i am so sorry... (alexis&scylla + castiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
Alexis avait l’impression de se préparer pour un premier rendez-vous amoureux : elle était fébrile, vérifiait constamment l’heure, s’assurait toutes les cinq secondes qu’elle était présentable et que sa maison n’était pas trop en bordel. Et puis, chose exceptionnelle, elle surveillait attentivement les cookies qui étaient dans le four afin qu’ils ne prennent pas feu. Et tout ça parce qu’elle avait enfin osé envoyer un message à Scylla pour lui proposer de passer ce soir chez elle afin qu’elles puissent enfin discuter. De ce sale con qui… Non non non. Commencer à penser comme ça n’allait rien arranger, Alexis le savait. Elle était convaincue que ce type était un connard fini mais ça n’était pas à lui qu’elle devait penser, ce soir, juste à Scylla et à leur amitié, à essayer de réparer les pots qu’elles avaient si joliment cassés de concert.

Depuis qu’elles se connaissaient, leur amitié allait aussi simplement que respirer, manger, dormir. C’était naturel, sans prise de tête, et elles s’étaient encore rapprochées en découvrant la nature magique de l’autre. Alexis ne se voyait pas sans Scylla, elle avait besoin de lui parler, de lui raconter ses déboires, d’entendre les siens, de rire avec elle. Pas d’être gênée à l’idée de la croiser, pas d’avoir ces non-dits entre elles deux, et surtout pas d’être changée à ce point à l’idée qu’elle allait venir chez elle. En temps normal, la Samson l’aurait accueillie en jogging dans une maison dans son jus - à savoir pas en bordel mais pas vraiment rangée non plus - parce que Scylla s’en fichait et que la brune savait que Scylla s’en fichait, que l’important était la soirée qu’elles passaient toutes les deux. Bon, chose qui ne changeait pas, elle avait quand même prévu un peu d’alcool, parce qu’elle sentait qu’elles allaient en avoir besoin.

La jeune femme surveilla une nouvelle fois l’heure. Elle allait venir ? Oui elle avait dit que oui, donc elle allait venir. Pourquoi est-ce qu’elle en doutait, Scylla avait autant envie qu’elle de mettre tout ça à plat pour reprendre leur amitié d’une manière normale. En entendant sonner, Alexis sursauta, sentit son coeur s'accélérer puis se pincer. Jamais Scylla n’avait usé la sonnette. Quand elles prévoyaient une soirée, elles toquaient à peine à la porte de l’autre puis entraient comme si elles étaient chez elles. Alexis se dirigea vers la cuisine pour sortir des verres et hurla pour être entendue : « Entre, c’est ouvert ! »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Je suis stressée. C'est débile parce que je vais chez Alex et depuis que je la connais, je n'ai jamais été stressé une seule fois. Mais aujourd'hui, c'est différent, il faut croire en tout cas. Aujourd'hui ça passe ou ça casse. Et pour être honnête, je ne veux pas que ça casse. Je ne la connais pas depuis très longtemps, il faut bien être honnête, seulement depuis mon arrivée à Bray en fait, mais j'ai la sensation que je la connais depuis toujours et ce n'est pas peu dire. Avec elle, j'ai toujours eu l'impression de pouvoir dire ou faire ce que je voulais, sans que je me dise un seul instant qu'elle pourrait me juger ou me rejeter. Mais ça c'était avant l'épisode Hunter, avant qu'il n'entre en jeu et foute la merde dans ma vie. Mais c'est son truc à lui, il adore foutre le bordel partout où il passe et surtout dans ma vie. A croire que c'est devenu une passion pour lui. Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée, à croire que j'ai plus d'importance dans sa vie qu'il ne veut bien le laisser croire. C'est en tout cas ce que m'a sorti une prostituée que j'ai croisé dans un bar l'autre soir. Elle devait avoir la bonne cinquantaine et visiblement elle était toujours obligée de faire le trottoir pour payer son loyer. Sincèrement je la plains, non pas d'avoir fait ce choix de vie mais parce qu'elle est encore obligée de le faire aujourd'hui et que ce n'est pas suffisant pour payer son train de vie. Un peu vulgaire et trop tactile à mon gout, mais une brave femme malgré tout. Je n'étais pas très bien, elle avait besoin de compagnie, je lui ai payé un verre ou deux et on a causé, comme elle le dit si bien. J'ignore si ce qu'elle m'a dis avait pour but de me rassurer ou qu'elle le pensait vraiment, mais selon elle, pour qu'un mec soit aussi jaloux, possessif et enfoiré avec une seule fille, c'était que cette fille devait compter pour lui. Elle prétendait qu'elle les connaissait bien les mecs comme Hunter, que ça aimaient se donner un genre mais qu'au fond c'étaient pas aussi mauvais. Même si j'avais très envie de la croire, j'avais dû mal à croire qu'Hunter n'était pas "aussi" mauvais qu'il le prétendait. J'ai vu dans son regard le Mal, je sais de quoi il est capable ou j'imagine de quoi il serait capable. Mais bon ça m'a fais du bien de parler à une étrangère et j'aimais bien ce qu'elle me disait alors je vais rester sur l'idée que peut-être elle a raison, comme ça ça me remonte le moral et me redonne un peu d'estime de moi.

