[EVENT GENERAL] - COME ON AND HELP UNTIL EVERYTHING GOES DOWN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Messages : 466
Métier/Etudes : Je suis la Nature, je suis tout.
Le membre 'Hamlet A. Strokes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ATTAQUES' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
Invité


Event
come on and help until everything goes down
Elles ne s’éloignèrent pas bien loin, se glissant simplement derrière le stand de pâtisseries où Alexis avait acheté ses parts de gâteaux au chocolat, jusqu’à un arbre qui leur apporta un peu d’ombre et de tranquillité. Elles n’étaient qu’à quelques mètres même pas de là où elles venaient de se retrouver mais c’était suffisant pour être éloignées de la foule qui s’était rassemblée pour le vide-grenier. Scylla avait le visage ravagé par les larmes et Alexis ne devait pas être très loin de lui ressembler. Elle sentait que ses yeux la piquaient et que les larmes étaient à deux doigts de dévaler ses joues. En voyant sa meilleure amie ainsi, elle se rendait encore mieux compte de ce que ça lui avait coûté de la “fuir” ces derniers jours. Elle lui avait manqué. Les deux jeunes femmes se voyaient plusieurs fois par semaine, presque tous les jours ou au moins un jour sur deux, et ça faisait bien plus d’une semaine, là, qu’elle ne s’étaient même pas envoyé un texto. En voyant la blonde en face d’elle, effondrée, la Samson prit conscience du vide qu’elle avait entretenu en jouant à l’autruche. C’est la Maddox qui lança le sujet, hésitante, sans prononcer vraiment ce qui les rongeait toutes les deux mais entamant néanmoins cette discussion qu’elles devaient avoir, seules à seules, et non pas avec un psychopathe dans la pièce d’à côté qui n’attendait qu’une chose : pouvoir frapper Alexis et sauter Scylla. Aussitôt après avoir eu cette pensée, Alexis s’en voulut et l’écarta. « Ouais… Je… Je voulais t’envoyer un message mais je n’ai pas trouvé le bon… moment. » Comme s’il pouvait y avoir un bon moment pour parler de ça, de la déchirure que, Hunter, il s’appelait Hunter, avait instauré entre les deux amies. « Je m’en fiche pas mal qu’il s’en soit pris à moi, je sais me défendre, même s’il tape plus fort. » Elle savait bien que ce type avait la carrure typique du gars qui se bat et sait se battre, qui sait où frapper pour faire le plus mal, mais ça ne l’avait pas arrêtée, sur le coup. Elle se fichait qu’il lui envoie son poing dans le ventre et qu’elle en ait le souffle coupé. Alexis n’avait pas eu envie d’abandonner sa meilleure amie, même après su leur deal. C’est ensuite qu’elle l’avait fait, en ne lui envoyant plus aucun message. « Ce type est un connard, il ne mérite pas que quiconque s’écrase face à lui. » Sous-entendu : encore moins Scylla. Merde, rien que d’y penser, Alexis bouillonnait à nouveau. Comme sa meilleure amie, qu’elle estimait énormément, qu’elle adorait, pouvait se retrouver sous le joug de ce sale type. Comment est-ce qu’elle avait eu l’idée de dire oui ? Pour protéger sa cousine ? Mais qu’elle crève, elle ne méritait pas que Scylla se sacrifie ainsi. Cette idée la rongeait mais la Samson n’en fit pas part à son amie. Elle savait que les non-dits pouvaient être blessants à la longue mais elle ne sentait pas de lui balancer tout ça alors qu’elles commençaient à peine à parler.

