[EVENT DUX] - IT'S A BIT COLD OUT THERE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 450
Métier/Etudes : Je suis la Nature, je suis tout.
IT'S A BIT COLD OUT THERE  
« DUX TENEBRIS + CCI »


It's a bit cold out there

Tu les as vu arriver, les étrangers. Tu les as observé du coin de l'oeil, te demandant ce qu'un tel attroupement venait faire ici. Ce n'est pas la première fois que tu peux observer des touristes, Anya. Depuis que tu es née, tu en as vu défiler. Mais ceux-là, ils sont différents. Ils cherchent tous la même chose, à croire qu'il se passe quelque chose. Tu es la première que l'on vient voir, Anya, pour des renseignements. Comme si tu savais mieux que les autres, toi, la petite chanteuse des rues, celle qui fait entendre sa voix devant la cathédrale de la Dormition, dans le centre-ville d'Omsk. C'est que tu es douée pour entendre les murmures. Ta troupe, elle se déplace rarement, mais ce n'est pas pour ça que tu n'écoutes pas. Ta vie, tu l'as faite ici, pourtant, tu rêves de voyages, de t'échapper. Tu les as vu, venir d'Irlande, et tu demanderais pas, parfois, si tu ne pourrais pas partir avec eux. Mais ça ne les intéresse pas. Eux, ils cherchent les moines. Tu aurais pu faire comme si tu ne voyais pas de quoi ils parlaient, ignorer leur appel, les laisser dans le noir. Appelle ça un sixième sens, comme tu le veux, mais tu sais que des choses obscures sont en train de se passer, et tu ne veux pas que ça t'éclabousse. Alors tu les as guidé jusqu'au chemin à la sortie de la ville. A partir de là, ça ne dépendait plus que d'eux.

_______

Vous êtes arrivés en Russie, dans les coins reculés, ou très peu d'habitants se bousculent. Vous avez loué des voitures, à la sortie de la ville d'Omsk, et vous êtes partis. Pour ne pas attirer l'attention, vous n'avez pas voulu attérir plus près. La paranoïa d'être suivis, de ne pas pouvoir atteindre votre but pour trop de confiance. La route fut longue, les trajets en grande partie silencieux, les plans se répétaient dans votre esprit sans que vous ne sachiez réellement ce qui vous attendait, les oracles n'ayant pas été d'une grande aide sur cette partie du voyage. Vous vous êtes lancés dans une aventure dont vous ne savez rien ... Mais ça ne vous inquiète pas, car vous pensez, au plus profond de vous même, que vous le faites pour le bien commun. Posséder le grimoire de Rosakov ne pourra que vous être bénéfique, à vous, et à votre cause.

Après une nuit de sommeil pour le moins désagréable à l'intérieur des voitures louées, vous reprenez le volant, reposé, quoique légèrement courbaturé. La routé dure encore une petite heure, et vous commencez à ressentir le dénouement, la fin de l'aventure. Ou le début? Alors que vous pensiez pouvoir arriver jusqu'au monastère sans encombres, un barrage se dresse devant vous, vous forçant à descendre de voiture. Vous pouvez apercevoir au loin les montagnes dorées de l'Altaï, votre destination. D'après vos informations, le monastère se trouverait à quelques cinq cent mètres d'altitude sur son flanc. Il n'y a pas une seconde à perdre. Qui sait, peut-être que l'autre organisation n'est pas encore arrivée. Peut-être que c'est votre jour de chance. Attrapant vos sacs dans les coffres, vous abandonnez les véhicules sur le bas-côté, et vous mettez en route.

Informations complémentaires

DUX - Rappel des événements précédents - Les Dux Tenebris ont appris l'existence du grimoire de Rosakov par l'intermédiaire d'une vision de leur oracle. Le grimoire permettrait, selon la légende, d'éliminer les menaces surnaturelles. Un vieux journal leur a appris qu'il se trouvait actuellement en Sibérie. Après maintes recherches, ils ont réussi à retrouver sa trace dans les montagnes de l'Altaï, et doivent rejoindre le monastère où a séjourné Rosakov, en son temps.

Instructions - Première partie d'introduction. Le PNJ interviendra de temps à autre pour faire avancer l'intrigue. Vos premiers posts - illimités, je vous laisse juger de leur pertinence  - consisteront à vous placer dans la situation présente. Un topic dans le flood a été ouvert pour que vous puissiez discuter tranquillement des réactions à adopter lors des futures interventions du PNJ - essayez de vous concerter A CHAQUE FOIS, histoire de ne pas réagir sans l'aide des autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
Nymeria, elle avait pas mal voyagé. Elle avait sillonné les Etats-Unis en long, en large et en travers, elle avait visité la France - enfin, visité… elle était sur les traces de sa mère - et une partie de l’Europe, puis elle était allée en Australie avant d’atterrir en Irlande. Avec l’armée, elle était allée en Afrique, au Moyen-Orient. Et tout ça, ça lui avait permis de savoir comment préparer une expédition en étant le plus efficace. Elle n’avait qu’un sac à dos et un sac noir, informe, proche du sac de sport, qu’elle portait d’une main. Très peu de choses pour un voyage d’une durée indéterminée. Elle avait tout étudié, Nymeria : les conditions climatiques de la région où l’on se trouvait, le terrain, les températures, tout. Parce qu’on se sentait bien con quand on arrivait dans le désert, persuadé qu’il y faisait super chaud et qu’on avait pris qu’un short, alors que les nuits s’y révélaient glaciales. Histoire véridique, un soldat de sa compagnie était mort comme ça, l’imbécile. Alors Nymeria elle avait prévu le coup, étudié la Sibérie, appris qu’il y faisait pas si froid que ça à cette époque de l’année mais quand même, c’était pas mal humide. Elle s’était vêtue en conséquence, quelques affaires de rechange, des bonnes chaussures de marche et, pour le reste, des armes. Au final, c’était ça le plus important, ça qui la garderait en vie, même si elle savait bien qu’elle ne devait pas négliger ce qui couvrait son corps.

