I won't say anything next time. | ft Azraël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

I won't say anything next time.Il était tard, et Søren n'avait qu'une envie, c'était de finir son service, et rentrer chez lui pour aller se coucher. C'était souvent comme ça en fin de semaine, il était vite agacé, plus vite que d'habitude. Puis il ne savait même plus pendant encore combien de temps il en avait. Mais de tout manière, on le préviendrait. Il allait falloir qu'il fasse plus de recherches sur un potentiel nouveau travail, parce qu'il se demandait sincèrement s'il tiendrait encore longtemps dans cet endroit.

Au moins, il n'y avait pas plus de clients qu'à l'habitude, mais ça aurait été difficile de faire rentrer plus de gens. Difficilement supportable, aussi. Chacun essayait de parler plus fort que son voisin, à un tel point que quelque fois, Søren il avait juste envie de leur jeter un chiffon à la figure. Mais bon, ça ne serait certainement pas très bien vu. Surtout que vu l'état de ceux qui parlaient plus fort que les autres, il risquait fort de se prendre quelque chose de plus douloureux qu'un chiffon dans la figure. Et ça ne lui disait pas trop. Alors il se contentait de servir les verres qu'on lui demandait, en jetant des regards noirs à ceux qui le méritaient. À peu près la moitié des personnes remplissant ce bar, en fait.

Peut-être qu'il devrait prendre une pause, en fait. Oui, ça serait une bonne idée, les pauses c'est pas interdit. Il aurait l'occasion de respirer et de reprendre son calme et sa cordialité habituelle. Alors Søren prévint ses collègues qu'il sortait quelques minutes, avant de s’exécuter. Dehors, il inspira une grosse bouffée d'air frais. Il se les caillait un peu, mais ça le réveillerait peut-être, avec un peu de chance. S'il était fumeur, il aurait sans aucun doute sorti une cigarette de sa poche afin de la fumer. Mais le fait est que non, Søren n'était pas fumeur. Il avait bien essayé une ou deux fois dans sa jeunesse, il avait cru qu'il allait crever parce qu'il s'était étouffé. Et puis c'est pas un bon moyen de préserver sa santé, ça... Alors le barman ne fit que s'adosser au mur, le yeux orientés vers le ciel. Il ne fallait pas qu'il tarde trop non plus.

C'est juste au moment où il avait prévu de rentrer parce qu'il avait oublié sa veste et qu'il commençait à claquer des dents qu'il entendit un bruit qui le fit froncer les sourcils. Il le connaissait bien ce bruit, plus qu'il ne le devrait. Ça, c'était un bruit de verre brisé. Et Søren était prêt à parier que ce pauvre verre n'avait pas été brisé accidentellement. Bien, il ne manquait plus que ça. En levant les yeux au ciel, il retourna à l'intérieur du bar et fronça les sourcils face au somptueux spectacle qui s'offrait à lui. Un des groupe les plus bruyants était visiblement en pleine dispute, et ce gars chauve avait pas l'air d'avoir apprécier de se prendre un verre au coin de la tête. Søren non plus n'appréciait pas tellement, ils avaient intérêt à rembourser. Mais donc, le gars chauve, et bien il avait décidé de coller son poing dans la figure d'un de ses camarades. Celui-ci s'était empressé de lui rendre la monnaie de sa pièce, et ça avait vite dégénéré. Maintenant, ils étaient au moins six à se taper dessus et à beugler comme des animaux. Bon, ce n'était pas la première fois qu'il assistait à une telle scène, depuis le temps qu'il travaillait ici. Mais ça commençait très sincèrement à le gaver de donner des avertissements comme un prof à ces malotrus. Il avait bien prévenu qu'il allait appeler la police à un moment ou à un autre. Parce que oui, c'était la meilleure chose à faire s'il voulait se faire bien voir et s'il voulait que ces animaux arrêtent de se taper dessus comme des gamins pas contents. Eh bien là, il allait le faire. Et il n'allait prévenir personne.

