Une marque pour ne pas oublier ... (Maverick & Utah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Maverick ∞ Utah

Ca fait un moment que j'y pense mais je n'ai franchi le pas qu'à l'instant. Ne voyez pas mon indécision comme une peur quelconque du tatouage. Ce ne sera pas le premier et ce ne sera certainement pas non plus le dernier. Mais celui-ci est important, vraiment important. J'aime tous mes tatouages, ils veulent tous dire plus ou moins quelque chose, que soit par rapport au dessin ou à l'emplacement ou encore au moment où je l'ai fais, ça à une signification. Mon premier n'est pas terrible en soit mais il représente mon tempérament impulsif et rebelle et ma crise d'adolescence. Je voulais un tatouage, mes parents ne voulaient pas, je n'en ai fais qu'à ma tête et je m'en suis fais un en juif, illégalement. Vous auriez vu la tête de mes parents quand ils l'ont vu, ça a été une vraie guerre civile chez moi après ça. Ils voulaient que je me le fasse enlever, moi je ne voulais pas et puis bon, il faut être honnête, c'était il y a 8 ans, le laser n'était pas aussi bon qu'à notre époque. Et encore, bon est un grand mot, il laisse une marque assez vilaine. Mais mes parents s'en foutaient, ils préféraient une vilaine cicatrice plutôt que mon tatouage. Ils ont fini par abdiquer et moi j'était content, en parfait petit con que j'étais déjà à l'époque. Mais c'est le résumé de ma vie ce tatouage, je le garderais pour me souvenir que j'agis avant de réfléchir et que ça peut se retourner contre moi. Mais est-ce que ça change quelque chose que je le sache ? Bien sûr que non, mais ça me donne bonne conscience en tout cas.

Mais le tatouage que je m'apprête à faire est différent, il est plus qu'un simple symbole ou trip du moment, il est important et je veux qu'il soit fait correctement. Cela fait un moment que j'y pense, que je veux me le faire faire, mais je n'arrivais pas à passer le cap. Le faire faire serait une acceptation de ce qui s'est produit. Plus aucun retour en arrière possible, Dallas est mort et il ne reviendra pas à la vie. Oh bien entendu je ne suis pas complètement con, je sais qu'il est mort et quoi que je fasse, il ne reviendra définitivement plus, mais ce tatouage sera ma première étape de mon deuil. Enfin techniquement parlant ce ne sera pas la première étape, puisqu'il y a la colère aussi, le dénie ... 'fin bref, je ne vais pas vous faire un cours sur le deuil, si vous ne connaissez pas, ne vous inquiétez pas, vous y passerez aussi, tôt ou tard. J'ai longuement hésité sur ce que je voulais faire vraiment. Je voulais qu'il incarne notre amitié, le fait qu'il était mon meilleur ami, mais en y réfléchissant bien, ça n'a pas brisé que notre amitié, ça a aussi brisé le lien que j'ai avec Dak' et Ska. Je ne me fais pas d'illusion, rien ne sera jamais plus comme avant. Avant c'était bien, c'était parfait, maintenant on tente juste de survivre et on verra ce que demain nous réserve. Avant on avait des rêves, maintenant on n'a plus que des regrets. Je sais que c'est con de dire qu'avant tout était mieux, mais bordel, c'est vrai. J'ai fini par trouver ce que je voulais et j'ai décidé de passer au salon de tatouage pour en discuter un peu avec le type. Il me donnera son avis d'expert et on verra bien ce que ça va donner. J'attrape ma veste et je m'élance vers mon nouveau but. J'aurais aimé ne jamais avoir à faire ce tatouage et pourtant je n'ai pas le choix. L'un d'entre nous est mort, il va falloir se recréer notre lien, d'une façon ou d'une autre. Il sera certainement bancal et précaire, mais il nous représentera au moins.

Je l'avais appelé en amont, pour ne pas me déplacer pour un rien. Je suis sportif mais il ne faut pas pousser non plus. C'était lui qui m'avait conseiller de passer directement au salon pour qu'on en discute tranquillement. J'avais accepté et me voilà donc en route. Tout ce que j'espérais, c'était qu'il ne me poserait pas trop de questions sur ce tatouage. Je sais que ça arrive, certains tatoueurs aiment bien entamer la conversation avec leurs clients, en savoir un peu plus sur l'histoire du tatouage. En général je m'en fous mais aujourd'hui, je ne suis pas très ouvert à la discussion. Malgré tout j'entre dans le salon, je n'ai plus rien à perdre, en dehors de mon temps. « Salut ! Je suis Utah, j'vous ai appelé un peu plus tôt dans la journée pour discuter d'un tatouage que j'aimerais me faire. Vous m'avez dis de passer ... du coup me voilà ! » Dis-je en esquissant un pâle sourire.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Maverick ∞ Utah