Mais je doute qu'Alexis soit du même avis qu'elle pour être honnête. Sa rencontre avec Hunter l'a totalement refroidi et je ne pense pas qu'elle va partager l'avis de cette brave femme. Et je ne pourrais que la comprendre, parce qu'il a vraiment été un enfoiré. Il aurait pu se barrer, me faire la gueule, me menacer ou je-ne-sais-quoi encore mais non, Môsieur a voulu montrer qui avait la plus grosse et il a foutu en l'air mon amitié avec Alexis. Fort heureusement qu'elle est plus solide qu'il l'a cru, parce que sinon je ne m'apprêterais pas à me rendre chez elle en cet instant. Je me fixe dans le miroir, ça fait 10 minutes que je me regarde sans vraiment me voir. Je n'ai pas besoin d'être belle, ce n'est pas un rendez-vous amoureux ... en aurais-je de nouveau un un jour ? Parce que là pendant 1 an c'est mort, je peux y faire une croix dessus. Hunter a été très clair sur les termes du contrat, je n'ai pas le droit d'aller voir ailleurs. C'est bien dommage, mon prof de self-défense est vraiment charmant. Enfin bref, ce n'est pas le moment de penser à lui où au fait que je me suis "mise" sans vraiment m'en rendre compte avec un mec qui est aux antipodes de tout ce en quoi je crois. J'arrange malgré tout mon rouge à lèvres et je sors de ma chambre. Je vais embrasser mon cousin et lui souhaiter une bonne soirée. « Je suis chez Alex si jamais tu me cherches. N'hésites pas ou envoie-moi un sms si tu as peur de déranger ! Bonne soirée ! » Lui dis-je avant de fermer la porte de sa chambre. Je me dirige vers la cuisine, j'attrape la bouteille de vin que j'ai mise au frigo en rentrant du boulot et je m'apprête à sortir, stressée. C'est certainement à cause du stresse que je sonne à la porte de chez Alex, je n'ai jamais fais ça de ma vie. Je m'en rends compte trop tard et le "mal" est déjà fait. J'entends la voix d'Alex qui m'invite à entrer et je m'exécute. Pour le moment je me sens toute bizarre, comme si je n'étais plus la bienvenue ici. C'est débile parce que ça ne m'a jamais fais ça et j'espère que ce sentiment va disparaitre au cours de la soirée parce qu'il est hors de question que je fasse une croix sur Alex, elle est trop importante pour moi et elle est un pilier dans ma vie. Je me dirige dans la cuisine, là où j'entends le bruit des verres et je tends la bouteille. « J'arrive avec du renfort !! »
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
La Samson entendit la porte d’entrée claquer et, quelques secondes plus tard, Scylla et sa belle chevelure blonde pénétrèrent dans la cuisine. Alexis sourit en voyant la bouteille de vin dans les mains de son amie et leva les verres à hauteur d’yeux. « Je crois qu’ils vont bien s’entendre, tous les trois ! » Elle avait envie de lui dire qu’elle était géniale d’avoir pensé au vin et qu’elles allaient passer une super soirée, comme tant d’autres, mais les mots ne voulaient pas franchir ses lèvres, elle n’y arrivait tout simplement pas, alors même qu’elle mourrait d’envie de vivre une soirée normale avec son amie. D’oublier un instant que chez la Maddox, la dernière fois, un connard avait débarqué pour la menacer et lui avait gentiment appris qu’elle couchait avec lui pour protéger sa cousine. Il fallait qu’elle fasse abstraction de ça, essayer de se dire que Scylla avait simplement un plan cul un peu violet et… Non, elle y arrivait juste pas. C’était pas tant le fait que son amie couche avec un mec pour obtenir quelque chose de lui, ça c’était encore acceptable même si l’idée que la blonde fasse ça pour son abrutie de cousine lui donne envie de vomir. Non, c’était plutôt le fait que ce type là était juste le pire des cons, un mec de la pire espèce, violent par-dessus le marché.

Écartant un instant ces pensées de son esprit, elle posa les verres sur le comptoir pour ouvrir un tiroir et en sortir un tire-bouchon. « À toi l’honneur ! » dit-elle en tendant l’ustensile à Scylla afin qu’elle ouvre sa bouteille et leur serve deux bons verres. Alexis savait qu’avec un peu d’alcool dans le sang, elles oseraient enfin parler à coeur ouvert et qu’elles arriveraient à se réconcilier. Enfin, elle l’espérait, de tout son coeur. Mais si elle le voulait, elle, et que Scylla était venue, c’est qu’elle le voulait aussi. Donc qui se dressait au travers de leur chemin ? La réponse était toute simple mais la Samson ne voulait pas y penser.

