i am so sorry... (alexis&scylla + castiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1882
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
Au fond, est-ce qu’elle pouvait réellement la juger ? Est-ce qu’elle avait le droit de lui en vouloir, de détester par toutes les fibres de son corps l’idée qu’elle soit proche d’un connard de la pire espèce ? Est-ce qu’elle pouvait vraiment lui faire la morale, lui donner des leçons ? Après tout, n’avait-elle pas elle aussi des comportements que certains qualifieraient de suicides ou de complètement cons ? D’une manière générale, depuis la mort de ses parents et le coma de Seeley, elle laissait sa vie s’auto-détruire à petit feu, couchant à droite à gauche parce qu’elle le voulait bien, tentant de combler une absence qui, au contraire, se faisait toujours plus grande. Et Scylla avait toujours été là pour elle, la soutenant quoiqu’il arrive. C’était d’autant plus admirable qu’elles ne se connaissaient même pas depuis un an et que, malgré ça, Scylla n’avait jamais jugé ses comportements passés ou présents. Loin de là. Rajoutez à ça qu’Alexis avait recroisé son premier amour, emprisonné pour un meurtre, et qu’elle était prête à le revoir, qu’elle voulait le revoir pour qu’ils se donnent une autre chance, que tout son corps mourrait d’envie de le revoir… elle aussi, elle avait perdu quelques boulons en chemin, si on y réfléchissait d’un peu plus près. Son esprit n’accepterait jamais de mettre Hunter au même niveau que Maverick mais il fallait admettre qu’elle n’était pas hyper saine d’esprit non plus. Avec un long soupir, elle se servit une grande rasade de vin et se laissa tomber dans la canapé. « Tu sais, je crois que t’es pas la seule à en avoir perdu au final… » Elle lui sourit en retour, parce qu’elle préférait vraiment voir son amie sourire plutôt que pleurer. Pleurer ça peut faire du bien, ça permettait d’évacuer la pression, le trop plein d’émotions… Mais elles étaient sur la bonne voie pour reprendre leurs soirées habituelles : boire et évacuer le trop plein en riant de leur propre bêtise. Et en buvant encore plus pour l’oublier.

Alexis ne rompit pas le silence que Scylla laissa après sa question. Lui laisser le temps de répondre, c’était le minimum qu’elle pouvait faire. Ne voulant pas la fixer pendant sa réflexion, la brune se plongea dans son verre avant d’en boire quelques gorgées. Elle était ravie d’avoir pensé à acheter ses grands gobelets qui évitaient aux deux jeunes femmes de remplir leurs verres toutes les minutes. Elle posa de nouveau ses yeux sur la blonde, toujours plongée dans ses pensées. Finalement, la réponse franchit ses lèvres, une réponse affirmative, qui n’en demandait pas plus. Mais on se sent toujours obligé d’en rajouter dans ces cas là, de s’expliquer, Alexis la première. Elle hocha la tête aux mots de Scylla. On croyait toujours être capable de faire face, jusqu’au moment où ça nous tombait réellement dessus, et qu’on se retrouvait dans l’incapacité de faire quoique ce soit. « Hé bien… Tu es définitivement dans la merde alors… » Un petit rire accentua ses propos. Pas un rire méchant, ni même moqueur. Un rire un peu désabusé mais en même temps parfaitement sincère et qui enfla un peu, contagieux. Il n’y avait rien de drôle là-dedans. Elle tenait à un abruti fini, et ça n’était pas drôle. Pourtant, ça la faisait rire quand même. Secouant la tête, elle calma un peu ses éclats de rire. « Je crois qu’on pense toutes qu’on agira différemment dans une situation donnée mais la vérité c’est que… quand il y a des sentiments en jeu, on est incapables de se battre contre ça… »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1452
