La passion se vit n'importe où (ft Sol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Sol ∞ Scylla

Parfois je me demandais ce qui me passait par la tête. Rien n'allait dans ma vie et j'avais l'impression que je faisais tout pour que rien n'aille. Comment en étais-je arrivée à me retrouver au pied de cet immeuble désaffecté ? Non mais franchement parfois je me demandais s'il m'arrivait encore de réfléchir ou si Hunter m'avait grillé le peu de neurones que j'avais. Oh il a bon dos, j'en suis parfaitement conscient mais peu importe, si j'ai envie de le blâmer pour tout ce qui m'arrive, je le fais et si vous n'êtes pas content c'est du pareil au même. Même si je sais qu'au fond il n'y est pour rien, je fais mes propres choix et dieu qu'ils sont mauvais. J'aime à penser que ma vie partait totalement en cacahuète depuis que je suis sur Bray mais la vérité c'est que sans la surveillance de mes parents, j'ai tendance à faire n'importe quoi. Déjà à Dublin j'avais abandonné mes études pour faire la fête. Ma mère avait été obligé de venir me rejoindre quelques jours pour me remettre sur pied et me remettre du plomb dans la tête. Grâce à son intervention j'étais retournée en cours, j'avais révisé et obtenu mon diplôme en hôtellerie. Oh rien de bien exceptionnel, mais il n'empêche que sans elle, j'aurais tout envoyé valdinguer et j'aurais continué à faire la fête jusqu'à ne plus pouvoir payer mon appartement et là et seulement là, j'aurais compris ma douleur. Je serais certainement retournée vivre près de Cork, j'aurais trouvé un petit boulot et je me serais fait toute petite pour faire oublier mon mauvais comportement. Mais voilà, ma mère sait que je vaux mieux que ça et que j'aurais été malheureuse de revenir chez eux. J'aime mon indépendance et j'aime être loin de Cork. Maintenant j'apprécie y retourner de temps à autre pour leur rendre une petite visite, le temps de quelques jours, tout au plus. J'aime ma famille mais j'ai besoin d'être loin pour être heureuse. 'fin heureuse, tout est relatif vu qu'en ce moment c'est pas la joie immense non plus. Pourtant tout allait bien il n'y a pas si longtemps que ça ...

Quand je suis arrivée ici, j'ai trouvé mon petit nid douillet, pas trop cher pour l'emplacement, certes pas très grand, mais avec une vue imprenable sur la mer et une terrasse qui donne sur la plage. Le rêve quand on est une tempestaire qui maitrise l'eau salée. J'ai trouvé un travail assez rapidement à l'Ambrosia, le restaurant le plus chic de Bray. Sur le CV ça fait plutôt bien et ça me permet d'avoir de l'expérience. Le boulot n'est pas le rêve, je vous l'accorde, mais je me débrouille plutôt bien et j'arrive à supporter la pression et mine de rien, c'est pas tout le monde qui parvient à cet exploit. Mon employeur m'apprécie, même si depuis que mon cousin est arrivé, il a un peu du mal avec mes départs précipités et mes arrivées tardives pour prendre mon service. J'ai rencontré des gens plutôt géniaux, comme Alexis par exemple, qui sont devenus des amis, voir limite de la famille pour certains. Bref, j'avais plutôt une vie sympa, posée. J'ai découvert l'existence d'autres créatures magiques et c'était merveilleux. J'ai découvert qu'Alexis était une tempestaire aussi et ça c'était incroyable. Et puis des incidents se sont produit en ville et la peur a commencé à gagner les habitants de la ville. J'ai commencé à prendre des cours de self défense et je suis archi nulle. Mon prof est charmant et j'avoue que j'ai totalement craqué pour lui, sauf qu'entre temps, je me suis retrouvée empêtré dans une histoire de drogue avec ma cousine et pour la protégée et protéger mon cousin arrivé récemment, j'ai entamé une liaison avec Hunter. Je crois que c'est depuis que ma cousine a débarqué dans ma vie qu'elle a foutu la merde. Sans elle je n'aurais pas croisé Hunter ... enfin si puisqu'on a couché ensemble avant ça, mais ça en serait resté là. Au lieu de ça je me retrouve coincée dans une relation qui doit durer un an ou je n'ai le droit d'avoir personne d'autre dans mon lit. Jaloux, possessif et violent je ne vous explique pas l'histoire ... J'ai l'impression que ma tête va exploser. Et puis il y a Kelan, mon cousin ... entre ses transformations en chien et ses problèmes à l'école, je ne sais plus où donner de la tête. C'est certainement pour ça que j'ai répondu à cette annonce.

Je m'explique, il y a quelques jours j'ai découvert une annonce pour des cours de danse. J'adore la danse, c'est ma grande passion. Je pourrais danser durant des heures entières sans m'arrêter. En général je danse seule mais il m'arrive de suivre des cours en groupe, pour un peu voir de nouveau pas et rencontrer d'autres passionnés. Mais je n'avais encore jamais suivi de cours individuel, c'était donc l'occasion de voir ce que ça pouvait donner. Je n'ai pas forcément les moyens de les payer mais tant pis, il faudra bien de toute façon que ma cousine mette la main à la pâte pour m'aider à payer les facture parce qu'à 3 à la maison avec un seul salaire, c'est difficile. Surtout quand l'une des trois personnes est une p****n de droguée. Mais ça c'est encore une autre histoire. Je décide de me faire plaisir, parce que j'en ai besoin et que je n'arriverais pas à tenir si je ne fais pas quelque chose pour moi. Alors je contacte la personne qui a posté l'annonce et je découvre que le lieu de notre premier rendez-vous est un vieil immeuble désaffecté. J'avoue que sur le coup je n'ai pas trop capté. Il m'a donné une adresse, je l'ai noté et j'ai raccroché. Mais maintenant que je me trouve devant le bâtiment, j'ai finalement plus trop envie ... Sauf que je me suis levée pour ça et que je n'ai pas non plus envie de faire demi tour. Me voilà donc confronté à un problème cornélien. Soit je rentre dans ce bâtiment, au risque de me faire agresser et de me rendre compte que je l'ai bien mérité et que je l'avais vu venir. Soit alors je repars et je risque de le regretter parce que j'aurais laissé passer la chance d'avoir de vrais cours de danse. J'hésite un moment devant et finis par céder à la déraison. “De toute façon au point où j'en suis, ma vie ne pourra pas être pire ...” Dis-je Je respire un grand coup et j'entre dans le bâtiment, plus trop sûre de moi tout à coup. “Hé oh ... il y a quelqu'un ? ” Criais-je, un peu hésitante.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestaire
Messages : 376
Age du personnage : 37
Race : Tempestaire d'orage
Métier/Etudes : Fleuriste
Scylla ∞ Sól