Pendant que Scylla remplissait leurs verres, Alexis la regardait faire, muette, ne sachant pas quoi dire, tout en étant désolée de cette situation. Elle fronça les sourcils et plissa le nez, dérangée par cette idée et par une odeur qui montait lentement dans la cuisine. Elle renifla une fois, deux fois, cherchant à chasser l’odeur dérangeante avant qu’une lampe ne s’allume dans sa conscience. « MEEEERDE. » Se retournant à toute allure vers le four, elle l’ouvrit en catastrophe et de la fumée pas tout à fait blanche s’en échappa. Attrapant un torchon, la jeune femme attrapa le plateau de cookie et le posa, brûlant, sur le plan de travail. Les jolis cookies qu’elle s’efforçait de garder en vie étaient légèrement roussis. Dépitée, Alexis referma le four. « Je voulais tellement faire des cookies parfaits pour… pour… » Encore une fois, les mots se coincèrent dans sa gorge et c’est d’une voix un peu tremblante qu’elle termina sa phrase. « Pour qu’on passe une bonne soirée, juste toi et moi, pas d’abruti qui débarque, qu’on mette tout ça à plat et qu’on oublie, juste qu’on passe à autre chose. » Voila, c’était dit, et même pas besoin d’alcool.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Nous faisons semblant que tout va bien mais nous sommes mauvaises à ça, autant l'une que l'autre. Pourtant nous donnons notre maximum, mais il n'y a pas à chier, quand ça va pas, ça ne va pas. On a commencé à crever l'abcès la dernière fois mais au final en dehors de s'excuser et pleurer dans les bras l'une de l'autre, il n'y avait pas grand chose de plus. On n'a pas vraiment discuté et du coup c'est resté en stand by, en attendant qu'enfin on mette des mots sur cette situation. Parce qu'on n'a beau faire semblant que tout va bien, il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'il y a bien quelque chose qui cloche. Même sans être un spectateur averti, tu sens bien qu'il y a un non-dit sous tous nos gestes, nos regardes, nos mots et que plus on va avancé dans la soirée et plus ça va devenir insoutenable. Fort heureusement, l'alcool aide souvent à délier les langues, on va bien arriver à vider notre sac, non ? Je tends la bouteille, tentant d'esquisser mon plus beau sourire mais il ne "rayonne" pas autant que ceux que j'ai pu lui offrir jusqu'à présent. Même la joie que je mets dans le timbre de ma voix sonne presque faux. Elle me tend ses verres, prétendant qu'ils allaient bien s'entendre et je me dis au fond de moi que ce serait certainement bien les seuls ... Mais je ne dis rien, je garde mon sourire en guise de réponse.

Elle farfouille dans un tiroir et en sort un tirebouchon. Elle me le tend et me dit que je me charge de l'ouvrir. J'attrape le tirebouchon et m'exécute sur le champ. Il n'est pas toujours évident d'ouvrir une bouteille, parfois le bouchon a décidé de s'acharner à rester à sa place et ce fut le cas. Mais malgré mon absence de force, je réussis malgré tout à l'extirper à grand renfort de bruit. Je sers les verres, sans prêter attention à l'odeur qui commence à chatouiller nos narines. Quand j'entends Alex jurer, je suis surprise. Elle se précipite vers le four et ce n'est qu'à ce moment là que je réagis qu'il chauffait. Elle en sort des cookies tout chaud et déjà mon ventre cri famine. OMG des cookies !! Mes yeux commencent à pétiller de joie, il ne m'en faut pas plus pour me rendre heureuse. Pourtant ce ne fut que de courte durée, les propos d'Alexis sont comme une douche froide. « Il ... n'est pas prêt de débarquer si ça peut te rassurer. Il est en Sibérie ... ou un truc dans ce genre. C'est en tout cas ce qu'il m'a dis, du coup je ne sais pas si c'est vrai ou si c'est un code pour dire qu'il s'est juste barré de la ville ... »Oui parce que pour être honnête j'ai pas trop compris ce qu'il allait faire en Sibérie et il ne s'est pas donné la peine de m'en dire plus. Ca n'avait déjà pas l'air de l'emballer plus que ça et ma suggestion de ne pas s'y rendre laissa un froid. De mauvais poils comme toujours, je n'ai pas cherché à insister. Au fond je me suis dis que c'était une bonne chose, qu'il soit en Sibérie ou n'importe où ailleurs, au final je m'en fous, tant qu'il est loin, c'est tout ce qui compte. J'ai besoin de me retrouver, de ne pas me demander si je vais le voir aujourd'hui ou non. J'ai besoin de souffler, prendre un peu l'air et réfléchir sur la situation. Je m'attache à lui, sans que je comprenne vraiment pourquoi, et je déteste ça. Il faut que j'arrête tout ça, je vais finir avec le coeur en miette et il est hors de question que je lui laisse ce privilège, il ne me mérite pas. Je sais, c'est très arrogant de dire ça, mais dans notre cas précis, c'est totalement vrai. « Mais on s'en fout, le plus important c'est qu'il ne soit pas là et qu'on va pouvoir passer une bonne soirée, ensemble. » Lui dis-je en lui tendant son verre. Je savais qu'il faudrait qu'on parle de lui, tôt ou tard, donc j'étais consciente que ça ne servirait à rien de fuir la discussion maintenant. Autant se jeter dans la gueule du loup maintenant, au moins ça sera fait.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
Les cookies brûlés fumaient dans la plaque noire du four pendant qu’Alexis leur jetait un coup d’oeil dépité. C’était idiot parce qu’ils n’étaient pas l’élément principal de sa soirée mais elle tenait tant à ce qu’ils soient parfaits pour que la réconciliation avec Scylla se fasse sous les meilleurs auspices… Alors que, dans une situation complètement normale, elles auraient juste explosé de rire en se moquant d’Alexis et auraient quand même manger ces cookies qui n’étaient pas si foutus que ça, juste une petite couche durcie sur le dessus. Mais la Samson ne voyait que le fait qu’ils étaient ratés, même s’ils ne l’étaient qu’un petit peu. Attrapant une assiette propre, elle s’occupa les mains en déposant un à un les cookies chaud sur la vaisselle, les tirant de leur plaque brûlante.