Ce furent des cris qui les tirèrent de leur bulle. Alexis tourna la tête quand elle entendit les gens qui hurlaient. Allons bon, qu’est-ce qu’il se passait encore ? Une nouvelle catastrophe alors qu’on s’occupait de ceux qui avaient tout perdu durant la dernière en date ? La Samson tourna sur elle même pour identifier l’origine des cris. Il y avait un mouvement de foule par là-bas, qui se rapprochait. Elle voyait les gens - ou plutôt leur tête - s’écarter de quelque chose et fuir aussi vite qu’ils le pouvaient. Elle allait faire un pas pour voir ce qu’il se passait de plus près quand un animal - une panthère ou un truc du genre - fit un bon impressionnant en direction du stand de pâtisseries. Une seconde plus tard, il n’y avait plus rien. « Woh, c’est quoi ce délire ? »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
J'étais tétanisée par la peur, je ne possédais définitivement aucun courage, si j'avais eu un doute un jour, j'ai enfin ma réponse. Je ne suis pas faite pour le combat, je crois qu'au fond de moi, je l'ai toujours su mais maintenant ça se confirme. Je déteste la violence, ça me rend malade. Et puis la peur me tétanise sur place et m'empêche de me défendre ou de défendre mes proches ou les gens en danger à proximité. Est-ce que cela fait de moi une mauvaise personne ? J'avoue que je me pose la question. Après tout, ne doit-on pas porter secours aux autres en cas de danger ? J'en suis tout bonnement incapable, il faut que ce soient les autres qui le fassent pour moi, une honte. Mais j'avoue que pour le coup, la honte me passe au dessus, j'aurais largement le temps de repenser à tout ça plus tard et me rendre compte que je suis une lâche, une faible. Je ne sers à rien, j'a un pouvoir qui m'effraie et que j'utilise que très rarement. J'ai tellement peur de blesser des gens que je préfère éviter de l'utiliser. Je ne prétends pas qu'il m'arrive parfois de jouer avec des flammes, mais elles sont toutes petites et je ne le fais que quand je suis sûre d'être toute seule et que si je m'emporte et perds le contrôle, personne ne sera blessé. Je m'en voudrais tellement si je venais à blesser quelqu'un avec mon don. Mes parents trouvent ça dommage et me pousse parfois à m'entrainer un peu plus, m'expliquant que c'est l'entrainement qui me permettra de le maitriser ce don divin, mais pour le moment je m'y refuse. Lors de l'incendie je me suis pourtant engueulée et jurée que je pratiquerais un peu, pour pouvoir être utile si jamais ça devait se reproduire, mais je constate que je me suis faite de fausses promesses ...

Je suis cachée derrière la table renversée, à observer la scène. J'ai tellement peur pour mon meilleur ami. Je sais que c'est un djinn et donc qu'on ne pourra pas le terrasser si facilement, mais ça ne m'empêche pas d'avoir le coeur qui bat vite et d'être sous tension à chaque fois que le métamorphe se rapproche un peu trop près de lui. Surtout que Sanaël a l'air d'être hors de lui, réellement en colère et je sais que c'est parce qu'il a eu peur pour moi et qu'il fera tout pour me protéger, quitte à se mettre lui-même en danger pour moi. On aura beau dire tout ce qu'on veut sur les djinns ou sur Sanaël mais il a toujours été là pour moi, toujours à me pousser en avant, à me protéger, à veiller sur moi, il est un peu le frère que je n'ai jamais eu. Totalement absorbée par la scène, je ne prête guère attention à ce qui m'entoure et ne réalise que plus tard qu'Hamlet c'est rapproché de moi et qu'il y a une autre jeune femme près de moi. Elle est cachée par une table aussi et je vois qu'elle n'est pas des masses rassurée elle n'ont plus. Hamlet vient nous parler, nous demandant si nous allons bien. J'avoue que je n'ai pas les mots tout de suite pour lui répondre, je me contente de hocher légèrement la tête avant de reporter mon attention sur le combat qui fait rage à nos côtés. Quand un corps lourd tombe près de nous, mon coeur s'arrête de battre quelques secondes. Il y a du sang sur le bras de Sanaël et je commence totalement à paniquer et à ne plus réfléchir. Je vais pour me précipiter vers lui, totalement en proie à l'indifférence totale pour ma propre sécurité tellement toute mon attention est portée sur le djinn au sol. "Oh mon dieu, Sanaël tu vas bien ?! Tu saignes ..." Pointer une évidence n'est certes pas ce qu'il y a de plus malin mais que voulez-vous, je suis inquiète pour lui.