Alors c'est ce qu'il fit, il s'isola et passa son coup de fil en expliquant la situation. Et quand il fut sûr que la police arriverait, il n'avait plus qu'à espérer qu'elle arrive vite. En attendant, il se tenait à l'écart de la bagarre en regardant les autres clients soit s'éloigner un peu soit sortir. De tout manière lui même ne pouvait rien faire, ils étaient trop nombreux. Encore, s'il n'y en avait eu que deux ou trois, il aurait pu tenter quelque chose. Mais là, ils avaient bu et ils étaient six. D'ailleurs, Søren avait du mal à distinguer qui tapait sur qui. Ouais, espérons que les flics ne soient pas loin.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

I won't say anything next time. En général être de garde ne m’enchantais pas des masses, parce que ça m’empêchais de partir chasser avec Balty et du coup ça me mettais de mauvaise humeur. Mais ce soir c’était différent. Hier j’ai eu la désagréable nouvelle d’apprendre que j’étais père d’un gamin de 4 ans, Milo, dont je ne savais strictement rien en dehors du fait qu’il me ressemblait et qu’il était une fée, comme sa mère. Je peux vous dire que ce n’est pas passé comme une lettre à la poste, parce que déjà je n’ai jamais eu envie d’être père un jour et ensuite parce qu’une fée bordel !! Alors bon, je préfère avoir un mioche avec mon ex avec qui je suis resté 8 ans et pour qui j’ai toujours des sentiments plutôt qu’une fille avec qui je me suis envoyé en l’air un soir de solitude, mais quand même, ça ne m’enchante pas des masses quand même. Moi qui voulais mettre fin à notre branche familiale et cesser cette folie avec nous, je dois me rendre à l’évidence que j’ai échoué dans ma mission. Et pour être honnête je ne l’ai pas vu venir. Heureusement que je pars demain en Sibérie, ça me fera un break et ça me permettra de me remettre de la nouvelle, qui me trou bien le cul si vous me permettez l’expression, et de trouver potentiellement une solution à cette situation. Je ne peux pas jouer les papas poules, c’est pas mon genre, mais du coup qu’est-ce que je vais faire ? Est-ce que je vais refuser de le reconnaître ? L’éloigner de ma vie au maximum ? Je suis conscient que ça parait cruel comme ça mais croyez moi il sera beaucoup mieux sans moi et il aura moins d’emmerde. S’il porte mon nom de famille, l’attention va se porter sur lui … Alors je sais qu’un enfant ne doit pas grandir sans savoir d’où il vient mais franchement en dehors de lui offrir une pomme empoisonnée, je ne lui apporte rien de plus.

Alors voilà, je suis assez agité depuis hier, j’ai du mal à réfléchir et je ne trouve pas le sommeil. Je revois sa photo et je sais que c’est une réalité mais tant que je ne le verrais pas en chair et en os, je n’arriverais pas à me mettre dans la tête que c’est réel. Mais le problème c’est que si je le vois, aurais-je ensuite envie de couper les ponts avec lui ? Putain je déteste Hazel, elle a l’art de foutre la merde quand ce n’est pas le moment. Alors du coup je suis plutôt content de ne pas être chez moi à broyer du noir et à penser à tout ça. Je m’occupe avec de la paperasse et j’ai l’impression qu’elle n’en finira plus. Le standard nous informe qu’il y a une bagarre qui s’est déclenchée à l’Ambush et en théorie je n’interviens pas sur ce genre de cas mais là je fais une exception. On est un peu en sous effectif, une main en plus ne leur fera pas de mal et un peu d’action me dégourdira les jambes. Nous ne mettons pas longtemps avant d’arriver, sirènes en marches annonçant que la cavalerie arrive. Quand on entre, on n’est pas déçu du voyage. Des poivrots se battent à coup de poings, de verres et de bouteilles, c’est n’importe quoi. On tente de se faire entendre, mais rien ni fait. J’arrête la musique et mes collègues commencent à se jeter dans la mêler pour les attraper les uns après les autres. Je vais les aider, je donne quelques coups aux plus nerveux d’entre eux mais finalement, on finit par tous les arrêter. Je laisse mes collègues les ramener au poste et je me tourne vers ceux qui restent “Bonsoir à tous. Je suis l'Inspecteur Blackwood et j’aimerais savoir qui nous a téléphoner ? Et qui est le responsable de ce bar ? ... Ce soir ou en général !!”
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

I won't say anything next time. Ce fut un grand soulagement que Søren ressentit lorsqu'il entendit la police finalement arriver. Ça n'avait pas mis tellement de temps, mais il n'avait aujourd'hui pas l'humeur d'avoir de la patience.  Voilà un métier qu'il aurait apprécié faire, flic. On doit jamais s'ennuyer, en faisant ça. Mais ça doit être dangereux, parfois. C'est sûrement par crainte des ennuis que Søren se retrouvait ici, en simple barman, à attendre plus ou moins patiemment que la situation ne s’apaise. Le temps que la police n'intervienne, il était resté bien à l'abri derrière son bar, espérant juste ne pas se prendre un verre ou quoique ce soit. Et miracle, il n'avait rien reçu. Il avait même pu voir avec satisfaction les chahuteurs se faire arrêter. Bon, eh bah ça faisait un peu d'action et changeait des soirs habituels. Quoique, il allait finir par s'y habituer. Ce qui n'était pas vraiment une bonne chose, en fait. Mais soit. Søren allait se manifester lorsque l'inspecteur posa ses deux questions, mais fronça d'abord les sourcils. Blackwood ? Il avait l'impression que ce nom ne lui était pas inconnu. Pourtant, il ne se rappelait pas avoir déjà rencontré cet homme. Soit. Il se rapprocha de cet homme, tentant de camoufler au mieux sa curiosité. « Bonsoir, je suis celui qui a appelé. Et je m'occupe du bar ce soir avec mes collègues.. »