Scylla leur avait servi du vin dans les deux verres posés sur le comptoir mais ni l’une ni l’autre ni avait encore touché. Franchement, il fallait être aveugle pour ne pas comprendre qu’il y avait un truc qui clochait. Quand on connaissait bien les deux jeunes femmes, on savait que l’alcool dans les parages ne faisait pas long feu. La brune eu une petite moue quand Scylla lui assura que Hunter ne pourrait pas débarquer vu qu’il n’était tout simplement pas en ville. À croire que la moitié de Bray avait décidé de se tirer. D’ailleurs, Niamh et Alexis n’étaient-ils pas partis aussi en Sibérie ? Fronçant les sourcils, la brune éloigna la question. Ça n’était pas le plus important pour le moment. « Tant mieux » grommela-t-elle à voix basse, même si elle ne doutait pas que Scylla l’avait entendue, tant le silence était présent dans cette maison.

Se mordant les lèvres pour éviter d’en dire plus, la brune replaça la plaque dans le four et déposa les cookies entre Scylla et elle. La phrase de la blonde lui arracha un pâle sourire. Elle accepta le verre que lui tendait son amie et avala une longue gorgée du vin rouge, comme pour se donner du courage. Alexis prit le temps de faire tourner l’alcool dans sa bouche avant de l’avaler. Elle en avait marre de tourner autour du pot, de devoir retenir ses mots. Elle voulait oublier ça, retrouver Scylla, discuter de tout et de rien avec elle, mais il fallait d’abord passer par le sujet qui fâche. Inspirant longuement, elle se jeta à l’eau. « Je … J’y arrive pas Scy’ … Je sais pas bien jouer la comédie et là j’arrive pas à faire comme si tout allait bien alors que j’en veux mortellement à ce type et … et un tout petit peu à toi aussi. » Elle baissa les yeux, triste de devoir avouer tout haut ce qu’elle avait refusé de se dire tout bas pendant des jours suivants l’altercation. Elle en voulait à ce type de lui avoir pourri sa soirée, de tenir son amie aussi fermement entre son pouvoir, d’être violent, de tout. Mais elle en avait voulu à Scylla de ne pas avoir pris sa défense ce soir là, de ne pas lui avoir montré un peu plus de considération. Et puis elle ne savait pas comment expliquer ce qu’elle ressentait au fond, elle cherchait ses mots, bloqués tout au fond. « Je … Le plus dur en fait c’est pas cette histoire de pacte, parce que je crois que pour une personne essentielle à mes yeux j’aurais pu le faire, mais plutôt… la personne pour qui tu fais tout ça qui ne te mérite pas et aussi que c’est avec ce con que tu as fait ce pacte. » La brune soutenait le regard de Scylla par intermittence, plongeant ses yeux dans son verre le reste du temps. « J’ai bien vu qu’il était loin d’être un type doux, un ange, mais qu’il était plutôt violent et c’est ce qui m’inquiète, parce que je veux pas qu’il te fasse du mal… »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Pour passer une bonne soirée, il fallait plus que simplement le vouloir, en tout cas dans notre cas. Parce que les choses s'étaient compliquées entre nous et qu'il fallait d'abord percer l'abcès avant de pouvoir aller plus loin. Nous avions très légèrement effleurés la surface du problème lors de notre dernière rencontre, mais les choses s'étaient un peu achevées précipitamment quand un animal sauvage avait fait irruption au vide-grenier pour s'en prendre à la pauvre serveuse du stand de cupcakes. Il s'était passé des choses assez étranges ce jour là et nous qui étions des tempestaires comprenions que des choses importantes étaient en train de se dérouler. Nous n'en avions certainement pas pris pleinement consciences, bien entendu, mais nous savions que cette histoire n'était pas une simple attaque d'animal sauvage, ça allait au delà de ça. Résultat de cette journée, nous n'avions pas pu terminer notre conversation et pire encore, cette jeune Lana avait disparu, comme par magie. Que c'était-il passé ? Pour être honnête nous n'en savions rien, quand nous avons franchie cette barrière de fumée, elle n'était déjà plus là. La panique avait fait rage à Bray, une nouvelle fois et ceux qui étaient venus en aide à cette pauvre fille n'avaient visiblement rien pu faire. Où était-elle ? Pourquoi l'avait-on kidnappé ? Je ne saurais le dire mais j'espérais qu'elle allait bien.

Mais ce soir, nous n'étions pas là pour discuter de cette pauvre Lana. Non ce soir nous allions être purement égoïstes et penser à nous, parce qu'il le fallait. Nous ne pouvions rien faire pour cette pauvre fille mais nous pouvions arranger les choses entre nous, si nous nous en donnions les moyens. Alexis m'avait appelé pour me proposer une soirée et j'avais accepté. J'étais stressée mais j'étais prête à enfin percer l'abcès, parce que son amitié était importante pour moi et qu'il était hors de question de laisser Hunter gagner cette bataille. Il en avait peut-être remporté un grand nombre mais je ne me laisserais pas abattre si facilement. Alexis et moi, c'était une amitié solide ou j'aimais à le croire et nous allions le lui prouver ce soir en nous réconciliant. Pour le moment je venais d'arriver chez Alexis, elle avait fait légèrement cramé ses cookies, ce qui la mettait dans tous ses états. En général elle ne l'aurait pas si mal pris mais c'est notre histoire qui la rend si nerveuse je pense. Elle a l'air satisfaite de savoir qu'Hunter ne viendra pas nous déranger ce soir et moi aussi. J'attrapais donc mon verre et espérais que nous ne rentrerions pas aussi rapidement dans le sujet épineux mais il faut croire que je me plantais sur toute la ligne. Alexis n'était pas capable de faire semblant, c'était en tout cas ce qu'elle prétendait, j'allais donc devoir affronter mes démons tout de suite, a jeun.