"Retournes te cacher Lana !! J'vais bien !" Je peux sentir une pointe de colère et d'agacement dans sa voix, mais pas seulement, il y avait aussi de la douleur, de la haine envers celui qui l'avait amoché et de la peur pour ma sécurité. Tout cela était entremêlé et j'avoue que ça me donnait un peu le tournis. Hésitant quelques instants, il insiste en me poussant, tout en se relevant. Je finis par céder à la pression de son insistance et je retourne derrière la table. Il peine légèrement à se lever et heureusement que je ne vois pas son visage, j'aurais pu y lire de la douleur. La créature ne l'avait pas raté, ça c'est une évidence. Ca ne l'empêcherait pas de se battre mais niveau efficacité, on repassera certainement. Mais que pouvait-il faire ? Rester à mes côtés ? Partir ? Abandonner le combat ? Non, ce n'est absolument pas son genre et le connaissant, il a beau avoir mal, il souhaitera faire payer cette créature, d'une façon ou d'une autre.
A l'instar d'Hamlet, Sanaël lance une boule de feu vers le métamorphe, mais cela ne suffit pas pour le mettre à terre. Légèrement touché, il continue à les affronter, visiblement il n'a pas dis son dernier mot. Que va-t-il m'arriver s'ils échouent ??
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 466
Métier/Etudes : Je suis la Nature, je suis tout.
Le membre 'Lana S. Armyanskova' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ATTAQUES' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
Invité
Souriant à l’invite d’Isleen, Aslinn passa à l’arrière de son stand. Bon, cela impliquait qu’elle cessait son tour de la brocante mais… Elle préférait de loin passer du temps en compagnie de sa cousine. Non seulement Aslinn n’avait plus qu’elle – et ses frères et sœurs – comme famille, mais en plus elle venait de perdre deux êtres chers. Il était normal qu’elle veuille l’aider. C’était dans sa nature. Elle avait toujours aimé aider les autres. C’était plus fort qu’elle. Et ce n’était pas parce qu’Isleen disait aller bien, qu’elle allait la croire et  baisser les bras si vite.

« Merci c'est gentil, Aslinn. Mais n' aie pas peur d'en parler tu sais? J' étais mariée via un mariage arrangé, je n' étais pas amoureuse de mon mari. »

QUOI ? Sous le choc, Aslinn fixa sa cousine. Un mariage arrangé ? Comme… Comme celui que sa mère avait fui en quittant la ville ? Aslinn n’en revenait pas. Comment cela pouvait-il bien encore exister ? Les mariages arrangés, c’était… Tellement vieux-jeu ! Elle ne parvenait pas à croire qu’Isleen elle-même ait été contrainte de se marier avec un homme qu’elle ne voulait pas.

« Quand à ma mère, sa mort va créer un vide dans la famille, sans doute plus pour notre père que pour nous. Elle était notre mère et pour cela, sa mort reste un choc. Mais ce n' était pas une mère. »

Alors là… Elle allait de découvertes en découvertes. Une mère qui n’en est pas une ? Elle fronça les sourcils. Oui, elle pensait voir ce qu’Isleen voulait dire. Même si Aslinn adorait sa mère, et avait eu de la chance de l’avoir, elle se doutait que tout le monde n’avait pas cette chance. Elle avait eu une mère aimante, protectrice, qui aurait donné sa vie pour sa fille. Son cœur se serra à l’idée que ses cousins n’aient pas eu cette chance. Pourtant… Pourtant la mère d’Isleen et celle d’Aslinn étaient sœurs. Comment deux sœurs pouvaient-elles être si différentes, l’une de l’autre ?