Puis ils étaient partis, avaient pris l’avion, étaient arrivés et avaient cherchés des renseignements. Puis ils avaient loués des voitures, deux pour être exact, parce que Nymeria ne faisait pas confiance à la majorité de ceux qui constituaient leur groupe, et qu’elle n’avait pas envie de monter en voiture avec des êtres qu’elle exécrait. Elle avait pris une voiture avec Azraël, se relayant tour à tour pour conduire. Elle laissait les autres prendre la tête, s’ils croyaient diriger leur petit groupe, grand bien leur fasse. Nymeria, personne ne lui donnait d’ordres. Elle obéissait tant que ça l’arrangerait. Et quand ça ne l’arrangeait plus… En tout cas, ils avaient conduit derrière la première voiture noir, Nymeria préférant avoir toujours un oeil sur les membres de la Dux Tenebris. Un ramassis d’hypocrites ceux-là. Vouloir combattre les créatures magiques alors que certains en étaient. Elle n’avait pas le choix de faire équipe avec eux, elle l’avait bien compris. Alors comme à son habitude, elle obéissait. Mais viendrait bien un moment, pas ici, en Sibérie, mais peut-être plus tard, en Irlande, où elle pourrait inverser la donne. Pour le moment, ça la mettait de mauvaise humeur de devoir faire équipe avec eux.

Puis ils avaient fait une pause pour la nuit et passe une nuit dans les bagnoles. Beaucoup auraient trouvé cette nuit horrible, pas confortable pour un sous, mais elle était habituée à la terre dure sous son dos, Nymeria, alors des sièges en cuir c’était du luxe, pour elle. Elle devait être plus fraîche que la plupart, ce matin, à en juger par les mines fatiguées de certains. Même si elle n’avait dormi que d’un oeil, parce que pas confiante du tout, elle avait su se reposer suffisamment pour l’ascension. Ils n’avaient pas prévu, le coup du barrage, qui les forçait à quitter les voitures et à continuer la route à pied. Elle préférait marcher, Nymeria. Il ne pleuvait pas, la météo était plutôt clémente, alors l’ascension ça serait un jeu d’enfant. Prête depuis un lustre, elle attendait que les autres se décident à se lancer dans l’ascension, mais la patience n’était pas son fort. « Je sais que le grimoire attend là-haut depuis une éternité, mais au lieu de traîner ici, on devrait peut-être se bouger et se mettre en marche. » Elle avait l’habitude de l’armée et de sa rapidité, Nymeria, alors se retrouver avec des civils qui n’avaient pas l’économie de leurs mouvements, ça l’agaçait légèrement. Et qui avait eu l’idée de ramener l’aveugle ?!


HS : c'pas fou fou mais fallait bien que quelqu'un commence
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
La Sibérie. Si on lui avait dit que ce serait sa prochaine destination, il n'y aurait pas cru. Pourtant, il était là. Il ne fallait pas se mentir, s'il avait pu l'éviter, il ne serait pas là. Mais c'était important. C'était même, sans mentir, l'une des choses les plus importantes qu'il ait jamais faites de sa vie. Il le sentait. Le périple jusqu'au bas de la montagne n'était pas très dur. Eprouvant pour les nerfs, surtout lorsque l'on savait qu'il avait dû partager une voiture avec la femme du maire. Il respectait l'homme politique, était sans doute son plus fidèle conseiller. Mais Keenan n'était pas vraiment le genre d'homme qui aimait les contacts relationnels. Et cette femme ... Elle ne l'intimidait pas, non, seulement ... Elle dégageait pour lui la même aura que l'aurait fait une vipère. Il s'en méfiait comme de la peste et n'avait en aucun cas l'envie de se lier d'une quelconque manière avec elle. Ses charmes physiques, comme elle semblait en avoir, et en jouer avec tous les hommes qui passaient à sa proximité, ne le touchaient pas plus que le côté mauvais et malsain qu'il percevait sans sa voix. Sans doute n'aurait-il pas été aveugle, la situation aurait été différente.