Quand son réveil a sonné, Sól s'est contenté de grogner avant de se retourner et attendre que ça s'arrête. Avait-il oublié le programme de la journée ? C'était très probable. Puis il se réveilla enfin et une révélation se fit d'elle-même : il était en retard. Prenant une douche des plus rapides, s'habillant en vitesse, il courut pour sortir non sans refermer la porte sur son imperméable. Puis en grimpant sur son vélo il se souvint du lieu de rendez-vous. L'immeuble désaffecté. Torgeir Sól Skjeggestad, le type qui avait désespérément besoin d'argent et qui avait enfin trouvé une élève n'avait rien trouvé de mieux que le pire lieu qui soit. Très pertinent. L'immeuble désaffecté, sérieusement ? Si la demoiselle avait une once de bon sens, elle ne viendrait pas. Ça ressemblait à un traquenard cette histoire, pas à un innocent court de danse. En pédalant il ne put retenir un léger rire nerveux. Quand il avait placardé ses petites feuilles dans toute la ville, écrites à la main avec leur encre baveuse, il ne pensait pas une seule seconde que ça allait intéresser qui que ce soit. Qui dans la clinquante ville de Bray pouvait bien être séduit par la perspective d'un cours particulier donné par un anonyme alors qu'il y avait une belle salle de sport à deux pâtés de maison ? Pas lui, en tout pas. Il ne savait même pas combien il allait réclamer à son élève. Il ne savait même pas comment fonctionnait un cours particulier. Il ne lui restait que quelques minutes pour y réfléchir. Ça ou tenter de gagner un maximum de temps une fois sur place. Bien, le prof. Quoi qu'il en soit, le bâtiment était en vue.
C'était un de ces matins blancs qui arrachent la rétine. Le ciel était blanc, l'immeuble était blanc, les flaques étaient blanches, même le pollen qui flottait au hasard était blanc. Et le temps de cette réflexion, le temps que Skjeggestad lève le nez au ciel pour se dire que c'était un matin blanc, la vieille bicyclette heurta un trottoir en émettant un grincement des Enfers, la douleur du pauvre véhicule était parfaitement audible. Inutile de préciser qu'il manqua de s'étaler lamentablement sur le bitume. Sur le coup, le brave a presque perdu contrôle de ses pouvoirs, les nuages au-dessus de sa tête n'étaient plus immaculés, ils avaient viré au gris sale. Essayant de retrouver un rythme de respiration standard, il abandonna sa courageuse et fidèle monture contre un grillage. Il avait oublié son antivol. Tant pis, personne ne voudrait d'une épave pareille.

Celle qu'il attendait ne semblant pas être encore arrivée, il s'adossa au bâtiment menaçant pour se rouler une cigarette. Si elle n'arrivait pas le temps qu'il finisse, il rentrerait chez lui. C'est ce qu'il se disait en fouillant les grandes poches de son manteau à la recherche de son briquet. Par le plus grand des hasards, c'est là qu'il entendit une voix. Jeune. Féminine. A l'intérieur. Un point en moins pour le bon sens, décidément. Il passa timidement la tête dans l'encadrement de la porte et y aperçut une silhouette. Non sans soupirer il se sépara de sa cigarette qu'il laissa dans son paquet de tabac et entra à son tour. Ça faisait combien de temps qu'elle était là ? Il se risqua à se racler la gorge. « Timing optimal, n'est-ce pas ? » Il se mordit l'intérieur de la joue. Niveau phrase de psychopathe il pouvait difficilement faire mieux. Il s'approcha d'elle en quelques pas et lui tendit la main. « Tu peux m'appeler Sól, c'est moi la petite annonce. » Balbutia-t-il. Il espérait que son accent ne la gênait pas. Un blanc. Il reprit. « Je vais être honnête. Je n'ai pas mangé, je n'ai pas encore fumé ma clope, et je n'ai pas idée de ce que je pourrais te faire faire ni de ce qu'on fout là. C'est marrant, non ? » Hilarant, vraiment. Pour l'humour on repassera. Il prit une grande inspiration. « Je n'ai pas envie de te faire perdre ton temps, si tu restes ça va être pour le moins.. expérimental. Autant te prévenir. » Il était bien plus bavard qu'à l'accoutumée. Faut croire qu'il avait peur.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Sol ∞ Scylla