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Attablées autour d'un verre, on aurait pu croire que c'était une de nos soirées habituelles, à discuter des hommes, de sport, de nos boulots respectifs, de notre famille et de ce qu'on envisage de faire dans un avenir qui n'arrivera peut-être jamais. Faire des plans sur la comète, j'adore ça, ça ne coût rien et ça soulage un peu. Imaginer que dans 6 mois je ferais le tour du monde ou simplement que j'aurais mis dehors ma chère cousine, tout est bon pour me changer un peu de mon quotidien et me donner l'illusion que demain sera meilleur qu'aujourd'hui. Mais la vérité c'est que jamais tout cela n'arrivera, j'en suis parfaitement consciente et je l'accepte, malgré moi. Oui je pourrais virer ma cousine de chez moi, mais pour faire quoi au juste ? La voir dans un squat parce qu'elle n'aura pas trouver mieux ? Chez des amis louches ? Ou au bras d'un mec qui ne vaudra rien ? Non, même elle mérite mieux que ça. Pourtant je sais que ce n'est pas l'aider de l'assister autant. Au départ c'était légitime, elle venait de divorcer, elle n'avait ni travail, ni argent, ni moral, ça pouvait se comprendre qu'elle se réfugie chez moi, même si nous ne sommes pas super proches toutes les deux, nous restons de la même famille. Mais maintenant, de l'eau a coulé sous les ponts, elle aurait dû retrouver une situation un peu plus stable. Je ne m'attendais pas à la voir roucouler avec un autre éphèbe inutile mais bourré d'argent qui l'aurait rendu heureuse grâce à son compte en banque, mais au moins un petit travail, une envie d'avancer et certainement pas de faire la fête tous les soirs avec des substances illicites sous prétexte que c'est IN. Je sais qu'elle peut-être influençable quand elle s'y met et qu'elle est capable de faire beaucoup de merde mais ça ne signifie pas que je dois la laisser faire sans broncher.

Mais ce soir, il n'est pas question d'elle, j'en ai marre de me plaindre d'elle auprès d'Alex, je veux avancer, l'oublier durant un temps. Mais étrangement, parler d'Hunter ne me remonte pas mieux le moral. Il a beau me faire tourner la tête, je sais que ce n'est pas que positif tout ça. Il n'est pas une personne bien, pas besoin de tenter de me voiler la face, pourtant ça n'empêche pas que je tiens de plus en plus à lui. Plus nous nous opposons tous les deux et plus je le désire. C'est con, n'est-ce pas ? Je crois que cette façon de me rembarrer, de se foutre de ma gueule, de me rabaisser constamment, me rend plus vivante. Parce que j'ai une bonne raison de lutter de toutes mes forces pour lui prouver qu'il a tort. C'est étrange de se dire que ce mec ne m'enfonce pas, au contraire il me révèle, il me sublime, il m'aide à avancer, à lui donner tort. Il prétendrait que je mens, que je suis bien naïve de croire ça, mais pourtant c'est une réalité. Certes, d'une certaine façon je me prostitue, mais depuis que je suis « avec lui », si je puis m'exprimer ainsi, je me rends compte que la vie à deux, ce n'est pas si mal, je me suis posée un peu. Je ne couche plus avec pleins de gens, hommes ou femmes, me contentant de lui. J'arrête de papillonner et de me poser un milliard de questions, tout est un peu plus clair sur ce sujet. Et puis j'ai envie de réussir pour lui montrer que je vaux beaucoup plus qu'un simple jouet. 