Tu aimais être au salon, c’était con, mais tu trouvais que l’endroit t’amenais la paix que tu recherchais depuis si longtemps, cette paix intérieur, celle qui te vide l’esprit et te fait oublier que le monde tourne toujours, même lorsque tu avais envie qu’il s’arrête l’espace d’un instant. C’était tranquille aujourd’hui, la semaine, il y avais peu de monde, la plupart des gens travaillais, c’était la fin de semaine qu’il te semblait être dans une rûche bourdonnant d’abeille, mais en vrai, tu aimais autant lorsque c’était tranquille que lorsque tout vibrait sans fin, tu aimais le contact des gens, rire, tu avais toujours aimé, mais depuis quelque temps, depuis ton arrivé à Bray, depuis que tu avais perdu ton bras, il te semblait que tu appréciais de plus en plus ses moments de solitude, ceux à passé à te tatoué ce nouveau tatouage sur ta jambe, ceux à dessiner, ceux à réfléchir, à toi, à Alexis, à ta vie, à Eliot, au passé. Tu étais assis, dessinant un nouveau tatouage pour une cliente, le genre que t’aimais particulièrement, vif, avec beaucoup de couleur, grand, tu le savais, tu aurais un plaisir particulier à le faire, à passé des heures à le tatouer, principalement parce que tu avais cette impression de vie qui ressortait et toi, présentement, tu avais besoin de l’espoir qui ressortait. Un sourire permanent inscrit sur tes lèvres, tu n’avais pas encore eu de client de la journée, il y avait eu ce mec qui avait appelé plus tôt dans la matinée, mais tu aimais voir ceux sur qui tu travaillais, parlé avec eux de la signification de leurs tatouage, parce que ça t’aidais à dessiner, mais aussi parce que tu avais pour ton dire qu’un tatouage devait avoir une signification, c’était de l’encre imprimé pour toujours dans ta peau, de l’encre que tu ne pourrais enlever qu’au prix d’affreuse douleur et de coût dispendieux, alors tu faisais de ton mieux pour comprendre. Tu avais été longtemps à ne tatoué que toi-même, tu dessinais ce qui te tenais à coeur, ce qui signifiait quelque chose pour toi, pour toi un dessin c’était personnel, très personnel, c’était con à dire, mais tu ne tatouais jamais deux fois la même chose sur deux clients différents. Alors tu lui avais demandé de passé, de venir te voir, pour discuter. Tu avais eu des clients qui n’avaient pas voulu parlé, qui était repartit aussi rapidement qu’ils étaient arrivé, mais t’avais tes principes, t’avais tes convictions, tu ne les changerais pas, pas pour quelque chose qui te tenais tant à coeur. Tu te disais que peut-être tu poussais le bouchon un peu trop loin, que certaine chose était secrète, mais tu te comparais un peu au technicien de laboratoire qui développais des photos, il avait accès à une partie secrète que les gens ne voudrais pas nécessairement partagé, mais c’était part du métier, en faire abstraction c’était faire son boulot à moitié.

Tu entendis la clochette d'entrer résonné, un sourire sur tes lèvres, tu laissa ton dessin sur la table, t’approchant du nouveau venu qui était justement celui qui t’avais appelé un peu plus tôt. Tu souris un peu plus, alors même que lui n’avais pas l’air totalement à l’aise. Tu avisais ses tatouages, un sourire un peu plus grand, au moins tu n’aurais peut-être pas besoin de lui expliquer le procédé de long en large et de le rassurer, tu n’étais pas vraiment le meilleur lorsque tu devais rassurer quelqu’un en fait, ce qui ne faisais pas vraiment de toi le meilleur tatoueur en ville pour les nouveaux dans le monde, tu aimais mieux ceux qui avais de l'expérience, ceux qui comprenais l'importance d'une pièce. “Salut! Moi c’est Maverick! Oui je me souviens, suis moi, on va s’installer.” Tu le menais vers une coin, une table de travail. Tu lui souris de nouveau, lui pointant une chaise  du doigt. ”Installe toi!” Tu t’assied à la table de travail, ce sourire toujours sur tes lèvres, en vrai, il était rare que tu le perdre. ”Tu as une idée de ce que tu aimerais faire?” Tu commence par le commencement, toujours de la même manière, mais tu as besoin de connaître le pourquoi du comment pour dessiner, sinon tu le sais, tu n’arriveras jamais à faire ce qu’il veux, comme il le veux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Maverick ∞ Utah