Bon j'avais peut-être parlé un peu trop vite en fin de compte. Ma vie peut vraiment être pire, la preuve, le mec vient de me poser un lapin. Celle-ci je ne l'avais pas vu venir et je trouve ça vraiment culotter. J'en ai ras le bol, rien ne va dans ma vie et je constate que même qu'il n'y a pas de raison, ben ça ne fonctionne quand même pas. Des cours de danse bon sang, c'est pas un truc extraordinaire en théorie, alors pourquoi ça ne fonctionne pas quand c'est moi qui tente quelque chose de nouveau. Alors c'est vrai que je ne connaissais rien sur ce type et que le lieu est louche mais quand même en faisant un peu d'effort, je suis sûre qu'il y a des trucs sympa à faire avec l'endroit. Certainement de la danse classique, mais quelque chose de plus original … j'ignore quoi mais on serait dans un film, ça serait tout de suite top mais vu qu'on est dans la réalité et que c'est ma vie et bien c'est naze. Merci Scylla, c'est gentil de t'être déplacée pour rien. Au moment où j'allais baisser les bras et m'en aller, lasse d'attendre quelqu'un qui ne viendra visiblement pas, j'entends une vois dans mon dos. Quand je me retourne je tombe nez à nez avec un type … comment pourrais-je le décrire ? C'est assez difficile pour être honnête. J'ignore si je dois avoir un bon pressentiment pour lui ou pas, mais ce qui est sûr c'est qu'on ne va pas s'entendre s'il met dix ans pour se pointer au rendez-vous. “Heu ...Non un timing optimal c'est quand vous arrivez à l'heure ...” Lui répondis-je sans détour. Pour un accueil chaleur je pourrais repasser. Mais bon en même temps j'ai l'impression qu'il me provoque avec sa réplique. Timing optimal … d'où c'est un timing optimal ? Sauf si tu pars du principe que c'est optimal quand tu fais attendre les gens. Ma mère serait révoltée par mon accueil peu chaleureux mais bon en même temps il est tôt, on se retrouve dans un coin glauque de la ville et j'ai poireauté entre 5 et 10 minutes dans ce taudis donc j'ai le droit d'être de mauvaise humeur.

Quand il se présenta, j'avoue que j'avais envie de continuer sur ma lancée en lui disant que je me doutais qu'il était le propriétaire de l'annonce vu que je vois difficilement d'autre personne que lui venir ici, mais je me retiens, après tout il est censé me donner des cours, je ne dois pas faire trop mauvaise impression tout de suite, même si pour être honnête il ne vient pas de me faire la meilleure impression qui soit. “Scylla.” Me contentais-je de lui dire en lui serrant la main. Il avait un accent un peu étrange, je ne saurais dire d'où il vient. Ca explique au moins son drôle de prénom. Bon je devrais peut-être me la fermer, parce que Scylla, ça ne sonne pas des masses irlandaise alors que j'en suis une, mais que voulez-vous, mes parents sont fan de mythologie, ils en sont fan, on fait avec et on sourit. Au pire j'aurais pu me faire appeler par mon second prénom, Belladone, mais ça reste quand même tout aussi original et j'avoue que je ne sais pas trop lequel vaut mieux entre les deux prénoms. Sól, d'où est-ce que ça vient ça ? Je me renseignerais pour voir. Un blanc s'attarda entre nous deux, je n'avais pas des masses envie de faire la causette, je voulais savoir ce qu'il m'avait réservé. Et pour le coup, en le laissant reprendre la parole, je n'allais pas être déçue du voyage … Le mec je le connais ni en blanc, ni en noir et déjà il commence à se plaindre parce que soit disant il n'a pas mangé ou fumé sa clope. Qu'est-ce que j'en avais à faire au juste ? C'était bien son problème, pas le mien. C'était lui qui avait fixé le lieu et l'heure du rendez-vous, s'il n'était pas foutu de se réveiller à temps, c'était son problème. Moi j'aurais bien dormi un peu, pour être honnête et je ne l'ai pas fais, ce n'est pas pour ça que je me mets à me plaindre dès que j'en ai l'occasion. Mais je ne vais pas être au bout de mes surprises. Il eut le culot de me sortir qu'en gros, c'était un gros freestyle. Le mec il pose une annonce pour donner des cours mais il n'a aucune idée de comment ça doit se présenter. Il n'a aucun programme à me donner et il ose me demander si je trouve ça marrant. Je le fixe sans une once de sourire sur le visage, non définitivement on ne va pas bien s'entendre tous les deux “Mais vous savez danser au moins … ou même ça c'était qu'un simple détail pour vous ?” Il a en plus le toupet de me sortir qu'il ne veut pas me faire perdre mon temps … Bon là j'explose “Non mais c'est une blague ? Sérieux ? Genre t'as pas envie de me faire perdre mon temps mais tu arrives avec quasi 10 minutes de retard, tu me donnes rendez-vous dans un lieu glauque, tu ne sais même pas ce que tu peux me faire faire niveau cours de danse et tu me dis TOI, que tu ne veux pas me faire perdre mon temps ? C'est le monde à l'envers” Je suis lancée, on ne m'arrête plus “Ecoutes moi bien le p'tit rigolo … Tu vas me donner des cours de danses comme tu me l'as promis par téléphone parce que je ne me suis pas levée pour rien et je ne suis pas venue pour tes beaux yeux. Tu vas te sortir les doigts du cul et tu vas commencer à réfléchir assez rapidement à un programme … En théorie si tu as fais de la danse ça ne devrait pas être trop difficile, au moins pour le premier cours, tu auras LAAAARGEEEEMEEENT le temps de réfléchir pour les autres plus tard. Parce que oui, il va y en avoir d'autres et ils vont être très bien … T'as compris le comique de service ??!!” Bon on n'était pas des masses parti sur un bon pied tous les deux mais s'ils arrêtent de se foutre de ma gueule, il y a moyen que je m'adoucisse et devienne beaucoup plus social et souriante. Mais bon il faut aussi qu'il fasse un effort de son côté sinon on ne va jamais y arriver.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestaire
Messages : 376
Age du personnage : 37
Race : Tempestaire d'orage
Métier/Etudes : Fleuriste
Scylla ∞ Sól