Là ! Voilà, il se rappelait d'où il avait entendu ce nom. Blackwood, ce n'est pas le nom d'une famille de chasseurs, par hasard ? Si. Il se rappelait en avoir déjà entendu parler, il ne savait plus vraiment où. Sûrement de son père, qui disait espérer ne jamais croiser de chasseurs, blablabla. Probablement le seul truc sensé que ce vieux con avait à dire. Bon, eh bah merde. Søren espérait vraiment que ce soit une coïncidence, et que l'homme lui faisait face n'avait rien à voir avec la chasse. Hm. Mieux valait rester prudent. « Merci d'être intervenu aussi vite. Je n'étais pas là quand la situation a dégénéré, j'ai préféré appeler que de tenter d'arranger les choses moi-même. » Il tenta ensuite un sourire poli, et décida que par précaution, il s'adresserait à  l'Inspecteur en faisant attention à chacun de ses mots. Il ne voulait pas d'ennui, lui, il avait juste voulu que le bar retrouve un peu de calme pour un soir. C'est pas grand chose, bordel. Imaginons qu'effectivement, l’Inspecteur Blackwood en question était un chasseur. Tout ça finirait forcément mal, non ? Si, d'office. Tout se passe mal avec les chasseurs, de toute façon.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

I won't say anything next time. Ce n'est pas forcément mon job de m'occuper des altercations dans les bars, mais malgré tout je donne des coups de main de temps en temps. Parfois volontairement, comme ce soir, quand je me fais chier, parfois par obligation, parce qu'il manque des effectifs et que mon boss a besoin de tous le monde sur le pont, que ça nous plaise ou non. Parfois même mon boss veux juste me faire chier, alors il m'envoie sur ce genre de cas inintéressant à mes yeux, jubilant silencieusement d'avoir de l'ascendance sur moi. Mais un jour il n'aura plus aucune emprise sur moi, quand j'aurais découvert le meurtrier de ma soeur, je pourrais enfin arrêter de faire semblant d'être un flic et je pourrais lui remettre les pendules à l'heure. Oh je ne compte pas obligatoirement le tuer, s'il n'est pas une créature je n'ai pas réellement de raison de lui ôter la vie, même si, pour être honnête, une vie de plus ou de moins, est-ce que ça changera vraiment quelque chose ? C'est effrayant de penser cela, d'en être intimement persuadé car finalement on se rend compte qu'on ne vaut pas mieux qu'un vulgaire tueur en série. Tuer pour tuer, aussi efficace qu'un soldat à la guerre. On ne cherche plus vraiment à savoir qui est l'ennemi, on fonce dans le tas et on voit après les dégâts causés. Mais malgré le fait que je n'éprouverais certainement aucun remord à la mort de mon ancien boss, je sais que je ne le ferais pas, sauf s'il m'en donne la raison. Non je lui ferais un peu peur, le malmenant bien gentiment, histoire de lui faire payer ses petits instants de plaisir qu'il a pris en me pourrissant la vie. De toute façon je ne resterais pas éternellement à Bray, je suis revenu pour retrouver le meurtrier de ma soeur, après je pourrais m'en aller. Alors certes, on va me dire qu'il y a une grosse concentration de créatures ici à Bray, mais ce n'est pas la seule ville où c'est le cas, croyez le bien. J'ai trop d'ennemis dans cette ville et un fils maintenant à protéger, je ne peux pas ne penser qu'à ma gueule. Dis comme ça, ça parait simple mais croyez bien que ça ne l'est pas. Je reste toujours perdu dans cette histoire, ne sachant pas où est ma place et ce que je dois faire ... Comme je déteste Hazel actuellement !!