Il m'a l'air plutôt sympa, il correspond en tout cas et à l'idée que je me fais d'un tatoueur et à l'idée que je me suis faite au téléphone. Oh bien évidemment je ne prétends pas que j'aurais reconnu le mec dans la rue si je l'avais croisé, il ne faut pas déconner, mais disons que je ne suis pas surpris en le découvrant maintenant. Je dirais même plus, je suis rassuré. Il est assez jeune, ce qui pourrait rebuter certaines personnes qui préfèrent des gens avec un peu plus d'expérience mais je sais que l'âge ne veut rien dire. Je n'ai que 23 ans et pourtant je suis un des meilleurs surfeurs de ma génération. Oh pas le meilleur, n'exagérons rien, mais je suis au moins dans le top 20 je dirais. Là j'ai pas mal perdu, mais le jour où je reprendrais la compétition, je m'entrainerais comme un malade pour être encore meilleur que je ne l'ai été jusqu'à présent. Donc l'âge n'a pas d'importance à mes yeux, limite je préfère mes tatoueurs jeunes, parce que j'ai souvent un bon feeling avec eux, on se comprend plus facilement. Mas bon ça c'est aussi une histoire de personne, parce que je ne peux pas encadrer certains mecs de mon âge et adorer des mecs plus âgés, donc clairement, ça ne veut rien dire. Par contre, je ne m'en rends pas compte mais en m'essayant à l'endroit qu'il m'indique, je constate qu'il lui manque un bras. Je suis méga surpris, parce qu'on ne s'attend pas à ce que quelqu'un soit capable de tatouer qui que ce soit avec un bras en moins. Mais la technologie a tellement bien avancé que je me dis que tout est possible de nos jours. « Putain t'es capable de tatouer avec un seul bras ?! » Lui dis-je impressionné. Oui le vouvoiement disparait assez rapidement pour laisser la place au tutoiement. Je n'aime pas vouvoyer quelqu'un et encore moins quelqu'un qui a sensiblement le même âge que moi. Je ne le connais pas, certes, mais bon pas vraiment besoin d'avoir été élevé ensemble pour se permettre de se tutoyer. Et puis il va graver un dessin sur mon corps pour toujours, ça crée un lien mine de rien avec la personne. Je suis impressionné par le fait qu'il est capable de tatouer avec un seul bras et pas le moins du monde apeuré ou craintif. Il sait ce qu'il fait ou en tout cas je le suppose. J'ignore ce qui lui ai arrivé mais j'aime à penser que ce ne sera pas la première fois qu'il tatoue dans ces conditions ou en tout cas je l'espère. Enfin bon on verra bien, ça ne sert de toute façon à rien de se prendre la tête, il faut savoir vivre dangereusement. Il me demande ce que je souhaite faire comme tatouage et je me lance dans une courte explication de mon idée  « J'aimerais faire un piège à rêve. J'ai entendu dire que c'était la symbole de la famille, des liens qui unis des gens entre eux. Il suffit de briser un fil pour que la toile disparaisse. Ca représente exactement ce que je souhaite symboliser. » Au début je voulais que le brin représentant Dallas soit cassé, mais finalement après une longue réflexion, je me suis dis que tant qu'il vivait en nous, il vivrait pour l'éternité et que le lien qui nous unissait avant, nous unis toujours. Parce que si je ne crois pas en cette philosophie de vie alors autant abandonner l'idée de pouvoir retrouver mon amitié d'antan avec Ska et Dak'. Certes nous nous sommes perdus jusqu'à présent, mais j'ai bon espoir qu'un jour, nous reviendrons les un vers les autres et reformerons ce qui se rapproche le plus de la famille que nous avons connu. Sans Dallas ça ne sera plus jamais pareil, mais il faut bien continuer à vivre et s'il vit en nous et si nous continuons à nous souvenir de lui, peut-être qu'on pourra toujours avoir l'impression qu'il n'est pas complètement mort. Je sais, je suis très utopiste aujourd'hui, mais je n'ai pas tellement le choix. Je souhaite remonter la pente et tout voir en noir ne m'aide en rien, ça m'entraine encore plus vers le fond et ce n'est absolument pas ce que je souhaite. Je veux m'en sortir, montrer à tous que j'en suis capable. Je vais me sortir de cette histoire de drogue et d'addiction, je vais remonter sur ma planche, surfer du mieux que je le pourrais et je redeviendrais quelqu'un. Pas seulement le mec qui a perdu son meilleur pote, qui a arrêté la compétition et qui n'est plus aujourd'hui qu'un pâle reflet de lui même. Non je veux revenir sur le devant de la scène, plus fort que jamais, plus motivé aussi et prêt à tout pour affronter la vie et ses emmerdes.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une marque pour ne pas oublier ... (Maverick & Utah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle marque pour vos pots de peinture
» Quel est pour vous la meilleure marque pour un PC portable ?
» Pour ne pas oublier qui je suis...
» Multimetre FLUKE F15B
» machine renoavatrice de cd/dvd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-