Mais il l'était. Il savait que comme lui, sa présence à elle était obligatoire. Les chasseurs étant ce qu'ils étaient, il y avait très peu de chances que si grimoire ils trouvaient, ils le laissent entre les mains des Dux Tenebris. Personne n'était dupe, personne ne croyait en personne . C'était la raison pour laquelle il fallait qu'ils soient nombreux. Sans mentionner le fait qu'ils pouvaient être attaqués. Quant à sa présence à lui, regrettable mais vitale ... Disons que personne ne savait précisément où se trouvait le grimoire, et que s'il arrivait, par le plus grand des hasards, qu'une vision fasse son apparition, il était bien mieux sur les lieux. Ne répondant pas à la jeune femme qui avait pris la parole, son sac sur les épaules - ni trop chargé, ni trop peu, il avait fait assez de marche pour savoir quoi emporter avec lui - il commença à marcher, sa canne effleurant le sol, lui indiquant par où passer.

Keenan était habitué des randonnées. Il avait parcouru les points culminants de la Grèce à la Rome Antique. Passionné de ces périodes, c'était sans doute les pays qu'il avait le plus visité, voulant marcher dans les traces de ceux qu'il étudiait. Il savait qu'il avait plus d'endurance que beaucoup et s'il se laissait faire, ne semblait plus si aveugle une fois qu'on oubliait la canne. Plongé dans les méandres de son esprit, l'oracle se repassait sa vision, encore et encore, espérant tirer des informations supplémentaires de ce qu'il avait déjà décortiqué bien trop de fois. Il n'était pas le genre à parler, sauf si on venait vers lui en premier. Au lieu de ça, il préféra s'emmurer dans le silence, attendant de voir ce que le chemin leur réservait.
code by lizzou


Vu que Keenan n'est pas spécialement lié avec n'importe qui, n'hésitez pas à intéragir avec luisi vous voulez, il est tout seul mais je rejette personne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
La Sibérie … On pourrait croire que je l’ai fais exprès, que je souhaitais mettre le plus de distance possible entre Hazel et moi, afin de pouvoir réfléchir posément à la situation, fuir la réalité, fuir mon rôle de père, mais non, pourtant, même si le timing est parfait, ce n’était pas voulu. Ce voyage est prévu depuis quelques temps maintenant. En fait, depuis que nous savons exactement où se trouve le fameux grimoire de Rosakov, l’expédition a été préparer et les gens s’y sont inscrit. J’aurais pu annuler, laisser ma place à un autre membre de la C.C.I. mais il en est hors de question. Je n’ai absolument pas confiance aux membres des Dux et je n’ai pas non plus des masses confiances aux membres de la C.C.I. Je ne prétends pas que je n’ai confiance en personne, il y a bien une personne ou deux qui sont dignes d’intérêts et avec qui je m’entends bien, mais ces personnes sont assez rares. Alors je préfère m’y rendre en personne, voir comment ça se déroule, à quoi ressemble le grimoire et décider ensuite de ce que je vais faire. Si vraiment je me rends compte que le grimoire est ce qu’on nous a dis et que les Dux veulent nous la faire à l’envers, il y a bien moyen que je tente de voler ce grimoire, histoire de pouvoir m’en servir de mon côté. Je sais qu’Hazel serait folle de rage à l’idée de perdre ses pouvoirs mais soyons réaliste, un chasseur comme moi ne peut pas être avec une fée et encore moins avoir un gosse qui a des ailes …. P****n … je suis papa, je n’arrive toujours pas à y croire.

Installé derrière le volant, je tente de chasser cette idée de mon esprit, ce n’est pas le moment de penser à Hazel et à Milo. Je n’ai pas vraiment eu le temps de digérer l’information et je suis toujours en colère contre Hazel. Me cacher cette nouvelle durant 4 ans, c’est intolérable. Et venir me l’annoncer, la bouche en coeur, c’est littéralement du foutage de gueule. Comment je suis censé prendre tout ça moi ? Avec le sourire ? Dois-je sauter de joie parce que madame a enfin décidé de m’octroyer le droit de savoir la vérité ? Son mec c’est barré et maintenant qu’elle se retrouve toute seule, elle se dit que je vais être le dindon de la farce ? Je n’arrive pas à y croire, pour moi ce n’est que du vent. J’ai vu des photos de mon fils et j’ai beau repousser l’idée que je suis son géniteur, il n’y a pas photo (c’est le cas de le dire …), nous nous ressemblons beaucoup. Mais tant que je ne l’aurais pas vu en personne, je peux encore faire l’autruche et faire semblant de ne jamais avoir appris la nouvelle. Je ne sais pas ce qui est le plus dur à avaler dans cette histoire : le fait que je sois père, le fait que mon fils soit une fée ou le fait qu’elle prétend m’avoir toujours aimé … Trop d’informations d’un coup, désolé mais je ne peux pas encaisser tout ça, c’est trop dur. Alors oui, j’ai fui à l’autre bout du monde, j’ai une bonne raison de le faire et croyez moi, si ce serait à refaire, je le ferais sans hésiter. Je m’autorise à laisser mes pensées m’envahir simplement parce qu’à mes côtés j’ai Nyméria et j’ai confiance en cette femme. On ne se connait pas depuis des années mais c’est une des rares de la C.C.I. qui m’inspire une certaine confiance. Elle est plus intelligente que certains, à un certain talent pour la chasse et elle ne me prend pas la tête. Ce n’est pas une grande bavarde et franchement c’est reposant. Nous nous relayons pour conduire et nous laissons les autres l’illusion qu’ils commandent. Ca leur fait plaisir et nous on sait ce qu’il en est.

