Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 A little bit dangerous (FT ALASKA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité

A little bit dangerous
Les insultes fusent, les paroles teintées de colère s’envolent et leurs regards s’échangent, se lancent des couteaux, se sautent à la gueule. Il n’y avait jamais eu autant de tension entre les deux amies, et très sincèrement, l’alcool et la drogue n’aidaient point la situation. Pas la peine de dire que le résultat que tout cela avait engendrée n’était loin d’être surprenant. Ça pète, ça éclate, et ça se pousse encore et encore jusqu’à atteindre la limite. Albane sait qu’elle a dépassé les bornes lorsqu’elle a mentionné Dallas, mais elle voulait avoir une réaction de la part de la blonde en face d’elle; une réaction autre que celle dépressive qu’elle lui décochait à chaque fois qu’elle mettait les pieds chez elle. Une réaction autre que celle du je-m’en-foutisme épais et drapé d’une tristesse que la métamorphe avalait comme si la douleur de son amie était la sienne. C’était malsain, et ça se ressentait partout et dans chaque facette de leur relation. Du coup, y’a rien d’étonnant quand les deux demoiselles se retrouvent au sol, l’une sous l’autre, dans un élan d’attirance mais aussi de pure colère, de colère qui n’est pas contrôlée par quoi que ce soit, parce que le mélange qui parcoure leurs veines est terriblement dangereux.
Leurs lèvres se rencontrent, mais le baiser ne dure pas bien longtemps – à peine quelques roulades et un vilain jeu de dominance afin que la métamorphe se retrouve sous la surfeuse, parce que la blonde décide soudainement qu’elle veut avoir les reines. Albane se recule pour reprendre son souffle, mais à peine a-t-elle le temps de rouvrir les yeux que le poing de son amie s’écrase gentiment contre le coin de sa mâchoire, un point qu’elle sait très sensible après s’être battue avec son colocataire à maintes reprises. Prise par surprise, elle suit l’élan du coup et s’étale sur le flan, la main contre la mâchoire, un grognement de douleur résonnant dans la pièce et produit par la pauvre peintre qui souffre, alors que son amie se relève en lui lançant des mots qui se veulent agressifs. « Je t’ai dit que je suis pas ton putain d’animal de compagnie! » Mais la noire ne sait pas quoi répondre; trop sonnée, trop choquée, trop fâchée, qui sait ce qui se passe dans sa tête, en ce moment. Elle-même ne comprend plus, les oreilles bouchées par la douleur qui s’est répandue de sa mâchoire à son cou et à son visage au complet.

La noire tente de se relever, mais le coup l’a sonnée et elle doit fermer les yeux pour éviter que ça tourne trop. Elle crache même un peu de sang; probablement une dent brisée, qui sait. Dans tous les cas, Alaska avait frappé vraiment vraiment fort et Albane ne savait plus trop quoi faire de sa personne.
Comme soudainement sortie de sa trance, la métamorphe frappe violemment le sol de ses poings fermés, les yeux toujours fermés. « Pourquoi tu fais ça, merde! » Elle hurle, elle laisse la douleur se transformer en colère, et c’est tellement malsain que ça pourrait faire un excellent roman drama. Soudainement, elle se passe les mains sur le visage, et un petit rire étouffé se fait entendre. S’en suit l’éclat de rire, et Albane doit même poser une main sur son ventre pour tenter de se calmer, comme si l’effet de la drogue venait d’avoir un petit boost et que le système de nerveux de la demoiselle s’enflammait.