« Ah bon, pourquoi ? Qui en a perdu aussi ? » J'étais intriguée par ce que venait de dire Alexis. J'avais l'impression d'avoir perdu un boulon, voire même plusieurs et elle me disait que je n'étais pas la seule. Voilà une bien drôle de confession et j'étais curieuse d'en savoir plus sur le sujet. Avec pouvais-je créer un club ? Qui pouvait comprendre ce que j'étais en train de vivre ? Etait-ce aussi par rapport à un homme ? Ou une femme ? Bref, était-ce une histoire de cœur dont il était question ? J'attendais impatiemment la réponse de ma meilleure amie. « Je me pensais quand même plus intelligente pour éviter ce genre de racailles. Pourquoi quand je tombe enfin sous le charme de quelqu'un, c'est forcément quelqu'un de mauvais ? Est-ce que quelque chose cloche chez moi ? » Je me posais vraiment la question. Est-ce que quelque chose clochait chez moi ? Après tout je ne me pensais pas plus bête qu'une autre, sans être un génie, j'avais un QI tout à fait dans la normal. J'avais fais des études, je venais d'une famille équilibrée qui m'avait apporté tout ce dont j'avais besoin. J'avais pris naturellement mon indépendance à 18 ans pour faire mes études, suivre mon chemin, j'ai toujours travaillé, donnant toujours le meilleur de moi-même. Alors certes je peux être assez influençable comme personne et assez dissipée quand il s'agissait de faire la fête, mais je savais faire la part des choses et je savais retrouver mon sérieux quand il le fallait. Alors pourquoi ne pouvais-je pas tomber sur un individu lambda ? Un mec banal, sans plus de charme que nécessaire, qui me ferait rire et me sentir bien, à l'aise, en sécurité ? Au lieu de ça, j'ai le droit à un magnifique blond, type nordique, qui m'en faisait voir de toutes les couleurs ...
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1882
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
C’est en se détachant une seconde de la situation, la regardant comme si elle était une spectatrice étrangère à la scène, qu’Alexis senti qu’elles étaient enfin vraiment réconciliées. Les excuses avaient amorcé la chose mais ça n’était jamais suffisant, on ne réglait pas tout par des excuses, on n’ôtait pas la gêne qui habitait deux personnes par des excuses, on n’efface pas les mots par des excuses, ceux qui le croient étaient bien naïfs - aux yeux de la jeune femme. Si on se contentait de dire “désolé” il y avait toujours un petit quelque chose qui restait, bien tapi au fin fond de l’âme, et qui finissait toujours par ressortir. Pas là. Elles s’étaient excusées mais aussi expliquées, les choses avaient été mises à plat, et maintenant que la brune arrivait à imaginer Hunter et Scylla ensembles sans que tout son être se révolte à cette idée et en jugeant inconsciemment la Maddox, maintenant qu’elles pouvaient de nouveau parler de tout, comme elles l’avaient toujours fait, même de leurs secrets les moins avouables, sans que l’autre ne juge la confession, c’était maintenant qu’elles étaient de nouveaux elles-mêmes, sans complexes, sans peur du jugement de l’autre, sans gêne aucune. Un petit sourire étira ses lèvres alors qu’elle sentait une vague de chaleur l’envahir. Elle n’avait pas aimé se dispute avec Scylla, s’éloigner d’elle, même pour quelques jours, et elle préférait nettement retrouver sa complicité, rassurée de ne pas l’avoir perdue à jamais par sa bêtise. Si elle avait été bourrée, elle lui aurait fait un câlin sans se soucier du fait qu’elle était entrain de parler. Mais elle se contenta de sourire légèrement et d’être pleinement heureuse.