Dormir dans la voiture n’est pas du grand luxe, c’est évident, mais 4 ans de fuite forge un homme, croyez le bien. La plupart du temps nous vivions dans de belles baraques, nous avons toujours eu l’argent pour ça. Mais lors de certaines missions que nous avons accepté, nous nous sommes retrouvés dans des situations où nous n’avions pas des masses le choix. Il fallait dormir là où on se trouvait et comme on le pouvait. Au début c’est difficile et puis avec le temps, on se fait à tout. Je ne vais pas prétendre pouvoir dormir n’importe où, loin de là même, mais après avoir ruminer cette histoire avec Hazel, j’ai fini par m’endormir, quelques heures. Ce n’est pas énorme, mais ce sera suffisant pour dormir. Avec la marche qui nous attend, ce soir, je vais sombrer en deux deux. Je porte le strict minimum dans mon sac. Pour être honnête, c’est ma mère qui me l’a préparé. Je sais, à 28 ans c’est un peu la lose, mais pour être honnête, j’en ai rien à carrer. Elle veut aider à sa façon, elle ne peut pas participer à cette expédition et elle ne souhaite pas perdre un autre gosse, bref j’ai toutes les raisons du monde de la laisser faire mon sac si ça lui chante, au moins elle sait que j’aurais tout pour survivre à ce séjour. Parce que moi si je m’écoute, j’aurais emporté la moitié de ce qu’elle m’a mis dans mon sac, pas franchement conscient du froid que nous allons affronter. Nyméria s’impatiente, l’aveugle part en tête du cortège, silencieux et nous le suivons. « Tu crois qu’il existe vraiment ce grimoire ? » Demandais-je à Nyméria.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
La Sibérie. Tu détestais ce foutu pays. Tu détestais le froid, l’humidité qui perçais tes vêtements pour transpercer tes os, la neige, tout ce que ce pays représentait. Surtout, tu détestait le fait d’être partie sur une quête sans fin, une quête qui n’avait qu’un seul but, retrouver un grimoire qui avait la même réputation que le saint-graal, celui de porter à leurs pertes des milliers de personnes qui le cherchait sans jamais le trouver, celui d’être aussi imaginaire que le Père Noël. T’en avais pas grand chose à faire que tout un groupe partent se perdre à l’infini, dans l’espoir de trouver ce foutu grimoire, par contre, t’étais pas tellement pour que l’on te dérange pour une quête qui n’avais aucun espoir. Surtout que t’avais dû laisser ton petit empire de drogue dans les mains de Findley et t’étais pas trop sûre s’il était prêt. Pas avec Duncan et Albane dans les parages. Ils avaient beau vendre pour toi, être sous tes ordres, t’était pas trop sûre qu’ils n’allaient pas vouloir massacrer Findley pendant ton absence. En vrai, t’avais beau avoir appris à l’apprécier, t’étais pas encore totalement sûre qu’il était prêt à te succédé. Surtout avec son étrange tendance à vouloir continuer l’école. Son stock avait beau s'être amélioré depuis qu’il avais commencé, t’étais pas trop sûre de ce choix de vie. Au fond, t’aurais mieux aimer qu’il reste disponible en permanence.

Le pire dans ce foutu voyage, ça l’avais été le barrage. Ce barrage qui empêchait les voitures de continuer. Fallait marcher maintenant. Marcher. Déjà qu’on te demandais de monter dans ces boites métalliques ambulantes, au moins, celle-ci avait un rythme un peu plus rapide qu’une bande de chasseurs et d’humains marchant vers un objectif qui n’existait probablement pas. La seule raison pour laquelle t’étais là, c’est parce que ta foutue magicienne avait pas trop aimer ton numéro durant la réunion. Elle avait décidé de te pourrir la vie comme t’aimais tant pourrir la sienne. Au fond, c’était un juste retour des choses, mais toi tu le prenais mal. T’aimais pas trop ça que l’on joue avec toi. Surtout quand t’avais été dans le tord dés le départ.