“D'accord ... Venez avec moi, on va se trouver un coin tranquille pour que je puisse prendre votre déposition.” Dis-je en me recentrant sur mon travail, évitant ainsi de repenser à mon ex et à sa révélation destructrice. J'entrainais l'homme qui venait de se présenter à moi dans un coin du bar, à une table, afin que l'on puisse discuter tranquillement sans être trop dérangé. Les plus bruyants sont partis et les autres se sont pas mal calmé, je pense que le reste de la soirée va être relativement calme, mais dans le doute, il vaut mieux rester sur ses gardes. Je m'installe à une table, présentant la chaise en face de moi au serveur ou barman, j'ignore exactement ce qu'il fait dans ce bar. “Votre nom et prénom, ainsi que votre fonction dans ce bar.” Pas de s'il vous plait, pas de merci, pas de sourire, rien. Je ne suis pas un être très sympathique, il faut bien se l'avouer. Ce n'est pas tan que je déteste véritablement mes congénères, mais ils m'ennuient. Rares sont ceux que je trouve véritablement intéressants. Pour le moment, tout ce que je vois de ce type en face de moi, c'est qu'il a l'air légèrement nerveux, mais n'est-ce pas normal si c'est la première fois qu'il a à faire à ce genre de situation ? Après tout, il ne faut pas non plus voir le mal de partout ... enfin c'est malgré tout plus facile à dire qu'à faire “C'est la première fois que vous êtes confronté à ce genre de situation ? Vous pouvez me raconter ce qui s'est passé ?”
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

I won't say anything next time. C'est décidé, la prochaine fois qu'un truc pareil arrivera, Søren s'en occupera seul, ou bien même avec des collègues, mais il ne ferait plus appel à la police. Encore une belle connerie ça. Il allait commencer à avoir des doutes quant à son intelligence dont il n'était habituellement pas peu fier. Au moins, le reste des clients semblaient s'être totalement désintéressés de ce qui venait de se passer. Pas comme si la réputation du bar pouvait en pâtir. Elle venait de ce genre d’événement de toute façon. Et puis même, si tout à coup toute la clientèle se décidait à déguerpir pour Dieu savait quelle raison, ça n'affecterait pas énormément le barman. Ce n'est pas comme si ce métier lui tenait particulièrement à cœur. Bon, après, il était pas sûr de retrouver quoique ce soit d'autre, et il se voyait mal demander de l'argent à ses parents le temps qu'il retrouve un truc qui lui convienne. Il avait pas le courage de démissionner, du coup. Le mieux serait qu'il se fasse virer, mais il hésitait encore à comment il allait s'y prendre.

Et pour l'instant, voilà où il en était, à stresser dès que l'inspecteur ouvrait la bouche. Hey, de toute façon Søren n'avait absolument rien fait de mal. C'est ce qu'il se disait, et pourtant il se sentait coupable. De quoi ? D'exister, peut-être bien. L'intonation de l'autre homme n'invitait à aucune discussion. Il l'avait donc suivi jusqu'à une table parmi tant d'autre, et s'était assis sans faire d'histoire. Étrangement, il se sentait mieux derrière son comptoir qu'assis comme un client comme les autres. Il n'aimait pas l'odeur de l'alcool qui régnait, encore plus présente ici qu'au comptoir, à cause des verres renversés par des clients maladroits. Ou alors c'était juste le stress qui le faisait se sentir mal à l'aise. « Alriksen, Søren Alriksen. Je suis barman. » Wouh, il avait réussi à dire ça sans bégayer ou se rendre suspect. Il n'y avait aucun moyen qu'on ne connaisse son nom, même si par le plus grand des hasards, et malheurs, l'homme en face de lui était chasseur. Enfin Søren l'espérait. Ça serait un peu con. Enfin bon, il ne devait pas resté perdu dans ses pensées pendant trop longtemps, ça serait suspect. Et tout aussi con. Allez, il devait juste se reprendre. Ça ne pouvait pas être si compliqué. Le barman passa une main dans ses cheveux. Avec un peu de chance il aurait l'air décontracté, dans le pire des cas il passerait pour un abruti. Ça lui apprendra à pas avoir cherché à résoudre par lui même le problème. « Oh non, ce n'est pas la première fois. Ça arrive souvent ici. Enfin pas toujours quand je suis là. Mais aujourd'hui oui.. J'avais pris une pause, donc je suis sorti un peu, mais j'ai entendu du bruit et quand je suis rentré je suis tombé sur ces.. Malotrus, en train de se battre. Ils étaient un peu trop nombreux pour que je m'en occupe, et je me souviens que leurs commandes comportaient pas mal de verres. » Il avait essayé de faire ça de la manière la plus concise possible, parce qu'il avait l'impression que les détails ne seraient pas d'une grande importance ou d'un intérêt particulier. Et puis sincèrement, il espérait vraiment que ça se termine au plus vite. Bon. De ce qu'il sache, il s'était un peu calmé. Il n'avait plus qu'à espérer que ça continue ainsi. « Je devrais penser à un peu mieux les surveiller pour que ça ne se reproduise pas. » Ça aussi c'était totalement inutile. Mais Søren était comme ça, il essayait toujours de discuter même lorsque ce n'était pas le moment du tout. Là, il essayait de se contenir, maintenant qu'il s'était calmé.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