Et alors que Scylla lui demandait qui d’autre perdait des boulons - chose bien normal, quand on s’engageait dans une histoire merdique, on aimait bien savoir qu’on était pas la seule - Alexis se disait que si elle pouvait bien parler de ce qu’elle ressentait actuellement, c’était bien à la Maddox, même si l’idée de ressasser tout ce qu’il s’était passé et de montrer à quel point, elle aussi, l’amour lui faisait perdre la tête, ne l’enchantait guère. Mais pourtant, pourtant… Depuis que Maverick était parti en prison, elle avait tout gardé pour elle, en elle, ne confiant à personne ce qu’elle avait ressentit sur le coup, affirmant qu’elle allait très bien, et cachant bien au fin fond de son être cette histoire. Qui venait de ressurgir. Se passant la main dans les cheveux, elle bu un peu plus de vin. Elle savait que se confier la soulagerait d’un poids mais elle se sentirait aussi très con d’avoir jugé Scylla sur une relation qui n’était pas vraiment pire que la sienne avec Maverick. Enfin, ça n’était pas le cas de son point de vue, mais si elle racontait à n’importe qui qu’elle aimait encore de tout son être un type qui était un meurtrier… on pouvait facilement la prendre pour une folle. Saisissant sa seconde question pour éluder la première, elle eu un petit sourire. « C’est bien comme ça que ça marche non, les gentilles filles tombent toujours amoureuse des salauds alors qu’il y a tant de gentils garçons qui les attendent… Je crois pas que ce soit toi qui cloche mais le sexe féminin entier, malheureusement. » Une nouveau soupir, une nouvelle gorgée de vin et elle se remit à se mordiller les lèvres, l’envie de parler de Maverick lui pesant réellement sur le coeur et Scylla savait tout d’elle sauf, sauf justement cette partie là de sa vie. Alexis ne parlait pas de Maverick, elle ne parlait plus du tout de lui, dès qu’il était parti en prison, elle avait tout enfoui en elle pour ne plus jamais y ressortir, ne prenant jamais le temps d’extérioriser ses sentiments. « C’est moi qui perd aussi des boulons… » Se frottant les yeux, elle termina son verre et se pencha pour se resservir, redonnant une rasade de vin à Scylla au passage.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1452
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Pleurer me fit du bien, tout comme cette soirée dans son entier. J'avais été angoissé à l'idée d'être ce soir, bien évidemment, mais non pas parce que je n'avais pas envie de voir Alexis mais parce que j'avais peur qu'elle me rejette. Je tenais tellement à notre amitié que je n'avais pas envie de la perdre. A mes yeux, c'était plus grave de perdre Alex que de foutre ma cousine à la porte, c'était pour dire. J'aimais ma cousine, au fond, mais il fallait bien dire ce qui était, elle ne m'apportait rien, en dehors des ennuis. Alors oui, elle avait beau être de ma famille et j'avais beau ne connaître Alex depuis moins d'un an, j'avais la sensation qu'elle m'apportait plus qu'elle et que si je la perdais, ce serait vraiment un drame. Surtout que ma cousine, j'aurais beau la rejeter et elle aurait beau me détester, elle resterait ma famille, ça ne changerait jamais, alors qu'Alex, si elle me mettait de côté, en dehors d'être des voisines, nous ne serions plus personne l'une pour l'autre. Mais fort heureusement, ce n'était pas quelque chose qui allait arriver prochainement, pas ce soir en tout cas. Au fil des minutes, l'atmosphère se détendit, lentement et la discussion reprit son cours normal. J'avais besoin de me confier, c'était une évidence, mais je n'avais pas besoin que de ça. Je voulais que nous reprenions comme avant nos confidences, qu'elle me parle un peu d'elle. Je sais que je connais déjà beaucoup de sa vie, mais elle devait bien garder des trucs pour elle, non pas qu'elle n'avait pas confiance en moi mais parce qu'elle n'y pensait peut-être pas forcément ou qu'elle n'avait pas envie d'en parler. Je ne lui en voulais pas, en tout cas tant que ce n'était pas au même niveau de son frère par exemple. Oui parce que ne pas me parler d'un amour passé, d'une aventure qui lui était arrivée et dont elle aurait honte ou de quelque chose dans ce genre là, je pouvais le comprendre, mais me cacher un secret qui serait au même niveau que le fait d'avoir un frère dans le coma, par exemple, ça j'avoue j'aurais plus de mal à le digérer.