Elle m'en voulait, ce qui était assez normal, je ne l'avais pas super bien traité quand elle était chez moi. Mais je ne savais pas quoi faire, j'ai été submergé par les émotions et j'ai craqué. Ce n'est pas une excuse, ça ne justifie en rien mon comportement mais c'est la vérité, malgré tout. J'en voulais à Hunter d'avoir fait le con, mais vu que c'était tout se dont il était capable, ça ne m'étonnais pas plus que ça. J'en voulais aussi un peu à Alexis, parce qu'au fond elle m'était en lumière mes propres faiblesses et je détestais ça. J'aurais aimé qu'elle soit plus compréhensive et plus patiente, au lieu de ça, elle était rentrée dans le jeu d'Hunter et je l'avais mal vécu. Mais au final, la personne en qui j'en voulais le plus, c'était moi. Parce que je n'avais pas été suffisamment forte pour affronter Hunter, le remettre à sa place et expliquer clairement la situation à Alexis. J'étais une lâche, doublée d'une faible et m'en rendre compte me blessais réellement. « Peut-être qu'elle ne le mérite pas - encore que je sais qu'elle n'est pas si mauvaise qu'elle veut bien le faire croire - mais Kelan lui le mérite. Je ne veux pas qu'il se rende compte que sa soeur est une droguée et qu'il ne peut rien faire pour l'aider parce que refuse toute aide. Il a assez de problèmes comme ça, je veux le préserver au maximum et si pour ça je dois ... 'fin bref, je le ferais. » Kelan était une belle excuse, il fallait bien l'avouer. Certes ce n'était pas totalement faux ce que je disais, je le faisais vraiment pour Kelan et sa soeur, mais je me punissais aussi dans cette histoire, inconsciemment et j'y prenais du plaisir. Je ne sais pas ce qui me dégoûtais le plus, le fait que je me rende compte que je sois masochiste ou alors qu'au fond, je me complaisais dans cette situation ? Parce qu'au fond, je pourrais très bien prévenir ses parents et la renvoyer chez elle, à Cork mais je ne le faisais pas, parce que ça voudrait dire tout arrêter avec Hunter et je crois que je n'en ai pas envie. Parce qu'il a tous les défauts du monde et il me rend dingue, mais malgré le fait qu'il me détruise petit à petit, je ne me suis jamais sentie aussi bien avec une personne. Ce n'est pas un sentiment constant, bien entendu - et heureusement - mais parfois, quand on est dans notre bulle, je me sens totalement heureuse, protégée et moi-même et c'est quelque chose que je ne peux pas être avec les autres, je n'y arrive pas. « On ne va pas se mentir, c'est certainement la personne la plus déséquilibrée et la plus violente que j'ai rencontré dans ma vie. C'est un réel psychopathe, capable du pire, j'en suis persuadée ... Mais ... je ne sais pas ... je crois qu'il ne pourrait jamais me faire du mal ... pas physiquement du moins. Je sais, c'est con toutes les femmes qui ont ou vont subir des violences conjugales doivent dire quelque chose dans ce genre là avant que ça commence mais ... il a eu maintes fois l'occasion de me faire du mal, vraiment, mais il ne l'a jamais fait. Il aurait pu me frapper ce jour là, mais il ne l'a pas fais ... » Je devais passer pour la pire folle de tous les temps. Je vous le dire, il va falloir m'interner les gars « Je sais, c'est démentiel et stupide ce que je viens de dire ... et je crois bien que je perds totalement la boule .... mais je suis persuadée qu'il ne me fera jamais de mal ... physiquement ... » Une larme coule sur ma joue, je sens que ce ne sera pas la dernière de la soirée, mais c'est la première fois que je peux vraiment parler de tout ça et mine de rien, ça fait du bien. J'ai l'impression que je vais devenir folle et j'ai besoin de quelqu'un qui me ramène à la réalité et peut-être que finalement, Alexis pourra être cette personne ...
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry
Ça voulait sortir tout seul, maintenant qu’elle avait commencé à parler. Comme s’il avait juste fallu ouvrir la vanne pour que tout ce qu’elle avait sur le coeur franchisse ses lèvres. Et même pas besoin d’alcool, admirez l’exploit. Certes, elle retenait la majorité des mots qu’elle avait envie de dire parce que les balancer comme ça, sans prendre le temps de réfléchir à comment les tourner pour ne pas trop blesser l’autre et surtout, surtout pas envenimer la situation, c’était pas une bonne idée. Et certes elle n’avait pas eu besoin d’alcool pour amorcer la discussion, mais maintenant elle avait bien envie de finir son verre cul sec histoire de se donner assez de courage pour terminer ce qu’elle avait entreprit. Alexis se retint quand même et se contenta d’avaler une bonne gorgée du vin que Scylla avait ramené. Puis une deuxième, parce que, quand même, hein. Il était bon, Scylla avait toujours su choisir de bons vins pour leur soirée et cette fois-ci ne faisait pas exception à la règle.