I won't say anything next time. Le mec en face de moi avait l'air un peu tendu, mais s'il n'était pas habitué à ce genre de situation ou s'il n'aimait pas la police ... comme à peu près tout le monde, c'était normal. Qui aime parler aux flics sérieux ? Pour moi ce n'était qu'une couverture, mais je n'étais pas mauvais dans le rôle de flic, pour être honnête, mais sans ça, je peux vous dire que je ne m'approche pas d'un flic à moins de 100 mètres, ne serait-ce que par principe ... et aussi parce qu'aux yeux de la loi, nous les chasseurs sommes des tueurs sanguinaires, mais ça c'est un détail et une façon de voir les choses. Là où ils voient des êtres humains lambdas, je vois des monstres qui ne méritent pas d'exister. Le mec donc n'a pas l'air des masses à l'aise mais je mets ça sur le compte de l'adrénaline qui redescends et sur le fait qu'il n'est jamais facile de parler à un mec qui vous interroge et qui pourrait vous arrêter s'il le voulait, pour le motif qu'il veut si ça lui fait plaisir. En plus je ne suis pas des masses sympathique, j'en suis bien conscient donc je tente de ne pas trop faire attention à sa nervosité. “Comment vous écrivez ça ? Ca sonne pas des masses irlandais comme nom, vous venez d'où ? ” Dans les films, les mecs savent toujours comment on écrit les noms et les prénoms, comme si c'était évident. Mais dans la vraie vie, ça n'a rien à voir. On fait répéter quinze fois le nom parce que souvent on n'a rien compris, on l'écrit une fois sur deux mal et bien souvent on demande à l'autre de nous l'épeler pour l'orthographier correctement. Parce qu'entre les écritures abracadabrantesques, les noms à coucher dehors ou les noms à rallonge, c'est chiant. Les gens évidemment vivent en théorie avec toute leur vie alors pour eux ça leur parait normal et logique de savoir l'écrire mais c'est pas le cas et bien souvent ça me gonfle de voir les gens lever les yeux au ciel, épeler rapidement de façon presque incohérente ou de souffler. J'ai envie de leur souffler dans les bronches pour les calmer. Je ne fais pas chier les gens avec mon prénom moi, je l'épèle quand on me le demande parce que je sais qu'il n'est pas courant et ils font pareil et ils font pas chier leur monde.  

“Ca fait longtemps que vous êtes barman ici ?” Questions de routine, rien de plus. Pour être honnête j'en ai rien à foutre de savoir que ça fait 10 ans ou 3 mois, ça ne changera rien à ma vie. Mais bon ce sont les questions d'usage, donc je m'y plais, à contre-coeur. “Et vous avez pu voir qui avait commencé ou c'était quand vous étiez dehors ? Y'a personne qui surveille quand vous n'êtes pas là ?” L'alcool fait toujours beaucoup de dégât, nous en sommes parfaitement conscient et bien souvent c'est la première raison des bastos de bar, mais bon on me demande d'enquêter, un minimum, alors je le fais. J'ai assez hâte de rentrer au poste, parce que c'est chiant les questions de routine. Si encore il y avait une créature ou deux dans le secteur, je pourrais les attendre pour les chasser un peu, mais je doute qu'il en reste beaucoup dans le secteur. C'est ça de prononcer son nom à voix haute pour que tout le monde puisse l'entendre, ceux qui ont quelque chose à se reprocher détalent comme des lapins et ils ne demandent pas leur reste. “Vous avez remarqué des choses étranges ces derniers temps ?” Je sortais un peu de mon cadre professionnel pour me mettre dans la peau d'un chasseur. Je voulais savoir s'il avait entendu des conversations étranges sur des pouvoirs magiques, des noms de créatures qui sortent tout droit des contes pour enfant. Avec tout ce qui se passe à Bray, il y a de plus en plus effervescence avec les créatures, certaines se cachent moins, deviennent plus agressives, c'est devenu vraiment plaisant.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I won't say anything next time. | ft Azraël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Los Angeles Clippers Time
» Mahjong Time
» ZELDA The hero of time "le film".
» [ZEN] Time Sieve
» Optic Gun TIME CRISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-