toujours par vouloir tuer tout le monde, et si je peux, je le fais. C'est quand même triste d'en arriver là, pas vrai?
Mais exceptionnellement, je pourrais peut-être le laisser vivre, ce connard de chasseur. Non pas parce qu'il m'a l'air sympathique, loin de là. Il a tenté de s'attaquer à un enfant, les seuls qui n'ont pour le moment pas été encore pervertis par l'espèce humaine, ou le côté humain des surnaturels. Les enfants, ces choses qu'on ne connait pas vraiment nous les djinns. On est jamais invoqués enfant, à moins de le décider. On ne grandit pas, on est. Alors j'ai toujours trouvé ce processus d'âge fascinant. Pouvoir dater une personne à son physique. La voir grandir petit à petit. La voir mûrir. Acquérir des connaissances, qui lui serviront, ou pas, au cours de sa vie. Je trouve déjà la vie humaine courte. Mais si on leur enlève le temps qu'ils mettent à grandir, et ensuite à décrépir, il ne reste guère que vingt ans d'utilisables, et encore. J'ai du mal à me demander comment ils font pour avoir l'impression d'avoir réussi leur vie. J'aurais personnellement la sensation d'avoir tout manqué, dans ces cas-là. Le chasseur, cependant, ne fait pas bien le fier, et je le vois partir en courant, jetant rapidement un oeil derrière lui, sans doute pour s'assurer que je tiens parole et que je ne suis pas en train de lui courir après. Débile. Je souris à la fée. Je n'ai pas vraiment l'habitude d'être vu comme le héros, souvent c'est plutôt l'inverse. Je ne dirais pas que c'est désagréable, bien au contraire, mais il faut dire que ça me gêne assez. Quand on passe la majorité du temps pour un connard, les gens bizarrement en attendent beaucoup moins de toi que lorsque tu les habitues aux bonnes actions. J'essaie de me souvenir de la dernière fois où je l'ai vue, car elle me semble familière, puis ça me frappe. Le vide grenier. Ce n'était pas il y a si longtemps en fin de compte, la coincidence pouvait prêter à sourire. " Je suis loin d'être un ange, non, mais seulement au bon endroit au bon moment. C'est un don, il paraît." Le petit a l'air terrifié. Je ne sais pas ce qu'il retiendra de ça, à son âge, on ne peut pas dire que j'ai beaucoup d'expérience avec les gosses, et le peu que j'en ai ... Ils ont tendance à me fuir, la barbe, l'air un peu brusque, c'est pas forcément une jolie vue pour un gamin. " Hamlet. Oui je sais, je dois être le seul depuis Shakespeare."  Sa question me fait sourire encore. Je me doute qu'elle tente d'essayer de mettre une identité sur moi, mais je réponds rarement directement de toute façon. " Disons que les fées ne sont pas les seules à avoir des ailes.

 
Code made by Wanderlust
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
HAMLET&HAZEL ∆ Please don't hurt my child !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Présentation, HazeL]
» level 06 hurt me plenty
» [Vends] Flipper Big Hurt
» [Cherche] Flipper Big Hurt ou Tommy The Who ou borne arcade
» FB. ▽ Donde es el thiefshop... thriftshop? ▽ Alessio & Hazel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-