Ce n’est pas que t’était pas habitué des montagnes, au pire, tu pouvais toujours te transformer en animal quelconque pour avancer plus rapidement, mais ta magicienne t’avais ordonné de de pas te transformer en publique. D’être le plus humain possible. Tu ne savais pas trop c’était quoi la pire insulte, qu’un homme tel que toi se fasse diriger par une femme ou que l’on te demande d’être humain alors que tout ton être hurlais l’inverse. Tu n’avais jamais été humain, tu ne le serais jamais. T’avais jamais voulu l’être, jamais voulu descendre sur terre, jamais voulu être autre chose qu’une étoile dans le ciel. Toi, t’étais bien quand on ne t’invoquais pas, t’étais bien quand t’étais pas sur terre, dans ce foutu corps qui semblait toujours te démanger, de blesser. Tu vivais bien avec la douleur, permanente, indélébile. Elle ne pouvais s’effacer, s’estomper, peu importe, elle faisait partie de toi. Tu vivais bien avec elle, mais si t’avais pu ne pas l’avoir comme amie, t’aurais été bien heureux. On t’avais laisser tranquille pendant quatre cent ans, quatre cent ans de paix absolue. Et puis elle était arrivée, une foutue erreur, et toi t’étais pris ici parce qu’elle était trop fière pour te révoquer, trop fière pour avouer son erreur. Et toi t’était prise dans sa fierté. Si ce n’était que de toi, tu lui rentrerais probablement la tête dans le mur pour lui montrer où est-ce que sa fierté la menait.

Tu pris ton sac sur ton épaule, t’étais prêt à partir. Plus vite vous dégageriez d’ici, plus vite vous vous mettrez en route, plus vite tu seras de retour à Bray et dans ton empire, avec cette jolie blonde qui t’attendrais. Au fond, tu l’avouerais probablement jamais, mais t’en était venu à l’appréciez cette vie que tu menais. Cette femme qui était tienne que pour une année, cet empire que tu menais, ces gens que tu dirigeais, ce pouvoir que tu possédait.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
Et voilà, nous y étions, direction la Sibérie, j'étais nerveuse, pas vraiment par rapport au voyage en lui même mais par rapport aux personnes présentes, la tension était clairement palpable, Dux Tenebris et CCI ne s'entendaient pas vraiment, je dirais même qu'on serait tous capable de s'entre tuer au moindre débordement. Je n'avais jamais pris l'avion de ma vie, une grande première pour un voyage aussi long, en fait j'étais plutôt soulagée le trajet s'était passé sans encombre et une fois arrivé au sur le sol Sibérien je me félicitais d'avoir emporté peu d'affaire pour que mon sac soit le moins lourd possible, je n'avais pris que quelques vêtements chauds, un gros grimoire de traduction d'anciennes langues, si jamais on trouve ce foutu grimoire ça pourrait être pas mal d'arriver à le déchiffrer et deux armes, une blanche et un petit pistolet, avec les créatures surnaturelles c'était pas vraiment utile mais ici les personnes de qui j'avais besoin de me méfier n'étaient pas surnaturelles.

Nous descendîmes tous de l'avions , la Sibérie n'était clairement pas un coin les plus peuplé de la planète, en même temps avec ce temps...
La suite du voyage fut moins agréable que l'avion, on a été obligé de louer des voitures, savoir avec qui je serais dans la voiture c'était pas bien compliqué, Keenan étant le seul vrai membre du dux à mes yeux il était hors de question que je le lâche d'une semelle, de plus Hecate me parlait souvent de lui lors de nos sorties chasses, je savais au moins à quoi m'en tenir si je restait avec lui, les deux autres étant du CCI, dont Azraël avec qui je ne suis pas du tout en bon terme depuis...et bien depuis qu'il sait que je suis une magicienne, et la dernière personne est un Djinn, inutile de préciser que je ne leur fait absolument pas confiance et que pour résumer je les déteste !

Je monte donc dans cette voiture qui ressemble plus à un 4x4 mais vu l'état de la route c'est le minimum qu'il faut. Nous sommes avec la femme du maire, une très belle femme qui semble sure d'elle, je ne l'avais jamais vu auparavant mais je ne doute pas de ses capacités, elle a quelque chose d'intimidant.
Le silence qui règne dans cette voiture me rend nerveuse, Keenan semble souvent dans ses pensées et la femme du maire ne semble pas trés causante, je vous laisse imaginer l'ambiance quand il a fallut dormir dans la voiture, une vraie pyjama party de rêve..

Le froid, le silence, sans parler des tensions, j'étais ce matin là d'une humeur fracassante mais voilà que maintenant nous devions abandonner les voitures, bon c'est pas comme si je m'y attendais pas, je savais parfaitement en partant que nous devrions marcher, voire escalader.

Le silence régnait, seule une phrase d'une femme qui faisait probablement partie du CCI la ramène et nous demande de nous bouger. Je ne dis rien, les paroles étaient inutiles, je la laissais donc parler à Azraël et m'approchait de Keenan pour lui parler:

-J'espère qu'on trouvera vite ce grimoire, j'ai bien peur qu'on finisse par s'entre tuer si ce voyage dure trop longtemps.