Quand elle commença à dire que je n'étais pas la seule à perdre un boulon, je fus curieuse d'en savoir plus sur le sujet, cela me donnait l'impression de ne pas être la seule à parler, à me confier et peut-être aussi à me justifier. J'avais besoin d'un certain équilibre dans nos conversations, pour me sentir à mon aise et pour ne pas me sentir juger. Je faisais de la merde dans ma vie, c'était un fait, mais je n'étais pas la seule alors ça me rassurais. C'était bête mais c'était humain. J'ignorais ce qu'était la confidence qu'elle avait au bord des lèvres mais visiblement ça la concernait elle. Etait-ce au sujet d'un mec ? Avait-elle déjà connu quelqu'un de malsain comme pouvait l'être Hunter par moment ? Elle n'en disait pas assez et j'avoue que ça me laissais sur la faim et surtout sur l'attente. « C'est à dire ? Là tu ne peux pas t'arrêter comme ça, tu en as trop dis ou pas assez, je ne sais pas, mais ce qui est sûr c'est que tu vas te mettre à table Mademoiselle Samson, parce que là l'attente est insupportable. » J'étais de base d'un naturel curieux, comme tout un chacun je pense, mais quand il s'agissait d'Alex et plus encore d'un sujet qui me touchait de prêt comme celui qu'on était en train d'aborder, j'étais en droit de poser des questions. Il était vrai que les filles étaient souvent attirées par les mauvais garçons, mais j'aimerais savoir pourquoi ? Qu'est-ce qui nous plaisait tant chez eux ? Ils n'étaient pas digne de confiance, ils étaient traites, violents par moment et enclin à la tromperie. Enfin je disais ça mais j'étais persuadée qu'Hunter ne m'avait jamais trompé. Après nous s'était un peu particulier, mais je ne l'avais jamais soupçonner d'être un muffle au point d'aller voir ailleurs. Je me trompais peut-être mais de ce côté là, je ne me posais pas trop de questions. Avais-je tort ? « Tu as l'air de bien t'y connaître en mauvais garçon, je me trompe ? » Me voilà avec toute l'assurance dont j'étais capable de faire preuve, comme avant. Alexis allait devoir se mettre à table maintenant, elle n'avait plus le choix...
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1882
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
Alexis grimaça. Elle savait parfaitement qu’en lâchant une info aussi minime que celle-là elle attiserait la curiosité de Scylla qui voudrait en savoir plus - chose bien normale, dans le cas inverse, Alexis ne la lâchait pas tant qu’elle n’avait pas déballé toute l’histoire. Et, au fond d’elle, elle en était bien contente. Tout d’abord parce que c’était ainsi qu’elles fonctionnaient toutes les deux, elles se disaient tout, sans retenue, sans chichi, sans peur d’être jugée par l’autre et la brune avait eu un peu peur que l’histoire avec Hunter n’endommage cette confiance sans faille qu’elles avaient l’une pour l’autre depuis qu’elles se connaissaient. Alors ça la rassurait de savoir que Scylla n’avait rien perdu de son envie de tout savoir de la vie de sa meilleure amie. Et en plus de ça… Elle avait besoin d’en parler. Le revoir au point d’escalade… elle avait cru que son coeur allait exploser, qu’elle-même allait exploser. Et ce trop plein d’émotions, il menaçait de déborder en permanence, il occupait toutes ses pensées, il lui rendait le sommeil difficile, il fallait qu’elle l’évacue un peu, complètement même, sinon elle allait devenir folle. Elle ne pouvait pas en parler avec Castiel, ça n’était pas à elle de lui annoncer que Maverick était de retour à Bray. En réalité, si Scylla et Alexis ne s’étaient pas éloignées pendant plusieurs jours à cause de son histoire avec Hunter, elle l’aurait appelée tout de suite après avoir quitté le jeune homme, après qu’ils aient passé un moment tout en haut de la falaise à contempler le soleil se coucher, comme avant, comme ils l’avaient si souvent fait. L’insistance de la Maddox lui arracha un petit rire. « À vos ordres commandant Maddox. »