« Alors, je te remercie Aslinn de ta gentillesse, mais ne t' inquiètes pas pour moi. »

Ne pas s’inquiéter pour elle ? C’était trop lui demander. Secouant la tête doucement, elle soupira. « Un mariage arrangé ? Je ne pensais pas que ça pouvait encore exister… Je veux dire… Ma mère est partie pour y échapper mais c’était il y a plus de vingt ans… Je ne pensais pas que ça pouvait encore… » Mais, qu’elle y pense… Castiel allait lui-même bientôt se marier ! « Attends ! Castiel ! Ne me dis pas que… Ce n’est quand même pas un mariage arrangé pour lui aussi ?! » Mais avant même qu’Isleen ait pu lui répondre, des cris attirèrent son attention. Par réflexe, elle se tourna vers l’endroit d’où ils provenaient. Elle ne voyait rien. Pourquoi ces cris ? Pourquoi ces gens avaient-ils l’air si effrayé ? Aslinn ne tarda pas à comprendre. Un jaguar ? À Bray ? En liberté ? Sous le choc, elle tourna la tête vers Isleen. Puis reporta son attention sur l’animal, qui bondissait déjà vers un stand. Inquiète, elle leva une main vers sa bouche et eut un mouvement de recul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ EVENT ❞running wild and running freeVisiblement Aslinn ne semblait pas au courant des traditions familiales. Sa mère avait su la préserver de tout ça apparemment. Je lui enviais cette chance qu'elle avait eu. A la fois d' avoir eu une bonne mère mais également d' avoir eu davantage de libertés que nous. Mais nous n' allions pas changer l' histoire de notre famille. Nous avions été élevés ainsi et il était trop tard pour y faire quoi que ce soit. Et maintenant que mon mari était mort, j' avais gagné une certaine liberté qu' Aslinn avait eu la chance de ne jamais perdre. Sa mère s' était enfuie pour y échapper. Et si je n' avais pas pu empêcher celui de Castiel et Niamh, j' espérais encore que l' éloignement de Logan et Phoebe les sauveraient peut être de tout ça. Loin de notre père, ils avaient peut être une chance. En tout cas, je savais maintenant que j' étais enceinte que je ne laisserais jamais ça arriver à mon ou mes futurs enfants. J' avais découvert que j' étais d' accord avec notre père sur certains points mais définitivement pas sur celui là. Je haussais les épaules en lui souriant d' un air désolé quand elle évoqua le mariage de Castiel. Sourire qui, hélas était une réponse à elle seule. Evidemment que si, les mariages de Castiel et Niam étaient arrangés. C' était un héritage familial difficile à fuir. Et notre père est très convaincant.Enfin c' était la version polie pour dire qu' il pouvait être dangereux de le contrarier. Mais il valait mieux qu' Aslinn découvre les choses de manière progressive. Et plus tard, elle découvrirait le caractère "particulier" de notre père, mieux elle se porterait. Si beaucoup avaient peur de notre paternel, ce n' était pas pour rien.
Mais je n' avais pas eu le temps de lui répondre de manière vocale que des cris se faisaient entendre. Il y avait un jaguar en liberté. Enfin dans le coin, ce n' était pas courant. Et on n' avait pas zoo. Ce qui ne voulait dire qu' une chose. C' était un foutu métamorphe. Ces saletés n' arrêteraient jamais de foutre la merde. Aslinn semblait en état de choc. Sans parler, je la tirais en arrière et l' amenais avec moi dans un coin reculé. Nous n' étions pas armées. Certes nous avions notre chant de sirène mais il serait dangereux de l' utiliser en public. De plus, j' ignorais si Aslinn était capable de s'en servir. En plus, visiblement, il y avait déjà un génie ou un djinn qui s'en occupait. Se lancer dans la bataille sans armes et sans plan c' était suicidaire. Eloignée des stands avec ma cousine, nous allions devoir rester à proximité de cette arbre. Ce n' était pas une cache mais j' espérais que ça serait une bouclier de fortune. Je devais rassurer Aslinn du mieux que je pouvais. Et pour ça, il fallait la briefer rapidement.