Scylla. C'était beau comme nom et ça lui allait vraiment bien, elle lui faisait penser à un reptile avec son regard perçant et ses cheveux blonds. Encore une relation d'idées illogique. Enfin, heureusement pour lui, Skjeggestad s'était abstenu de demander à la jeune femme si sa sœur s'appelait Charybde car elle semblait être d'une humeur massacrante. Certes, il était en retard, mais de pas si longtemps que ça, non ? Comment pouvait-il prévoir qu'elle serait pile à l'heure ? Ça existait encore, les gens ponctuels ? Elle tirait la tronche, elle bouillonnait, et elle se mit à râler, à lancer des piques comme le monstre laisse choir ses serpents. Alors quand elle laissa sous-entendre qu'il ne savait pas danser il se vexa, comme un pou. Elle avait touché la corde sensible, il n'a jamais vraiment eu l'occasion de danser professionnellement depuis qu'il a quitté l'Autriche. Mais ça elle n'était pas sensé le savoir, autant qu'elle pense le contraire. Il se redressa, fronça les sourcils, tenta de retrouver une contenance, s'éclaircit la voix. « Si tu veux tout savoir, j'ai passé plusieurs années à l'Académie de Danse Expérimentale de Salzbourg, donc ouais, je sais danser. Peut-être même mieux que toi, qui sait ? » Il assortit cette question rhétorique d'un léger sourire satisfait mais elle ne semblait plus l'écouter, elle continuait de parler, de l'injurier. Lui marmonna un « C'est rien, dix minutes. » et attendit patiemment que Scylla achève son monologue. Elle exagérait un peu à le traiter de clown, il n'était pas si drôle que ça. Et puis faut dire que Sól s'attendait plutôt à une séance collaborative. Il pensait qu'ils allaient écouter de la musique, toute sorte de musique, réfléchir ensemble à des choses à faire afin de progresser plus vite. Il n'a jamais aimé l'école et n'a pas été vraiment scolarisé, ce n'était pas une bonne idée d'attendre de lui qu'il donne de vrais cours comme un vrai prof. Ils feront les choses ensemble ou il ne les feront pas. Skjeggestad passa une main dans ses cheveux et prit une longue inspiration.

« Ça y est ? T'as fini ? Tu vas laisser le saltimbanque en placer une ou t'as l'intention de continuer sur ce rythme toute la matinée ? Car ça risque de vite devenir épuisant autrement. » Il ôta son manteau et tenta de le suspendre à une poutrelle qui dépassait, le kaban trop lourd tomba deux fois avant qu'il ne tienne pour de bon. Il soupira. « Excuse-moi, c'est vrai que c'est pas très pro comme entrée en matière... » Il avait prit un ton moins agressif, plus doux, eut une expression moins fermée et lui offrit même un sourire – un peu crispé cela dit. « Tu as de la musique ? Je te propose de mettre un truc sympa, histoire qu'on s'échauffe un peu et que tu me dises à peu près ce que tu sais faire avant d'attaquer les choses sérieuses. » Il hésita à se mettre pieds nus. Il n'aimait vraiment pas danser avec des chaussures dans les pieds mais le béton au sol était vraiment crasseux. La prochaine fois il choisirait un endroit plus sympa, un parc ou quelque chose dans ces eaux là. Sól se sentait un peu hypocrite d'adopter un ton aussi aimable avec Scylla, le coup de gueule de la jolie blonde l'avait clairement refroidi et il n'avait pas envie de danser avec quelqu'un qui fulminait de la sorte. Pourtant, il en avait besoin, d'elle, de son argent surtout. Il fallait absolument qu'elle soit satisfaite de cette séance, de ce pseudo-cours, qu'elle en redemande des dizaines. Le danseur songea à chercher un ou une deuxième élève. A trois ce serait sans doutes moins gênant, lui ne se sentait plus inspiré pour discutailler.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Sol ∞ Scylla

En ce moment je veux bien avouer que je ne suis pas à prendre avec des pincettes. J'explose pour un rien, fond en larmes toutes les trente secondes, bref, c'est l'horreur. Mais j'ai des raisons, ce n'est pas qu'hormonale comme certains pourraient le prétendre en plaisantant. Hunter me rend la vie impossible et y prend beaucoup de plaisir et franchement plus le temps passe et plus je me demande pourquoi je fais tout ça. C'est vrai, si encore je m'entendais bien avec ma cousine, je ne dirais pas, je pourrais me persuader que je fais ça pour une bonne cause, mais ce n'est même pas le cas. Elle est irascible, de mauvaise fois et on se prend constamment la tête ces derniers temps. Plus le temps passe et plus je me dis que je devrais cesser mon pacte avec Hunter et la laisser gérer sa vie toute seule. Si elle veut se droguer, qu'elle le fasse, je ne viendrais plus à son secours, c'est son problème. Par contre hors de question qu'elle m'emprunte de l'argent pour sa merde, si elle veut se droguer, qu'elle le fasse, mais hors de ma maison et avec son argent. Mais voilà, je ne le fais pas, parce que c'est ma cousine et que même si elle me prend la tête, je n'ai pas envie qu'elle foute sa vie en l'air. Parce qu'au fond ça me ferais chier de ne plus voir Hunter. Il a beau avoir un caractère de merde, c'est un excellent amant et je me sens bien dans ses bras, l'espace de quelques instants en tout cas. Avec Alex non plus ça ne va pas et Kelan se retrouve constamment dans des emmerdes. Bref, ma vie va mal alors je la gère comme je le peux et mes crises de nerfs sont assez fréquentes. Récemment je me suis énervée contre un client, pour trois fois rien. Heureusement que je suis une de ses meilleures serveuses et que je me suis excusée auprès du client sinon mon boss m'aurait viré sur le champ. Mais combien de temps ça va durer ? Ca je l'ignore. Bref, si je raconte tout ça c'est pour expliquer que je me suis peut-être un peu emportée avec ce mec mais clairement il me cherche aussi. J'aime pas trop qu'on se foute de ma gueule et j'ai eu la sensation qu'il elle faisait alors bon, j'explose ... On repassera pour la civilité et la patience, je ne suis pas très bonne à ça. “Ha ben j'espère que tu danses mieux que moi, c'est un peu le principe de prendre des cours, en théorie l'élève est moins bon que le professeur, histoire que tu puisse m'apprendre des choses, sinon y'a aucun intérêt ...” Bon je ne lui crie plus dessus, c'est déjà bien mais mon ton n'est toujours pas très sympathique. Je veux bien faire des efforts, mais il faudra qu'il en fasse aussi et qu'il arrête de raconter des conneries. A un moment donné, tu t'excuses d'arriver en retard et tu fermes ta gueule, c'est tout. “Pour une première rencontre, le minimum c'est d'arriver à l'heure, ne serait-ce que pour se faire bien voir et montrer qu'on est respectueux de l'autre ...” Et mon respect, il le perdait d'instant en instant. Après on était parti du mauvais pied tous les deux. Je n'étais pas de bonne humeur et il ne faisait aucun effort pour m'amadouer, donc forcément ça ne peut pas marcher. Mais là, en cet instant, nous n'avons que deux choix possibles : soit on fait avec et on tente d'oublier ce mauvais moment en montrant à l'autre qu'on n'est pas de mauvaises personnes, soit alors on laisse tomber et on passe notre chemin.