Pendant que sa meilleure amie parlait, vidant un peu de son sac à son tour, Alexis porta de nouveau son verre à ses lèvres et, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il était vide. Tout en continuant d’écouter la blonde, elle s’en resservit un et reprit sa position première, à savoir les bras croisés, son verre pas trop loin de sa bouche, appuyée contre le comptoir. Alexis était moyennement convaincue parce que lui disait la Maddox, comprenant sans comprendre son point de vue. Et toujours la petite pensée qui venait siffler dans son esprit tel un serpent crachant son venin : et si tout ça n’était que du blabla, des excuses pour cacher le fait qu’elle aimait cette situation. Comme la dernière fois qu’elle avait eu cette idée, la Samson la noya très vite dans son esprit. Elle n’avait pas du tout envie de voir Scylla de cette manière et refusait ne serait-ce que d’en envisager la possibilité. « D’accord c’est… c’est ton choix. » Elle avala une gorgée de vin et se décida qu’il fallait être honnête si elles voulaient pouvoir repasser de bonnes soirées toutes les deux, sans malaise entre elles. « Mais on est là pour dire ce qu’on a sur le coeur alors… alors je trouve définitivement que ta cousine ne mérite pas du tout ce sacrifice. Kelan déjà plus mais… la mesure est extrême. Est-ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ? » Oui, du point de vue de Scylla oui, il devait sûrement le valoir sinon elle n’aurait pas accepté ce marché avec ce type.

Au fond elle pouvait bien coucher avec qui elle voulait - Alexis elle-même ne se privait pas, on n’allait pas se mentir - mais c’était l’idée de coucher pour obtenir une contrepartie régulière. Ça faisait légèrement prostituée sur les bords, même si Alexis ne considérait jamais la blonde ainsi. Sauf qu’elle risquait de ruiner sa vie entière si c’était dévoilé et que ça parvenait aux oreilles des mauvaises personnes. Puis il y avait ce type. Non elle aurait pas pu trouver un arrangement de ce genre avec quelqu’un d’équilibré, de gentil et de pas violent ? Peu de chance, lui souffla sa petite voix, parce que pour qu’un dealer soit tout ça à la fois, il fallait trouver la perle rare. Et puis c’était pas les types sains d’esprits qui embarquaient une fille dans ce genre de pacte. Que Scylla lui confirme qu’il était à la limite d’être un dégénéré donna envie à la brune de boire un peu plus de vin. Elle remarqua au même moment le verre vide de Scylla et la resservit. Si elles n’avaient pas si peu bu, Alexis aurait cru que ce que disait la Maddox était dû à l’alcool. Bon, elle restait lucide sur le fait qu’elle disait exactement ce que dirait une victime à sa place mais… elle le disait quand même. La petite voix revint, toujours plus perfide, toujours plus présente : et si elle aimait ça, tout au fond, et si elle appréciait bien ce type ?

La jeune femme ne sortit pas de son état choqué avant de voir une larmes couler sur la joue de la Madox et d’entendre ses autres paroles, après une petite pause. « Non non non ne pleure pas après je vais … aussi … » Alexis s’était redressée comme pour consoler Scylla mais la larme avait déjà disparue et elle se voyait mal continuer une conversation quelque part entre les cheveux et le cou de son amie. « Ce type est un con, moi j’en suis convaincue, et j’aimerais tellement te croire quand tu dis qu’il ne te fera jamais de mal. Mais je peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour toi, et si un jour c’était plus le mur qu’il visait mais ta tête ? C’est… c’est ça qui me fait peur, plus que le fait que tu couches avec lui. » Une nouvelle gorgée de vin. « C’est toi qui le côtoie, donc si tu dis qu’il ne te fera jamais de mal je devrais te croire mais… tu le dis toi-même, celles qui sont victimes de violence disent toutes ça alors… j’ai trop peur pour toi pour seulement imaginer qu’il ne te frappera jamais… » Puis une nuance, dans les mots de Scylla, la fit réagir. « Physiquement il ne te fais pas mal, mais mentalement alors ? C’est… il… ? »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

Je sais que mon choix est difficile à accepter et difficile à comprendre mais je m’en moque, c’est le miens. Bon, après je dis que je m’en moque mais je refuse l’idée de perdre ma meilleure amie à cause de lui, du coup je ne m’en moque pas tant que ça au final … Je suis la contradiction incarnée et ça me rend dingue. D’un côté je m’en fous, je ne veux pas plier sous la pression et gérer ma vie comme je l’entends. D’un autre côté, je trouve cela trop difficile de gérer ma vie seule et j’ai besoin des autres pour me venir en aide. J’ai envie de me taper, sérieux je me saoule. Je bois pour oublier que je suis un boulet, ça ne sert pas à grand chose, ça ne règle rien mais ça fait du bien, malgré tout. « Oui, je crois. Je peux comprendre ta position mais au fond c’est pas grand chose, je couche juste avec un mec pendant 1 an. Vois ça comme une sorte de partenariat … comme un couple un peu atypique. Surtout qu’en plus, j’avais déjà couché avec lui avant cette histoire donc de base le mec me plaisait physiquement. On n’aurait pu jamais se revoir mais voyons les choses sous un autre angle et disons nous que c’est un signe du destin ... » Bon pour être honnête je n’y croyais pas un seul instant à ce que je disais mais c’était quand même mieux pour l’égo de le faire croire. En fait pour être honnête je n’arrivais plus à penser rationnellement avec cette histoire. Qu’étais-je au final ? Une catin ? Le jouet du destin ? Un bon samaritain qui voulait sauver sa famille ? Mais n’est-ce pas purement égoïste de ma part de faire tout ça ? Pour me faire bien voir, pour me mettre en victime ? Que dois-je penser de tout ça ? Qui suis-je vraiment ? est-ce que tout ce que je croyais sur mon compte est finalement faux ? Peut-être suis-je plus cintrée que je ne l’ai cru jusqu’alors ? Et si Alisson l’apprend, comment va-t-elle voir la chose ? Et le prendre surtout ? Ok, il faut que j’arrête d’y penser sinon je vais me mettre à pleurer et à angoisser et ce n’est pas le moment.