Albane décide de se relever, faisant mine d’avoir de la difficulté pour que son amie ne se doute de rien. Elle fait semblant de boiter un peu et fait quelques pas vers la blonde, pour soudainement se lancer sur elle et la plaquer contre le mur, agrippant son menton de sa main gauche et posant son autre main libre contre le mur pour poser plus son poids contre elle. Elle ne dit rien pendant quelques secondes, prenant le temps d’analyser la situation, même si son cerveau est sur off et que son instinct lui crie de juste faire ce qu’elle ressentait le besoin de faire. « C’est un peu con à dire, mais j’ai vraiment envie de toi. » C’est tout ce qu’elle murmure avant de l’embrasser à nouveau, parce que leur relation est un pur roller-coaster de merde et d’embrouilles et que c’était typique d’Albane de privilégier le sexe à la discussion.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

A little bit dangerous
I should feel guilty to see her grunt under the pain that I inflicted her, I should excuse myself as I see her spit out blood, groan, hitting the floor. I should be the one that goes to her, asking for forgiveness or whatever you are supposed to do when you hit a friend, but the only thing inside me is hatred and rage, running trhough my blood, boiling inside of me. All I wanted was blood and pain and to punch people. This physical pain that I was seeking, everytime I was going out, everytime I was trying to get the big guys to hit me, punch me, kick me, just so I could give back every punch, every kick. Just so my rage could go out, could scream like I couldn’t do anymore. All I wanted was to scream my pain, scream my rage, why did he left me alone? Why is he gone? Why him and not me? I wanted to feel her the pain I felt inside, I wanted her to feel what I was going through. That this pain, it was more bearable than the hole inside my soul, inside my heart. That this was less painful than the thought of him gone forever. I wanted her to scream in pain like I should. Why was I doing that? Why that hatred, that punch? And for a moment, I froze. And this smile stretching my lips.  I didn’t wanted to be her fucking pet anymore. I didn’t want to be her bitch, running around just to fucking please her. Not anymore. And the scream going of out my throat.

“Why are you such a fucking cunt!?”

I should help her out, as she’s trying to get up, trying to face me, but I don’t care anymore, resisting the urge to kick her until she drops. It might be the mix of alcohol and drugs in my system that makes me so full of rage, of hatred or it might just be a part of myself that finally comes to life. It is glorious. All this violence in me that I never thought that could existed in my mind. And it was like I didn’t care what was wrong or right. I didn’t care for anything than that hatred in my soul, that rage boiling my blood in side of me. Suddenly, my head hitting the wall, the pain explosing in my mind, her hand on my chin, so close to me. So fucking close to me. Her words speaking to mine, reflecting my own thoughts. So close. A moment, the rage quit my mind, I want more than this kiss, I want more from her, more of this human contact, her skin against mine, warm agaisnt cold. I wanted more, but then, I also wanted her to feel the pain I felt. I wanted her to fucking understand, to stop treating me like her toy. My lips still against her, my hand in her hair, grasping it with violence, as my forehead hit her’s. I wanted to hear her scream, to feel my pain, feel the void inside my soul.

Changing the balance of power again, her against the wall, me on top of her, my lips pressing on hers, my tooth on her lips, bitting her, hard. I don’t even know what I want anymore. Men, women, drugs, alcohol, pain, mixing in my system, screwing me up. I wanted pain, I wanted screams. I wanted her to scream, from pain, from pleasure, I didn’t even knew anymore. Taking a step back, trying to calm the fuck down, but it seemed like I was stuck in that nonsense, with my mixed up brain. But I just can’t, not anymore. Kissing her again, hatred filling me, as my fist punch her in the stomach. Taking a step back again. Screaming again.

“Why are you fucking doing this to me!?”

My fist hitting the wall again, a second hole, blood on my hand, pain feeding my soul. It is not as satisfying as punching her, but not again. It’s like I don’t control me anymore. It’s controlling me, the hatred, the rage, the lust. It’s all over me, all around me, but I can’t seem to be able to choose one over the other. I want blood as much as I want her. And that’s confusing as fuck.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
A little bit dangerous (FT ALASKA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Difficult and dangerous approaches
» Rick dangerous une nouvelle version CPC+
» A Most Dangerous Time: Japan in Chaos, 1570-1584 - MMP
» A Most dangerous time
» Elite:Dangerous : discussion générale, news, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-