Quand il finit enfin par réellement reprendre la parole, son emportement souffle le miens. Quand je commence à m'énerver, j'avoue que je vais assez loin et je m'arrête difficilement. Je ne sais pas, une envie de faire du mal à l'autre pour lui montrer que je suis plus forte que lui, qu'il ne peut pas m'atteindre ou un truc comme ça. C'est un moyen de se défendre comme un autre, mauvais je le conçois mais c'est le seul que je connaisse. Avec Hunter ça ne fonctionne pas, mais il n'est pas Hunter fort heureusement. Je me tais, je pourrais continuer à lui râler dessus, mais je décide de me taire parce que j'ai l'impression d'être une enfant qui vient de se faire engueuler par un adulte. Quand il se calme et s'excuse, je hoche la tête, comme pour accepter ses excuses. Mais ça ne règle pas notre problème pour autant. Même si mon emportement c'est arrêter, nous sommes comme deux cons en attendant de trouver quoi faire. De base, là tout de suite je ne paie pas pour le regarder dans le blanc des yeux donc j'espère qu'il a l'esprit plus vif que je ne le pense, sinon ça ne pourra pas fonctionner entre nous. Je pourrais faire la remarque sur le fait qu'il n'a même pas songé à emmener de la musique avec lui, que c'est vraiment un amateur et que ça ne va vraiment pas être possible entre nous. Mais finalement j'opte pour l'option de sortir mon téléphone, qui me sert aussi de MP3 de temps en temps. “J'ai suivi des cours de danse classique et Moderne/Jazz de mes 6 à mes 18 ans. Après j'ai arrêté de prendre des cours et je dansais pour moi, par simple plaisir de me défouler et là depuis quelques mois je fais partie d'une troupe de danseurs amateurs et on danse ensemble ... Mais j'aimerais retrouver un cadre un peu plus professionnel ...” Ce qui était bien beau mais vais-je vraiment le trouver ici avec lui ? J'ai un fort doute sur la question. Ma voix était de nouveau normal, j'avais retrouver mon calme, même si je ne lui faisais pas confiance et que pour le moment, je restais sur ma rancoeur du début. Il fallait espérer qu'il allait remonter dans mon estime ...
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestaire
Messages : 376
Age du personnage : 37
Race : Tempestaire d'orage
Métier/Etudes : Fleuriste
Scylla ∞ Sól

Décidément pas plus aimable, elle continua ses reproches. « Respectueux ? C'est sûr que râler pendant des lustres pour un peu de retard c'est se montrer respectueux. T'as pas l'intention de me payer à la minute, si ? » Il regrettait déjà amèrement de s'être excusé. Elle lui déplaisait complètement, c'était trop tard pour espérer qu'elle s'attire le moindre soupçon d'affection de la part du Norvégien qui n'avait qu'une seule hâte : se faire congédier. Il espérait secrètement qu'elle lui dise qu'en fin de compte elle ne pouvait pas faire de cours avec lui, qu'ils en restent là. Alors il eut une idée, brillante, une de ces illuminations qui n'arrivent qu'une fois par mois si ce n'est moins. Si Skjeggestad était pour le moins facétieux, le sabotage n'était pas vraiment dans ses pratiques, même pas du tout, il trouvait ça limite immoral et peu divertissant. Pourtant, sa décision était prise, il allait allègrement saborder le cours avant même qu'il ne commence. Ça allait être tragique et glorieux et, pour commencer, il retourna vers son manteau à l'équilibre hasardeux pour récupérer sa cigarette roulée plus tôt et la fumer. Il la regardait, dans son mutisme habituel, attendant qu'elle s'exprime. Elle avait sûrement des choses très bateau et peu intéressantes à dire, dans tous les cas ça avait peu de chances de le transcender ou au moins piquer sa curiosité.