« Ce n'est pas juste un animal Aslinn. Il n'y a pas de zoo. C'est sans doute un métamorphe. Je ne sais pas si tu sais pour leur existence mais ils existent. Il y a des personnes qui se transforment en animaux. Et les métamorphes sont une race à craindre. Ils sont instables et c'est une race de tueurs. C'est un métamorphe qui a assassiné ma jumelle. Alors, on ne va pas faire de bruit et les laisser gérer. On est pas armées et notre chant nous mettrait en danger si on se faisait repérer. Tu comprends?»

Je parlais à voix basse pour éviter de se faire repérer pas l' animal et nous protéger des oreilles curieuses, même si pour le moment, tous étaient trop occupés par la menace que représentait le jaguar. Je pris la main d' Aslinn pour la rassurer mais également pour me rassurer de la savoir avec moi. D' un coup, l' absence de mes frères et soeurs à ce vide grenier me rassurait plus qu' autre chose. Au moins, ils étaient en sécurité. Enfin je l' espérais. Du coup, ma seule préoccupation était de m' assurer de la sécurité de ma cousine.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
L’idée de son cousin obligé de se marier, de faire un mariage arrangé, s’effaça bien vite, devant les cris effrayés de certaines personnes présentes dans le parc. Alors que Isleen avait haussé les épaules, comme pour confirmer ce qu’elle craignait au sujet du mariage prochain, Aslinn détourna les yeux. Un… Jaguar ? Ici ? À Bray ? Alors que la jeune femme ne quittait pas l’animal des yeux, complètement sous le choc, Isleen la tira vers l’arrière. Loin de résister, Aslinn recula sans même y réfléchir. Un jaguar en liberté ? Quand il bondit vers un stand, Aslinn faillit bien hurler mais aucun son ne lui échappa, tandis qu’un homme intervenait. Mais il allait se faire tuer ! Reculant encore, elle se retrouva derrière un imposant tronc d’arbre.

« Ce n'est pas juste un animal Aslinn. Il n'y a pas de zoo. C'est sans doute un métamorphe. »