Je ne sais pas ce qu'il en pensait mais au vue de l'hostilité du CCI pour nous et de notre hostilité pour eux, j'étais sûre qu'il comprendrait ce que je voulais dire.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
Ils se mirent en route, Nymeria marchant aux côtés d’Azraël, laissant les autres aller devant. Ils pouvaient ainsi observer leurs faits et gestes et puis, s’il y avait le moindre piège, ce serait pour leur pomme. Elle laissa ses pieds la guider sur le terrain accidenté, leur faisant confiance. Elle avait fait beaucoup de marche, Nymeria, et comparé à ce qu’elle avait affronté, cette montagne ça ressemblait assez à une promenade de santé. Le chemin, même s’il l’était faiblement, était dessiné, et ça leur suffisait pour savoir où aller. Il fallait bien sur faire attention à ne pas trébucher sur une pierre et, plus ils monteraient, plus ça deviendrait important s’ils ne voulaient pas tomber et faire une chute mortelle, mais Nymeria ne craignait pas que ça lui arrive. Délaissant donc le chemin devant elle, elle contempla les alentours, Nymeria. Elle les étudia, attentive au moindre détail, à la moindre chose qui pourrait paraître un peu suspecte. S’ils connaissaient l’emplacement de ce grimoire, rien ne pouvait leur garantir que d’autres n’étaient pas sur sa piste également. Bref, elle veillait.

La question d’Azraël ne lui fit pas cesser son petit manège, elle n’avait pas besoin de le regarder pour l’entendre, ni même pour savoir qu’il marchait à côté d’elle ou pour saisir les nuances de sa voix. « Je ne sais pas. Et toi ? » C’est vrai quoi, les indices étaient assez maigres et ils se trouvaient là notamment parce qu’un type avec eu une vision. Alors elle savait pas trop si elle devait y croire ou non, Nymeria, mais dans tous les cas, elle était là, parce qu’il était hors de question que le CCI laisse les Dux Tenebris faire cavalier seul. Pas quand on savait qu’ils ne leur accordaient aucune confiance, aux DT. « S’il y est, ce serait un sacré avantage pour nous mais en même temps, il reviendrait plus aux Dux qu’aux Chasseurs. Et s’il n’y est pas, et bien, on continuera comme on le faisait avant. » Ils étaient derrière tous les autres, plusieurs mètres après eux, et le vent soufflait de face, empêchant les membres de cette expédition de les entendre tant qu’elle parlerait à mi-voix.

Nymeria, elle se détourna un instant du paysage dans lequel ils évoluaient pour détailler un peu Azraël. Depuis le début du voyage il semblait préoccupé, énervé et ailleurs. Elle savait que ça n’impacterait pas sur ses capacités, tout comme elle, il savait mettre de côté ce qui pouvait le distraire quand il le fallait. Mais, depuis… depuis le début de sa vie, en fait, il était ce qui s’approchait le plus d’un ami pour Nymeria. Il était un ami, en réalité. Même si elle ne l’aurait pas avoué, peut-être même pas sous la torture, elle l’appréciait assez pour développer des réflexes amicaux auquel elle n’accordait pas le moindre crédit en général. Et elle voyait bien qu’il n’était pas totalement serein. « Il y a quelque chose qui te tracasse ? T’as une sale tête. » L’inquiétude vue par Nymeria. Elle était tout bonnement incapable de juste prendre des nouvelles de quelqu’un, la vérité n’était jamais atténuée avec elle. Il avait vraiment une sale tête par rapport à d’habitude et elle était sûre que ce qui le tracassait y était pour quelque chose. Pour Nymeria, ça restait quand même la seule façon de dire qu’elle avait remarqué qu’il n’allait pas bien et qu’il pouvait lui parler, s’il le voulait et s’il en avait besoin.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
Je me posais pas mal de questions sur cette quête. Déjà parce que si on m'avait dis un jour que je ferais une quête, je ne l'aurais pas cru et aussi parce que je ne pensais pas qu'on pourrait faire ce genre de chose en 2016. Surtout que là, si on regardait un peu qui se trouvait dans cette quête, on ne pouvait pas vraiment dire que j'avais des masses confiance. Les Dux n'étaient pas vraiment de gens de confiance. Entre leurs deux djinns, Hunter la grande gueule et Hamlet - que je connaissais sous le nom d'Anthony - le mystérieux. Mais ce n'est pas parce que je le trouve mystérieux que je l'apprécie, on ne va pas s'emballer. Mais disons qu'à côté de l'autre blondinette, j'avais déjà pas envie de l'enterrer vivant. Ensuite il y avait la femme du maire, très belle, je ne prétendais pas le contraire mais loin d'être une femme de confiance. Et puis pour clôturer le tableau, il y avait Mackayla, une fille que j'avais rapidement fréquenter, même si je n'appellerais pas ça comme ça mais plutôt sexe + info. Je la savais étudiante en sciences occultes, mais jamais je ne m'étais dis qu'elle était une putain de sorcière et qu'elle faisait partie des DT. Après pour la sorcellerie, je ne tombe pas de haut non plus, avec le temps je me dis que j'aurais pu le comprendre moi même, mais les DT ... jamais. En fait il n'y a que leur oracle, Keenan qui passait. Je n'avais pas confiance en lui mais il était le plus intelligent de la bande, le plus calme et le plus réfléchi.