Quand elle se calma enfin, annonçant son parcours son téléphone à la main, ce fut à son tour de perdre patience. Ça l'épuisait ce schéma de "j'ai arrêté la danse mais". Quand on danse, on ne s'arrête pas, on ne s'arrête jamais quoi qu'il arrive. Même lui a dansé tant qu'il a pu dès qu'il en avait l'occasion, dès qu'il avait la scène, alors une petite comme elle... Il souffla. « Elle est toute sérieuse la demoiselle, mh ? Elle veut son joli petit cours de danse avec la musique du prof, la chorégraphie du prof, le sourire du prof et tout ça dans une jolie petite salle avec un joli parquet et des jolies petites LED au plafond ? Ah, vraiment, un beau packaging pour faire de belles choses mais attention, en restant sérieux parce que enchaîner une pirouette et trois pas-chassés c'est bien évidemment une question de vie où de mort, vous comprenez ? Il ne faudrait surtout pas perdre son temps en bavant des inepties avec monsieur le prof, oh, non, surtout pas ! » Il n'avait presque pas respiré, le ton de sa voix était très dur, il parlait un peu vite et son accent sonnait presque agressif. Elle l'exaspérait, ils s'étaient vraiment mal trouvés. Scylla semblait rechercher l'exact opposé de Sól. Il marqua une pause pour reprendre son souffle, ses sourcils étaient si froncés qu'il en avait mal au crâne. La cendre de sa cigarette qui s'était consumée toute seule s'écrasa sur sa chaussure. « T'as fait de la danse quand t'étais gamine mais crois-moi c'est pas ça qui va te rendre compétente, tu cherches un cadre plus professionnel mais ce n'est pas avec un mec qui placarde des affiches dans la rue que tu vas le trouver. »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Sol ∞ Scylla

Ok donc c’était définitif, je ne l’aime pas du tout. Je crois que l’on n’est définitivement pas sur la même longueur d’onde, totalement différent et peu enclin à faire des efforts. Certes je n’ai pas été très sympathique avec lui mais pourquoi l’aurais-je été ? Nous ne vivons pas dans le monde merveilleux de Candy, nous ne sommes pas entourés de bisounours, le monde est cruel, si nous voulons exister, il faut savoir l’être à notre tour. Je n’aime pas les gens qui ne sont pas capable d’être ponctuel, c’est quelque chose d’assez important pour moi. C’est un détail pour beaucoup, je le conçois et peut-être que j’exagère en réagissant de cette façon, mais qu’importe, si tu n’es pas foutu d’arriver à l’heure à un premier rendez-vous de travail alors ne viens juste pas ou alors excuse toi et ne montre certainement pas une telle arrogance. Parce que oui, je le trouve arrogant, irrespectueux et fort agaçant. J’ai envie de lui écraser sa clope sur la gueule et j’ai envie de lui faire bouffer le sol. Sauf que je ne le ferais pas, parce que j’ignore tout de cet homme et qu’en moins de deux, il me foutra certainement la misère. Oui parce que même si je suis assez brute de décoffrage, peu délicate, voire même violente par moment, je ne suis pas une machine. J’ai beau prendre des cours de self-defense, ça ne fait pas de moi quelqu’un de capable de terrasser un ennemi. Non au meilleur des cas je le ferais rire, sinon je me ferais mal toute seule. Bref, tout ça pour dire que même si j’ai très envie de lui en coller une, j’aurais bien trop peur qu’il me la rende et me fasse bien plus mal que j’aurais été capable de lui faire. Donc je l’agresse avec des mots, je perds mon sang froid, je parais odieuse et pour être honnête je m’en moque. Je ne le connais pas, je n’aspire pas à mieux le connaître et vu comment est partie cette discussion, on ne risque pas de se revoir. Je ne l’aime pas, ça ne passe pas entre nous. Ca arrive, c’est comme ça. Il aurait pu agir différemment et moi aussi et les choses se seraient certainement mieux passées entre nous, mais ce n’est pas le cas, nous nous sommes montrés telle que nous étions et ça ne fonctionne pas entre nous. Il vaut mieux s’en rendre compte maintenant, avant que tout commence, que trop tard, quand les pseudos cours auraient commencer. Mais soyons honnête, qu’aurait-il pu faire comme cours ? Visiblement c’est un incompétent qui est obligé de passer des petites annonces pour trouver un semblant de travail. S’il était vraiment doué, il ne se prendrait pas la tête avec ça. Non, je vais plutôt me tourner vers mon amie Hazel, elle au moins je sais qu’elle est douée. “Ah non mais j’ai même pas l’intension de te payer. Je ne paie pas un mec qui n’est pas foutu d’arriver à l’heure, qui passe son temps à râler, fumer des clopes et me demander ce que je veux faire. Si t’es pas foutu de faire un cours digne de ce nom, ne pose pas des annonces, tu te ridicules seulement. T’es pas compétent, t’es pas compétent. C’est pas grave, ça arrive, j’espère au moins que t’avais pas prévu de percer dans le domaine parce que là t’es mal parti mon vieux. Sinon tu sais faire quelque chose ou tu avais juste espérer qu’en changeant de pays, on ne remarquerait pas que t’es une tâche ?” Merci Scylla, au moins ça c’est fait. Je n’ai rien contre les étrangers, mais lui je ne l’aime pas. Ca ne va pas fonctionner, il se montre grossier et méchant, alors moi aussi je vais m’y mettre. Si ça lui pose problème alors tant pis, parce que je ne compte pas m’excuser face à un blaireau dans son genre. S’il veut me faire de la peine ou je ne sais quoi de ce genre, il ne va pas y arriver de cette façon. Depuis qu’Hunter est rentré dans ma vie, j’ai une capacité à encaisser les remarques désobligeantes qui frise l’héroïsme. Alors ce n’est certainement pas ce comique qui va arriver à m’atteindre.  “En tout cas c’est clair que niveau incompétence, t’en connais un rayon. Alors dis moi, tu voulais vraiment percer dans le domaine ou même toi tu t’es rendu compte que t’étais pas fais pour ça ? Parce que bon, moi je m’en fous, je fais ça pour le plaisir, pour moi. Mais toi, t’as l’air motivé à vouloir bosser dans le domaine … ca serait peut-être le moment d’ouvrir les yeux et de te rendre compte que tu sers à rien ?” J’esquissais un vague sourire, pas peu fière de lui en foutre plein la tronche. Je ne le connais pas, il ne me connait pas, mais bordel que ça fait du bien de pouvoir se lâcher sans devoir s’excuser toutes les trente secondes d’être méchante. “En tout cas tu me fais bien marrer. T’es le premier à cracher sur les cours structurer et sur les prof compétents, mais tu n’as pas une once de discipline. T’as appris la danse dans un cirque ou comment ça se passe ? Parce qu’en dehors d’être un beau comique, t’es pas grand chose. Je ne vais pas m’excuser d’avoir envie de suivre des cours dans un cadre plus sérieux, devant un prof qui en est vraiment un, qui sait faire des cours et qui ne me donne pas rendez-vous dans un endroit glauque. Mais c’est bien au moins, le lieu est à l’égal de tes compétences, pas de faux semblant, naze jusqu’au bout.” Je baissais mon regard sur mon téléphone “Bon c’est pas tout ça mais si t’es pas foutu de savoir danser, je vais aller voir ailleurs. Bon courage pour en chier dans la vie … mais un je ne sais quoi me laisse à penser que t’en as déjà l’habitude !”
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestaire
Messages : 376
Age du personnage : 37
Race : Tempestaire d'orage
Métier/Etudes : Fleuriste
Scylla ∞ Sól