Ne pas pleurer. J’étais consciente qu’il allait falloir que je me retienne mais c’était difficile. Cette situation me rendait dingue et je ne savais pas du tout comment l’aborder et la vivre. D’un côté il fallait que je continue à la supporter mais en même temps j’avais envie de m’en sortir … Mais avais-je vraiment envie de le quitter ? Là était la grande question. Parce que mine de rien, je m’y étais attachée. Il avait beau me détruire, j’avais envie de lui et je le désirais dans ma vie. Comment allais-je vivre une fois que ce pacte sera terminé ? Là était la grande question … « Il prend plaisir à me rendre dingue …. » Commençais-je par dire tout en buvant le contenu de mon verre « Mais … mais je crois que je commence à tenir à lui … » Donc là mon cas était définitivement perdu, parce qu’en plus de le penser, je venais de le dire à l’oral et je ne pensais pas en être capable un jour. Je sentie une vague de détresse m’envahir et de nouveau mes yeux s’embuèrent « Je crois que j’ai besoin d’aide .... » Dis-je tout en attrapant mon verre pour me réfugier dans son salon. Je ne voulais pas pleurer devant elle mais la réalité était là. J’étais un cas désespéré et il fallait faire quelque chose pour m’aider et il n’y avait qu’Alex pour me venir en aide.
code by Silver Lungs



C'est archi nulle, je suis désolée :/

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Scylla & Alexis
i am so sorry

L’alcool faisait admirablement son effet. Il s’était infiltré dans son sang, la détendant instantanément, montant jusqu’au cerveau, aidant celui à voir la situation sous un autre angle. Alexis tenait bien l’alcool - il lui fallait énormément de verre d’alcool fort pour la voir vaciller sur ses pieds - mais quelques gorgées lui suffisaient pour qu’elle se sente dans un état différent qu’en temps normal. Comme maintenant. Tournant les yeux vers sa meilleure amie au lieu de les garder obstinément fixés sur ce qu’elle avait ressentit, elle et seulement elle, quand ce sale type avait débarqué et que Scylla avait plus ou moins pris son parti à lui, au lieu de les laisser posé sur ce son simple dégoût et refus de la situation, elle vit enfin la Maddox comme elle devait être depuis cette soirée là : à deux doigts de craquer. Si elle avait été un peu plus attentive au lieu de rester sur ses positions et engoncée dans sa susceptibilité, elle aurait vu plus tôt à quel point elle souffrait de tout ça. Alexis la laissa développer son point de vue, répondre à ses remarques, sans la lâcher des yeux. Ses mots la faisait tiquer, elle ne pouvait pas le nier, comment en aurait-il été autrement quand elle choisissait d’utiliser les mots “couple”, “plaisait”, “destin” ? On n’utilisait pas ça pour désigner un relation avec abruti fini, complètement violent et pas du tout sain. Mais la Samson se mordit les lèvres, ne dit rien et laissa la blonde finir ce qu’elle avait à dire, parce que c’était elle qui était dans cette situation, jusqu’au cou, et qu’Alexis se devait d’être là pour l’aider, quelque soit le genre d’aide dont elle avait besoin. Et elle avait bien fait, parce qu’elle n’était pas sûre que Scylla aurait lâché la bombe qu’elle venait de laisser tomber si la brune avait continué à émettre ses doutes, ses réserves et ses critiques. Avant qu’elle n’ait pu ouvrir la bouche, la Samson vit les yeux de son amie se remplir de larmes et elle la suivit quand elle quitta la cuisine pour le salon.

« Scy … » Alexis posa son verre sur la table basse et s’installa sur le canapé, à côté de la Maddox qui semblait à deux doigts de complètement craquer. Elle l’entoura de ses bras, posant sa tête sur son épaule pour lui montrer qu’elle était là tout en lui laissant la possibilité de laisser ses larmes couler sans qu’Alexis ne puisse la voir - ou elle en donnait l’illusion, en tout cas. « Je crois aussi… » finit-elle par dire, en écho à sa dernière phrase. Finalement, la pensée qu’elle ruminait, écrasait au fond de son esprit, était pas si loin de la vérité que ça. Scylla semblait s’être attaché à ce connard. Quelle belle merde. La Samson garda tout ça bien pour elle, déterminée à aider la Maddox à aller mieux. « Bon, écoute… Je ne l’aime pas, et je crois que jamais ça ne changera, mais je vais pas te dépeindre encore une fois tout ce qu’il a de mauvais. Tout ça, ça ne doit pas m’empêcher de t’écouter en parler, parce que c’est ce qu’on fait toujours, on écoute l’autre dès qu’elle a une histoire avec un mec, on la conseille, on l’aide et on l’encourage si ça la rend heureuse. Me demande pas de t’encourager pour l’instant, ça risque d’être encore au-dessus de mes forces, mais je suis là. » Tout en lui disant cela, elle lui serra un peu l’épaule, dans un geste de réconfort. « Si j’étais vraiment une bonne amie, je te dirais avec un grand sourire que tu as sûrement perdu un boulon pour t’attacher à un psychopathe pareil. » dit-elle avec un petit sourire qui vint étirer ses lèvres. Elle préférait plaisanter de la situation, rire de tout ce merdier plutôt que d’en pleurer et de rester braquer dans sa colère. Même si ça ne voulait absolument pas dire qu’elle décidait de prendre tout ça à la légère. Mais les rires et les sourires feraient sûrement plus de bien à Scylla que les reproches et les larmes. Se redressant, elle récupéra son verre et posa son regard sur la blonde. Un nouveau sourire étira ses lèvres et un petit rire, un petit début, franchit ses lèvres. « Alors, tu as vraiment perdu un boulon, c’est ça ? » Non qu’elle la pensât réellement folle. Les sentiments étaient doués pour nous jouer des tours et pour nous lier à des personnes qu’on pensait ne jamais approcher. « Tu tiens réellement à lui ? »
© wild bird
   