Depuis le début de l'aventure j'étais resté auprès de Nyméria. Nous faisions parti de la C.C.I. et même si je n'appréciais pas tous les membres, il fallait bien avouer que le courant passé avec elle. Nous n'étions pas super proche mais c'était malgré tout l'occasion de faire un peu plus connaissance et échanger nos avis sur toute cette histoire. Elle avait l'air aussi septique que moi face à ce grimoire. Selon les infos que j'avais récolté, il existait vraiment, mais comment être sûr qu'après tout ce temps, il était encore en bon état, là était la question. « Selon les dires de Nath' et de mon cousin, il existe vraiment, mais qu'est-ce qui nous dis que ce n'est pas un gros fake le truc. Il est peut-être abimé ou alors il ne fonctionne pas ... franchement j'sais pas trop, ça m'emballe pas plus que ça ...» Je crois que ce qui m'emballais pas ce n'était pas tant l'existence du grimoire et sa réelle utilité mais plutôt le fait que nous étions avec les DT. Je ne leur faisais pas confiance et je n'étais pas le seul. « S'il existe vraiment, crois bien que je ne compte pas rester sur la touche. On a fait tout ça ensemble, on a le droit à notre part du butin !! » Hors de question d'être balayé après coup juste parce qu'ils ont obtenu ce qu'ils voulaient. Moi aussi j'ai de beaux projets pour ce grimoire. S'il ôte vraiment les pouvoirs des créatures alors ce sera la seule chance que j'aurais de rendre Milo & Hazel humains, ainsi ils ne seront pas en danger vis-à-vis des chasseurs ou de ma propre famille. Je me doute bien qu'Hazel ne sera pas partante, mais je ne peux pas avoir un fil fée, c'est juste inconcevable bordel !

Nous continuons à marcher, nos voix ne portent pas loin, nous nous arrangeons pour parler doucement et le vent nous ait favorable. De toute façon ils se doutent bien, s'ils sont intelligents, que nous ne leur faisons pas confiance et que nous demanderons notre récompense. Nous ne venons pas juste pour faire de la figuration ou pour risque nos vies pour leurs beaux yeux. Ma mine défaite n'est pas passée inaperçue auprès de la brunette à mes côtés. En même temps, je ne me suis pas vu dans une glace mais je me doute bien que je dois avoir les traits tirés et un air préoccupé. Je me vois mal lui balancer comme ça, l'air de rien, que j'ai appris que j'étais papa par mon ex, qu'il a 4 ans aujourd'hui et que c'est une fée. Mais en même temps j'ai la sensation que je ne peux rien dire à personne et ça me bouffe. J'aimerais pouvoir rencontrer quelqu'un vers qui me tourner, qui me comprendrait et me donnerait des conseils et pas quelqu'un qui me juge, me trouve dément ou qui souhaite éliminer ma famille. Hazel a ses torts mais il est hors de question qu'on mette sa vie en danger... Je respire longuement, ne sachant pas trop quoi dire. J'observe le paysage qui nous entoure, assez dépaysant il fallait bien l'avouer. Cela faisait longtemps que je n'avais pas fais ce genre de marche, ça allait me faire un bien fou ... et peut-être me sortir les idées noires de la tête « Wouhai on ne peut rien te cacher ... » Lui dis-je pour commencer, riant légèrement jaune et passant une main dans le cou tout en fixant le sol. « C'est rien, c'est juste mon ex ... les histoires de coeur, si on se fait prendre une fois, on est foutu à jamais ...» dis-je en tentant la plaisanterie. Pourtant je le pensais, j'ai aimé une seule fois dans ma putain de vie et après 4 ans de séparation, ça me reviens dans la tronche aujourd'hui ...
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
IT'S A BIT COLD OUT THERE
Oui, le grimoire devait sûrement exister, on ne se lançait pas à la poursuite d’une chimère tant qu’on n’était pas sûre qu’elle existât un minimum. Mais entre son existence et son fonctionnement, il y avait un monde, et Nymeria elle rejoignait l’avis d’Azraël. Rien ne leur garantissait que ce grimoire était en état de fonctionner, qu’il était lisible - et s’il était écrit dans une ancienne langue que plus personne ne parlait, hein ? - ou il pouvait y avoir encore mille et une possibilités qui feraient de cette histoire un cuisant échec. « C’est vrai, rien ne nous garantit qu’il va marcher, ce foutu bouquin. » Malgré tout, ils devaient être ici, elle et Azraël. Il n’était pas concevable que les Dux Tenebris mènent cette opération seuls. Si c’était un échec, ils seraient là pour s’en assurer mais si le grimoire fonctionnait, ils seraient pour surveiller que ces imbéciles ne les doublent pas. Un fin sourire étira les lèvres de Nymeria, un fait rare chez elle et qui marquait une joie assez forte pour que ses lèvres la traduisent. Qu’ils essaient de les doubler, de garder le grimoire pour eux et d’évincer les Chasseurs de cette affaire, et ils le regretteraient. Ils avaient beau être plus nombreux, Azraël était un excellent chasseur, Nymeria avait eu l’occasion de se renseigner rapidement, et elle n’était pas en reste non plus. Un aveugle ne leur donnerait aucune difficulté - même s’il fallait peut-être se méfier de ses dons - la sorcière blonde semblait bien trop sûre d’elle pour faire un adversaire de taille et il restait le djinn et sa maîtresse. Un défi mais pas bien grand. On comprenait mieux pourquoi Nymeria souriait quand on savait qu’elle imaginait simplement la tête de ce djinn séparé de son corps et le reste de ces êtres qui n’étaient pas complètement humains, complètement morts. « Et on l’aura, qu’ils essaient de nous en priver… » Nymeria, elle sentait bien que le chef des Dux, là, ils prenaient les Chasseurs pour des outils très utiles. Elle avait souvent vécu cette situation, Nymeria, devoir taire sa fierté pour obéir aux ordres de quelqu’un qu’on n’estime pas assez pour le respecter. Et elle le faisait, même si ça lui était dur de devoir obéir à un magicien. Le temps avait encore la possibilité de faire son oeuvre et d’inverser les rapports de forces. Ce grimoire permettrait peut-être de pousser dans cette direction.