Un métamorphe ? Oui, Aslinn connaissait leur existence. Sa mère lui en avait parlé. Pour autant… Elle n’en avait jamais rencontré, en vrai. Instables ? Tueurs ? Quand Isleen lui parla de sa sœur jumelle, elle se mit à la fixer. Aslinn savait que la sœur de sa cousine était morte. Mais elle ignorait la manière dont elle avait perdu la vie. Apprendre que c’était un métamorphe qui avait fait le coup… Elle serra fort les doigts d’Isleen dans les siens, comme pour lui témoigner son soutien. Discrètement, elle jeta un coup d’œil vers le stand qu’avait attaqué le jaguar. Isleen avait raison. Intervenir n’était pas une bonne idée. Surtout que… Aslinn ne savait même pas chanter, comme sa cousine l’avait sous-entendu. Alors… Peut-être feraient-elles mieux de partir d’ici ? Inquiète, elle se mordilla la lèvre. Elle n’aimait pas particulièrement l’idée de fuir, mais elle ne voulait pas non plus prendre le risque de mourir bêtement, attaquée par un métamorphe. « Pourquoi fait-il cela ? Pourquoi attaquer aujourd’hui ? » Ce n’était pas logique. Ou en tout cas, pas très intelligent. Il y avait plein de monde. Il ne pourrait pas en sortir vivant. S’il voulait mourir, pourquoi ne pas se tirer une balle en pleine tête plutôt que de s’exposer ? Cela n’avait pas de sens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ EVENT ❞Comme on and help until everything goes down Le bon moment ... existe-t-il vraiment un bon moment pour envoyer un message ? Je ne pouvais pas lui en vouloir de réagir de cette façon, au fond je l'avais bien mérité, mais malgré tout je ne pouvais m'empêcher d'avoir un pincement au coeur. Oui parce que si elle me rejetait, les autres le feront aussi, tôt ou tard. Et que pensera Kelan le jour où il l'apprendra ? Oui parce que je ne me fais pas trop d'illusion, il l'apprendra d'une façon ou d'une autre, tôt ou tard... Rien que l'idée d'ailleurs qu'il le sache me retournait l'estomac. Sera-t-il déçu par moi ? M'en voudra-t-il ? Sera-t-il dégoûté ? Autant je m'en foutais de la réaction de ma cousine, autant j'appréhendais celle de mon cousin. Et mes parents ? Ils ne vont pas être des masses emballés par l'idée, ça c'est sûr. Je les imagine déjà se pointer à Bray pour éloigner Hunter de moi. Ils sont de nature assez pacifiques en général mais si on touche à leur fille, je ne pense pas qu'ils le prennent avec le sourire. Après je ne pense pas qu'ils s'en prendront à lui sans même chercher la discussion, tentant de comprendre les raisons du dealer et essayant de voir s'il n'y a pas quelque chose sous cette carapace. Les connaissant, ils vont discerner un réel attachement de la part du blond à mon égare, ou un truc du genre ... Auraient-ils tort d'ailleurs ? J'avoue que je l'ignore. Parfois j'ai l'impression qu'il tient plus à moi qu'il ne le prétend, après tout on ne se fait pas chier un an avec une gonzesse si on ne tient pas un minimum à elle. Mais en même temps il peut-être si agaçant et mesquin que j'oublie très rapidement cette sotte idée. « Oui je comprends ... » Comprendre et bien le vivre sont deux choses différentes et pour le coup, je pouvais aisément comprendre mais je le vivais extrêmement mal.

Ce discours je le connaissais par coeur et même si je savais qu'elle avait raison parce que moi-même je le pensais, ça me faisais chier de l'entendre de la bouche d'une autre personne. Je n'avais pas envie d'une leçon de morale, je voulais du soutien, peut-être une solution à mon problème, mais certainement pas ma meilleure amie qui se la joue mère poule qui gronde son enfant. J'étais une adulte responsable, même si ça ne se voyait pas toujours. « Moi je ne m'en fiche pas qu'il s'en prenne à toi ... » Autant mon sort m'étais indifférent, autant le sien ne me l'était pas. Je ne supporterais pas qu'il puisse lui faire du mal. Il faisait ce qu'il voulait avec moi mais il ne touchait pas à mes proches. S'il voulait jouer au con, qu'il le fasse sur moi, je pouvais encaisser et rendre la pareille sans problème, mais je refusais l'idée que d'autres personnes soient blessées par ma faute. « C'est un connard je te l'accorde, mais ça ne sert à rien de le provoquer ... je sais de quoi il est capable !! » Je ne l'avais jamais vu faire mais je suis persuadée qu'il serait capable de tuer un homme sans la moindre hésitation. Je ne pourrais pas prétendre avoir lu dans son âme, ce serait ridicule, mais j'ai la sensation qu'il n'a pas beaucoup de limite et qu'il n'a pas que de la gueule. Quand il menace, je sais qu'il serait capable de le faire, qu'il ne le dit pas que pour faire son intéressant. Après peut-être que je le surestime mais j'avais un doute malgré tout.