Allait-elle le frapper ? Skjeggestad finit sa cigarette et, d'une pichenette, éjecta le mégot dans un coin. Son regard se porta à nouveau sur la jeune femme, il soupira entre ses dents, ses sourcils toujours plus froncés. En tout cas elle ne semblait pas avoir peur de lui, de toute façon il n'était ni très grand, ni très impressionnant. « Donc, si j'ai bien compris, j'aurais perdu mon temps jusqu'au bout ? » Il était à nouveau calme, faut dire qu'il perdait nettement en crédibilité quand il s'emportait. Du moins, c'est ainsi qu'il se l'imagine. Il était d'autant plus fier de son sang-froid en entendant la suite. Pour qui se prenait-elle à faire ce genre de réflexion ? S'il avait su, il lui aurait lancé son mégot dans les cheveux. « J'ai mes raisons d'avoir changé de pays. Des raisons compliquées, peut-être même tragiques. Mais je ne pense pas que ce soit quelque chose que tu comprennes, tu es jeune. T'as pas eu le temps d'apprendre ça, ce truc. » Le voilà qui s'exprimait à nouveau comme un vieux con. La seule raison pour laquelle il n'était jamais rentré en Norvège était son ego mal placé, cet ego comme un ouroboros qui l'avait poussé à partir, qui l'empêchait de revenir.

« Je suis un incompétent, mais toi t'es pas très finaude. » A mesure que Scylla allait crescendo, lui saisit son manteau et l'enfila d'un geste, attachant les boutons un à un. Toujours plus détestable, cette petite. Il voulait lui faire ravaler son sourire. « Franchement, quelle idée de venir à un rendez-vous comme celui-là ? Et puis je veux bien comprendre que ma carrière t'intéresse particulièrement mais ce serait tout aussi bien si tu arrêtais de poser tant de questions, tu ne penses pas ? Si t'es si curieuse tu n'as qu'à faire comme moi et t'expatrier dans un pays dont tu ne sais presque rien ! Ça ferait une bonne expérience, tu ne trouves pas ? » Le ton de sa voix était ironique. Son manteau était fermé. « C'est con, tu pourrais dire des trucs intéressants mais tu donnes juste dans la méchanceté gratuite. » Il était blessé. Elle avait raison. Pourquoi il s'acharnait de la sorte ? Il n'avait aucune chance de s'en sortir. Elle avait raison. Il manquait clairement de discipline, c'était un mauvais numéro.

Un courant d'air frais s’engouffra dans le bâtiment vétuste. Il ajusta le col de son manteau. « Enfin, comme tu dis, un gros naze jusqu'au bout. Au moins, j'ai eu le mérite d'être honnête. Tu m'as décidément ouvert les yeux sur mon olympique incompétence, tu es fière de toi j'espère ? Je pourrais te souhaiter des tas de bonnes choses, bonheur, réussite, mais faut croire que l'envie m'en manque. » Il haussa les épaules. La pluie commençait à tomber, il l'entendait. « Si ça peut te consoler, je vais pédaler sous la flotte. Une sortie pitoyable à l'image de ma carrière, sans tirade grandiloquente. » Et il sortit de l'immeuble sur ce mot. Il avait beau essayer, la rhétorique n'était décidément pas son fort. Probablement parce qu'il pensait ses phrases en nynorsk avant de les bafouiller en anglais. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire quand il enfourcha son vélo, la pluie s'intensifia. Avec un peu de chance, elle était venue à pied.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1499
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Sol ∞ Scylla

Je n'ai pas mâché mes mots, il faut bien l'avouer. Toute la pression que j'ai supporté ces dernières semaines m'ont rendu amer je crois et j'ai besoin de décompresser. Je pensais que ce serait en dansant que je pourrais m'évader, mais visiblement j'ai eu tort ou en tout cas ce ne sera pas pour aujourd'hui. Tant pis, je me tournerais vers Hazel, je sais qu'elle est douée et qu'elle vaut la peine qu'on paie des cours pour obtenir ce que l'on souhaite. En attendant, je me défoule pour me venger de m'avoir fait perdre mon temps. “Ton temps je ne sais pas, j'ignore de ce que tu fais de tes journées. C'est peut-être un jeu pour toi de proposer des cours que tu ne pourras pas assurer pour le simple plaisir de faire venir des gens en leur offrant de faux espoirs. Mais ce qui est sûr, c'est que moi j'ai perdu mon temps.” Et j'ignore pour lui mais dans mon cas, il est assez précieux. Entre mon travail, Kelan, Hunter et ma vie sociale, j'ai peu de temps à consacrer à une activité extra professionnelle et j'avoue que j'aurais aimé que Sol, puisque c'est comme ça qu'il s'appelle, soit plus compétent, ça m'aurais évité de devoir repartir dans mes recherches, même si je sais déjà vers qui je vais me tourner pour ne plus être déçue. Pourquoi ne l'ai-je pas fais plus tôt ? Là est la grande question.