Mauvais garçon… Au moment même où elle se disait que Maverick n’était pas un mauvais garçon, sa conscience lui soufflait qu’il avait tout de même fait de la prison parce qu’il avait tué son beau-père. Mais tout son être se révoltait à l’idée de le considérer comme quelqu’un de mauvais. Il était lui, tout entier, avec ses qualités et ses défauts, sa maladresse, sa gentillesse, comment est-ce qu’elle pouvait le considérer comme mauvais alors qu’ils avaient été si amoureux, si proches, si fusionnels ? Pourtant, sa conscience ne se taisait pas, lui demandant en quoi un type qui en avait tué un autre était bien meilleur qu’Hunter. Si elle ne connaissait ni l’un ni l’autre et qu’on lui demandait de juger, ils seraient sûrement à égalité, quelque soit l’amertume que cette pensée lui laissa dans la bouche. Elle connaissait Maverick et savait toute la bonté qu’il avait au fond de lui. Tout le problème était là, qui lui disait qu’Hunter n’en possédait pas lui-même un tout petit peu ? Soupirant, elle s’extirpa de ses pensées et se jeta à l’eau. « Je sais même pas par où commencer… » Se relevant un peu dans le canapé, les jambes en tailleur, elle se mit à jouer machinalement avec son verre. « J’ai recroisé un… un mec. Un… Non c’est pas juste un mec c’est… Bon. » La brune se frotta les yeux pour se remettre les idées en place et décida de commencer par le début. « Je ne t’ai jamais parlé de lui, c’est le premier garçon avec qui je suis sortie. En fait… c’est le seul, si on excepte Castiel, j’ai jamais vraiment eu de relation de couple après lui et… à cause de lui surtout. C’était mon premier amour, tu sais, celui qu’on oublie jamais ? Je sais, on était ado, ça paraît con mais pourtant… C’est cliché si je dis que je me voyais passer ma vie entière avec lui ? » Elle eut un petit sourire, sachant très bien qu’ils étaient nombreux à dire ça à cet âge. « Enfin bref, je l’aimais, c’est le seul dont j’ai jamais été amoureuse. Et un jour… Un matin je me réveille et j’entends à la radio qu’un ado a été arrêté pour le meurtre de son beau-père. Il les battait, lui et sa petite-soeur, je voyais bien les bleus et les traces sur son corps… Il a disparu, comme ça, du jour au lendemain. Je n’ai jamais eu aucun coup de fil, aucune lettre, rien pour me dire où il était emprisonné… Et j’avais trop peur de faire le premier pas, je sais même pas pourquoi. Puis mes parents ne m’auraient jamais laissé faire. Enfin bref, j’étais dévastée, mais j’ai rapidement essayé de tout enfouir au fond de moi, d’oublier tout ça, et j’ai assez bien réussis. » Un petit rire amer en se souvenant de ça. Pour ne pas qu’on la voit aller mal, elle s’était cachée derrière des sourires de façade et elle avait refait la même chose avec la mort de ses parents. Tout en sachant, intérieurement, que ça n’était pas une bonne idée d’occulter le problème. « Bon je suis passée à autre chose mais en même temps pas vraiment. On va dire que je l’ai jamais oublié, je me suis juste faite à l’idée qu’il réapparaîtrait jamais dans ma vie. » Inspirant longuement et buvant une bonne gorgée de vin, elle continua. « Bah je me trompais. J’allais faire de l’escalade pour me vider la tête et il était là. J’y croyais pas, j’y croyais vraiment pas, mais c’était bien lui pourtant. J’ai cru… c’était violent comme apparition. » Se mordant les lèvres, elle attendit la réaction de sa meilleure amie avant de lui décrire en détail leurs retrouvailles et ce qu’ils s’étaient promis.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1452
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Alexis avait piqué ma curiosité. Sa façon de parler, le choix de ses mots, son attitude, tout en elle hurlait qu'elle avait un secret qu'elle ne m'avait pas révélé et qu'il était temps qu'elle passe à table. Je suis curieuse par nature, Alex n'est pas sans le savoir, mais je peux respecter un silence si le sujet en question est encore sensible. D'un côté je me dis que si Alex a besoin de parler, elle sait où me trouver et que si elle ne le fait pas maintenant, c'est qu'elle a ses raisons. Mais d'un autre côté, je me dis que si elle souffre pour un garçon, comme je le pense, je préférerais qu'elle me le dise, parce que je sais ce que ça fait de se prendre la tête pour un mec et franchement, je ne le recommande à personne. Mais voilà, tout cela n'était que des suppositions, tant qu'elle ne m'en parlerait pas, je ne serais pas ce qu'il en est. J'attendis donc patiemment, jusqu'à ce qu'elle lâche le morceau ou me dise d'aller me faire foutre. N'importe quoi, juste qu'elle me dise où j'ai le droit de me placer dans cette histoire. Je serais déçue, bien entendu, si elle ne voulait rien me dire, mais au fond de moi, je pourrais comprendre. Je serais peut-être un peu blessée, nous avons tous un égo mal placé, mais je finirais par lui pardonner, parce que si elle ne veut rien me dire, c'est qu'elle a ses raisons, j'en suis persuadée. Mais au fond de moi, j'espérais vraiment qu'elle allait parler, parce que j'avais très envie de savoir de quoi il retournait.