Notre discussion fut interrompue par un vacarme. Que se passait-il ? Pour être honnête je n'en avais aucune idée et je mis vraiment très longtemps avant de comprendre l'ampleur de la situation. Une créature à 4 pattes fonça droit sur le stand de pâtisserie et cela alla tellement vite que je n'eus pas le temps de reconnaître l'animal. Ca avait le genre d'un léopard ou un truc du genre mais franchement à vous dire l'espèce spécifique, je n'aurais pas pu. Je vis juste que quelqu'un se précipitait sur la pauvre vendeuse pour la mettre à terre avant que la créature ne lui saute dessus. Et puis soudainement on ne vit plus rien. Il y avait une espèce de mur de brouillard devant nous, ce fut hyper chelou. Qu'est-ce qui venait de se passer ? Qui avait fait ça ? Parce que je savais que ce n'était pas naturel. Le mur était assez près de nous, pour être honnête et je me demandais ce qui se passait à l'intérieur. Comment allait la pauvre vendeuse ? Est-ce que quelqu'un l'aidait ? D'un côté j'avais envie de prendre mes jambes à mon cou, mais en même temps, je ne pouvais pas la laisser là dedans sans même vérifier qu'elle allait bien. Je ne la connaissais pas personnellement mais je l'avais déjà croisé à plusieurs reprises et elle avait l'air adorable. Ca me briserait le coeur de la savoir en danger là dedans et de n'avoir rien fait pour l'aider. Alors certes face à une bête féroce, je ne serais pas d'un grand secours, mais peut-être qu'on pourrait l'aider à la sortir de ce ... champ de force ou je ne sais ce que c'est. « Je ne sais pas ... mais on ne peut pas se barrer et la laisser là dedans ...» J'ignorais qu'elle avait toute l'aide nécessaire mais je savais que je m'en voudrais toute ma vie si je ne faisais rien. Après un moment d'hésitation et un regard vers Alexis, je finis par franchir lentement le brouillard, morte de trouille ...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Event
come on and help until everything goes down
La gêne des derniers jours se disputait avec la joie de parler enfin à Scylla pour prendre le dessus chez Alexis. En même temps, malgré le fait qu’elle ne soit pas du tout rancunière, il subsistait encore la blessure qui était apparue ce soir là, quand Scylla lui avait dit qu’elle voulait qu’elle parte, quand elle avait laisser Hunter avoir le dessus et leur gâcher la soirée. Il restait cette incompréhension, pas en rapport avec ce pacte, même si, si elles étaient amenées à se retrouver pour de bon - ce qu’Alexis souhaitait de tout son coeur - la brune chercherait à comprendre et en savoir plus, mais jamais elle ne la jugerait ou lui en voudrait pour ça. Non, l’incompréhension d’avoir vu son amie se laisser dominer aussi facilement, s’écraser sans broncher face à un type de la pire espèce. C’était ça qu’Alexis ne parvenait pas à comprendre. Et puis aussi, sa fierté en avait pris un coup. Elle avait l’impression que sa meilleure amie avait choisi ce connard plutôt qu’elle et ça, ça l’avait vraiment vexée. Sauf qu’une fois en face de Scylla, elle était simplement incapable de bouder. Il faudrait un jour qu’elles parlent de ça, qu’elles arrachent les épines pour pas que la plaie s’infecte et puisse se refermer. Mais ça ne serait pas le cas aujourd’hui, même si elles avaient commencé à aborder le sujet.

Que Scylla lui dise qu’elle ne voulait pas qu’Hunter lui fasse du mal fit chaud au coeur d’Alexis. Cependant, elle fit la moue à sa seconde phrase. Oui il était dangereux, mais un instinct enfoui lui soufflait que tout ce qu’elle avait risqué ce soir là était un coup bien violent. La mort, non. Elle se trompait peut-être. Après tout, c’était Scylla qui le connaissait le mieux, qui… Refusant d’avoir cette image, pas parce qu’elle était dégoûtante mais qu’imaginer ce type toucher sa meilleure amie l’insupportait au plus haut point, elle l’écarta de ses pensées. En fait, elle se sentait révoltée de ce qui lui arrive et encore plus de la voir subir sans broncher tout ça pour une cousine qui ne méritait pas un centième de sa gentillesse. Mais ça n’était pas le moment de dire tout ça, Alexis en avait bien conscience. Elle voulait juste… retrouver au plus vite la blonde et son sourire, leur complicité qui lui était si chère. « C’est gentil de te préoccuper de moi mais tu devrais aussi penser à toi. » S’il était vraiment capable de tuer un homme, que risquait-elle, elle, qui passait du temps entre ses bras.