Le mec me parle de son expatriation et même si dans d'autres circonstances, je me serais sentie gênée d'avoir autant insisté sur le sujet, aujourd'hui non. Je m'en fous de sa vie, des raisons qui l'ont poussé à quitter son pays. Peut-être la guerre, un problème familial ou autre, franchement je m'en fous. Je veux juste rien savoir et continuer à m'énerver sur lui, parce que ça fait du bien et qu'il l'a mérité et je ne veux rien savoir sur sa vie, c'est beaucoup mieux ainsi. “Je suis désolée mais sincèrement, je m'en fous. C'est très égoïste de ma part et pas très sympa, mais je m'en contre balance de ta vie. On n'est pas ici pour raconter ses problèmes, on en a tous, certains plus graves que d'autres, je le conçois mais c'est pas une raison pour tout mettre sur le dos d'un passé difficile. C'est pas à cause de ton passé que t'es arrivé en retard, que t'es arrogant au point de ne pas t'excuser et que t'es pas foutu de faire un cours structuré. Alors oui, je suis peut-être une parfaite connasse en te disant ça, mais je m'en fous, c'est pas mon problème et ça n'a pas à rentrer en ligne de compte. Je ne m'apitoierais pas sur ton sort, je ne te connais pas et c'est très bien comme ça.” Je pourrais prétendre que je reste trop avec Hunter et qu'il a déteint sur moi mais la vérité c'est que je le pense vraiment ce que je viens de dire et que même sans connaître Hunter, j'aurais pu dire la même chose. Je suis désolée pour lui, qu'il ait eu un passé difficile, j'ai beau ne pas l'apprécier je ne prétendrais jamais que c'est mérité, mais je n'ai aucune envie de justifier quelqu'un ou d'excuser quelqu'un juste parce qu'il a une vie difficile. On a tous nos problèmes, plus ou moins grave, ça ne signifie pas qu'on doit manquer de respect envers les autres ou qu'on doit mal se comporter. Il faut savoir faire la part des choses et visiblement lui en est incapable.

Ce qu'il dit ensuite ne m'atteint pas et je dirais même plus, je ne comprenais pas trop pourquoi il me disait tout ça. Ne pouvait-il pas comprendre que sa vie je m'en foutais et que si je disais tout ça, c'était uniquement pour être blessante. Je m'en fous de savoir où il a appris la danse, ni ce qu'il compte faire dans la vie, tout ce que je voulais, c'était partir la tête haute, en me disant que je lui avais fais la misère avant pour me venger. C'était bas et stupide, mais ça me ferais un bien fou. Alors sincèrement, tout ce qu'il pouvait me raconter me passait totalement au dessus. “Il n'y a aucun rapport entre ta carrière et le fait de m'expatrier, mais bon c'est pas grave, on ne t'en veut pas, t'es pas doué pour la danse ET en plus t'es con. T'as rien pour toi, c'est juste triste. Quant à ta carrière, au fond je m'en fous totalement, c'est juste dommage que tu ne te sois pas rendu compte avant que t'étais pas fait pour la danse, ça nous aurait évité de perdre autant de temps. Par contre ta raison sur un point, moi non plus je ne sais pas pourquoi je suis venue à un rendez-vous pareil, peut-être pour assouvir une curiosité mal placée ou parce que je pensais que sortir un peu des sentiers battus ça serait cool, mais faut-il encore qu'il y ait quelque chose derrière et là c'est pas le cas ...” Finalement nous décidâmes de nous séparer sur ces dires. Nous n'avions été peu sympathique, ni l'un, ni l'autre mais je pense que je pouvais recevoir sans trop de mal la palme de la fille la plus désagréable qui soit. Mais il l'avait cherché, j'aurais pu être courtoise et compréhensive, s'il avait fait un effort de son côté, mais ce ne fut pas le cas. “Bon vent !” Lui dis-je en le regardant sortir. Je restais quelques instants de plus dans cet immeuble désinfecté, me disant que ça aurait pu être sympa des cours ici, si j'avais été en face d'un vrai prof. C'est un peu chelou comme endroit, certes, mais avec un peu de nettoyage, ça aurait pu donner un cadre intéressant. La colère commençait à diminuer et je me rendais compte que je n'avais définitivement pas été très sympa avec lui. Il fallait espérer qu'il ne soit pas du genre suicidaire, sinon je risquais de mal le vivre ... En sortant, je découvris qu'il pleuvait et j'avoue que ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Journée de merde, jusqu'au bout. Je remontais mon col et m'engagea dans la rue, marchant normalement puisque de toute façon je serais trempée en arrivant chez moi. Mais j'aimais l'eau, j'avais la sensation que ça me lavait de mes pêchés et de mon mauvais comportement. C'était totalement faux, mais j'aimais le croire ...

FIN
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La passion se vit n'importe où (ft Sol)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Petite nouvelle sur pullip passion =$
» Site Aviation Passion
» La Passion du vin via Dégustateurs.com
» Justith pénètre dans le monde de Pullip Passion ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-