Fort heureusement pour moi, c'était mon jour de chance, elle acceptait de m'en parler. Elle s'installa confortablement pour aborder le sujet et j'en fis pareil. Portant mon verre à ma bouche, j'en avalais une gorgée. Tout de suite, quand ce n'était pas moi sous "les feux des projecteurs", je me sentais beaucoup mieux. Il n'était pas facile de s'ouvrir aux autres, mais nous étions entre nous, il n'y a pas de jugement de valeur entre nous ou en tout cas on tente d'être le plus compréhensives possible. Ce n'est pas toujours facile, bien entendu, mais on fait de notre mieux. Je souris quand elle me dit "A vos ordres commandant Maddox", cela commençait plutôt bien, ça tendait à prouver qu'au final elle n'attendait peut-être que ça, j'ai envie de le croire en tout cas. Bon au début c'était un peu brouillon, il faut bien l'avouer et il fallait s'accrocher pour comprendre. Elle a rencontré un mec, jusque là, rien d'anormal, mais visiblement ce n'était pas un mec ordinaire. Visiblement c'est un mec de son passé, un de ses grands amours. J'avoue que je ne  m'y attendais pas. Je sais pour elle et Castiel mais j'ignorais qu'il y en avait un autre ... D'un côté je suis jalouse, elle a connu deux grandes histoires dans sa vie, d'une certaine façon, alors que moi, aucune ... enfin si, une, celle avec Hunter, mais il aura fallu que j'attende d'avoir 25 ans et de tomber sur un mec complètement taré ... la grande classe Scylla. Bon visiblement ça ne s'est pas très bien fini entre eux. Cette histoire de beau-père, j'en ai froid dans le dos. Vivre avec un beau-père qui vous bat et bat votre soeur ou frère ... c'est chaud quand même, je peux comprendre que des gosses ou des femmes se retournent contre leur agresseur, surtout si c'est leur mari ou leurs parents. C'est difficile à juger quelqu'un qui n'a fait qu'agir, un jour, contre son agresseur. Après on ne connait pas vraiment les circonstances de la mort de ce mec, mais quand même, je vais avoir du mal à avoir de la peine pour lui. Je buvais littéralement les paroles d'Alexis. Au début c'était assez flou, mais avec le temps, je finis par mettre toutes les pièces à leur place. Alors il était de retour ? Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? « Et c'est une bonne ou une mauvaise chose de le revoir ? » Autant être honnête, je n'en avais aucune idée. Je n'ai jamais eu de relation sérieuse jusqu'à présent et ce qui s'apparente le plus à une relation sérieuse dans ma vie découle d'un pacte avec un dealer, on repassera pour le romantisme. Bon après on s'est un peu éloigné de ce pacte avec le temps, en tout cas j'ai cette sensation, mais j'ignore si j'ai raison ou pas. J'ai dû mal à être de bons conseils en cet instant parce que je ne savais pas ce qu'elle pensait de tout ça au fond. Elle n'a fait que me raconter les faits, rien de plus. « En tout cas c'est chaud cette histoire avec son beau-père ... Je ne comprends pas comment on peut battre des enfants, s'en prendre à d'autres personnes, par plaisir, sadisme ou parce qu'on se sent supérieur, ça me débecte ... » Cette intervention n'a aucun intérêt mais j'avais besoin de le dire. Je n'étais pas pour la violence, je pense qu'il y aurait eu d'autres solutions que d'en arriver au meurtre, j'en suis même persuadée, mais j'ignore comment ça s'est vraiment déroulé au final, du coup c'est un peu difficile de pouvoir juger sur ça.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
i am so sorry... (alexis&scylla + castiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» BON ANNIVERSAIRE ALEXIS !!!
» BON ANNIVERSAIRE ALEXIS ^^
» je m'appelle Alexis... mais dans le 34
» Raporte sur:--alexis--72--
» Présentation Alexis Zordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-