Elles ne purent approfondir plus la discussion à cause de l’événement plus qu’étrange qui venait de se produire. Scylla proposa immédiatement d’aller voir ce qu’il se passait et Alexis eut un petit sourire, reconnaissant bien là la jeune femme qu’elle connaissait, qui fonçait plutôt qu’elle ne se laissait marcher dessus. Complètement d’accord avec elle sur le fait qu’il fallait aller aider la jeune femme si elle en avait besoin, elle acquiesça. « Allons-y. » Suivant la blonde, elle avança lentement, s’approchant du brouillard puis le franchissant, se demandant ce qu’il y avait derrière.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Je suis venue ici pour faire un énième don et finalement, j’achète des cupcakes. La jeune fille qui me sert est radieuse, bien moins touchée par les récents évènements que ce que j’aurai imaginé. Dans un élan de très bonne volonté elle me sert et emballe mes cupcakes. Pourquoi en ai-je pris 4 déjà ? Je suis en permanence seule, sauf si on prend en compte Adsila. Mes amis se font rares, ils ne viennent jamais chez moi et malheureusement, je n’en ai croisé aucuns ici pour l’heure. Je paye et la remercie en souriant. C’est la moindre des choses après tout. Si ces gâteaux sont frais de ce matin, c’est bien qu’elle, ou quelqu’un d’autre, les a faits. Plantée devant le stand, je goute un de ceux au chocolat. Plusieurs personnes me passent à côté pour acheter des sucreries. J’entends aussi par mégarde des retrouvailles impromptues entres amies. Ça et là, je reconnais quelque personne mais rien de bien intéressant.

Soudain, la panique enfle dans la foule. J’entends des cris de stupeurs sans comprendre d’où vient la menace. Je regarde autour de moi, luttant pour réprimer la colère grimpant. Dès qu’un mouvement de panique se déploie comme ça, Adsila veut en être et en rajouter. Je m’accroupis les mains sur les temps pour contrer cet assaut. C’est alors qu’un jaguar surgit, assaillant la jeune femme aux cheveux multi colore qui m’avait servi quelques minutes avant. Les cris continuent de percer dans la foule au diapason avec ma voix. Malgré tout je n’ai pas peur, même si voir un énorme félin bondir comme tel à de quoi être effrayant. Je le sens grimper en moi, pousser dans ma tête pour sortir et apparaitre au grand jour. Je lutte pour penser à tout autre chose. A ma vie lorsque j’étais une bonne magicienne, apprécié et respectée dans mon domaine.

Une personne me heurta alors, d’un coup de genoux. Je basculais vers l’arrière et relâchais ma concentration. C’était un homme que je connaissais un peu, un Djinn. Dans une danse que je connaissais sans réellement en avoir conscience, il déploya une illusion autour de lui. La scène disparut alors, laissant les tables et les gâteaux renversés. Le calme revient un peu, comme si de rien n’était. Adsila arrête de se presser contre mon esprit, certainement déçu que la fête soit déjà terminée. Les fesses dans l’herbe, je reste patoise. Intérieurement, je sais ce qu’il se passe. Hamlet, ce digne homme, à crée un dome de protection, cachant aux yeux des autres le jaguar et l’attaque. Sans doute était-ce un meta devenu fou. Je ne sais pas grand-chose à ce sujet, bien que je sois une ancienne magicienne. Je suis juste certaine qu’à quelques pas de moi, un combat magique rugit. La vision de la jeune femme passant l’invisible barrière me le confirmant. Si seulement je n’avais pas Adsila en moi, si j’avais gardé ma condition de mage, j’aurai pu leur venir en aide …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT GENERAL] - COME ON AND HELP UNTIL EVERYTHING GOES DOWN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-