   
   

Mais si ça allait très bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Alexis ∞ Scylla

J'aimerais fuir cette situation, partir de Bray pour recommencer ma vie ailleurs. Mon boulot ne me déplait pas mais il n'est pas transcendant, je pourrais en trouver un autre ailleurs, je ne me fais pas trop de soucis pour ça. Ma famille est déjà loin, je pourrais me rapprocher d'eux, sans pour autant vivre à Cork, mais peut-être à mi chemin, je ne sais pas. Mais je ne le peux pas, je laisserais trop de monde derrière moi. Même en embarquant Kelan avec moi, je laisserais Alexis à Bray, ainsi que tous les gens que j'ai rencontré dans cette ville et je n'en ai pas envie. En plus même si je fuyais Hunter, ça n'arrangerait pas les choses. Il droguerait ma cousine jusqu'à ce qu'elle en crève et me rappellerait que c'est de ma faute. Il serait capable de me retrouver pour me hanter, j'en suis persuadée. Et puis on sait tous que s'il arrive quelque chose à ma cousine, je le vivrais mal. J'ai beau la détester, elle reste un membre de ma famille, je ne veux pas l'abandonner. Et puis mon problème resterait, même loin de lui, mon esprit resterait tourner vers lui. Et si ce n'est pas lui, qui me dit que je ne tomberais pas amoureuse d'un autre mec dans son genre. Non il faut que je trouve pourquoi je m'attache autant à lui pour résoudre mon problème. Je sais que je ne peux pas le changer alors peut-être que je peux me changer moi. Je suis quand même capable de me trouver un mec gentil, il suffit de regarder Cesar pour le comprendre. Certes, il ne s'est jamais rien passé avec lui mais il me plait, c'est une évidence et il a l'air d'être l'équilibre même. En tout cas il a un job digne de ce nom, il protège son prochain et il est à tomber ... Malheureusement, même si Hunter est un psychopathe et un salaud et qu'il a le pire métier du monde, il est aussi à tomber ...

Bon c'est officiel, je suis irrécupérable et je m'en rends compte, c'est pour ça que je fuis la cuisine pour me rendre dans le salon. Bien évidement Alex me suit, elle n'a aucune raison de rester en retrait. Elle me prend dans ses bras et je fonds en larmes, parce que j'en ai besoin et que je suis une vraie pleurnicheuse ces derniers temps. Alexis est formidable, j'ignore comment j'ai fais pour tomber sur une perle pareille. Au lieu de me juger, de me rejeter ou m'engueuler, elle décide de prendre la situation en main. Elle ne va pas prétendre que c'est un mec bien mais elle accepte de le voir comme un mec que je fréquente et sur qui je raconte des anecdotes, comme à notre habitude. Je ne peux m'empêcher de rire, autant nerveusement que parce que ses propos m'ont fait rire. Je me redresse, essuie mes larmes sur mes joues et lui offre un sourire. Oui je crois aussi que j'ai perdu un boulon, ça c'est même l'évidence même.  « J'ai l'impression d'en avoir perdu plusieurs même ! » Lui dis-je avec un léger sourire. Je finis de sécher mes larmes, je respire un bon coup pour reprendre contenance et je bois une gorgée de mon verre, presque vide. On est loin d'être bourrée, mais bordel que ça fait quand même du bien de boire, ça anesthésie un peu ma peine. Je prends un instant pour réfléchir à la question qu'elle vient de me poser. Je connais déjà la réponse, c'est une évidence, mais j'ai besoin d'un instant pour me l'avouer. Est-ce que je tiens réellement à lui ? C'est bien ça qui me rend dingue et me dégoûte aussi, c'est que je tiens réellement à lui. Pourtant il n'a rien fait pour ça. Il me rend la vie impossible, il me menace constamment quand je ne fais pas ce qu'il veut. Il veut gérer ma vie comme il l'entend, comme s'il me possédait, ce n'est pas moi ça. Je ne suis pas le genre de personne à me laisser faire. J'ai toujours cru que si je tombais sur un connard pareil, je serais y faire face, j'agirais différemment, je serais forte et indépendante. Mais visiblement je me trompais. Quand le coeur s'en mêle, la raison n'a plus sa place dans la relation ... « Oui. » Lui répondis-je d'abord en la fixant dans les yeux, avant de reprendre. « J'étais persuadée que si un jour je tombais sur un mec comme lui, je serais forte et je l'enverrais chier. Je ne serais pas une de ces pauvres filles qui se laissent marcher dessus, qui le laisse tout faire ... Visiblement je me voilais la face. » Je finis mon verre.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
i am so sorry... (alexis&scylla + castiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» BON ANNIVERSAIRE ALEXIS !!!
» BON ANNIVERSAIRE ALEXIS ^^
» je m'appelle Alexis... mais dans le 34
» Raporte sur:--alexis--72--
» Toc toc toc, et oui, Alexis le retour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-