Ils continuent de suivre le chemin qui serpente dans la montagne, entrecoupant le silence de quelques phrases. Ils n’ont pas besoin de beaucoup parler mais ça ne les gêne pas, ils se comprennent assez avec le peu qu’ils se disent et Nymeria apprécie la situation. Elle n’est pas du genre à lâcher de grands discours pour meubler le vide. Elle aime le vide. Azraël lui confirma ce qu’elle avait remarqué, Nymeria, à savoir qu’il avait une sale tête et que ça n’avait pas l’air d’aller fort. Sa première phrase la fit sourire intérieurement. Nymeria, elle qui entretenait un rapport si lointain avec les relations humaines, se découvrait chaque jour un peu plus capable de décrypter les émotions des autres, elle qu’elle même n’y comprenait rien, à ces émotions, enfin, plutôt qu’elle ne les ressentait pas et qu’elle nes les avait jamais ressenties. La réponse du Blackwood restait évasive mais, en même temps, elle n’était pas sa psy et elle n’allait pas lui demander de tout lui raconter dans le détail. « Je ne sais pas ce qu’il se passe mais dis toi qu’il pourrait toujours y avoir pire, genre un gosse qui te forcerais à regarder en arrière. » Nymeria elle n’avait jamais eu de relation amoureuse. Du sexe, ouais, mais sans sentiments de sa part, et ça lui allait très bien. Qu’un de ses anciens amants revienne dans sa vie et elle le traiterait avec indifférence. Elle ne risquait rien de se côté là parce que les liaisons sentimentales, ça n’était pas pour elle.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Métier/Etudes : Je suis la Nature, je suis tout.
IT'S A BIT COLD OUT THERE  
« DUX TENEBRIS + CCI »


It's a bit cold out there

L'humidité alors que vous marchez sur un sol dépourvu de neige mais pas pour autant moins difficile. Vous êtes encore sur du plat, même si vous voyez arriver plus vite que prévu la montagne que vous voulez atteindre. Votre groupe avance rapidement, et ça vous soulage. Parce que vous n'avez pas envie, pas plus que les autres, de vous éterniser ici. Même si rien ne prédisait un danger quelconque, le pouvoir que semblait renfermer cette montagne, d'après les légendes, ne menait à rien de bon. Forcément, le tout devait être protégé. Mais pendant plus de deux heures, rien. Pas l'ombre d'un ennemi, pas une seule difficulté si ce n'était certains creux du sol. Etait-ce réellement le bon endroit où vos informations ne sont-elles qu'inexactes?

Le passage se resserre alors que vous commencez à gravir la montagne. Il n'y a de place que pour deux personnes côte à côte, et sans doute que la situation a de quoi vous mettre mal  à l'aise, mais pourtant, vous continuez votre chemin. Trouver ce grimoire est bien plus important que votre bien-être personnel, vous en êtes conscient. Alors vous ne dites rien.

Une surface plate, de nouveau, mais pas plus large, vous accueille. Vous apercevez deux cent mètres plus loin des escaliers, sans doute permettant aux moines de retrouver facilement mais non sans fatigue, la civilisation. Mais alors que vous vous engagez dans le chemin, vous sentez une ombre vous survoler. Si vous ne connaissiez pas mieux vos classiques, vous diriez qu'il s'agissait là d'un oiseau de la taille d'un dragon. Alors que vous continuez à avancer, coûte que coûte, vous sentez la bête revenir, et la rafale de vent suivant son atterrissage devant vous vous projeter au sol. Lorsque vous relevez les yeux vers l'animal qui lance maintenant un cri strident, vous réalisez que vous vous trouvez en face d'un griffon, cette créature légendaire au corps de lion et à la tête, aux ailes et aux serres d'aigles. Les légendes, dans le coin, semblent bizarrement prendre forme sans que l'on s'y attende...

Informations complémentaires



Instructions -  Un topic dans le flood a été ouvert pour que vous puissiez discuter tranquillement des réactions à adopter lors des futures interventions du PNJ - essayez de vous concerter A CHAQUE FOIS, histoire de ne pas réagir sans l'aide des autres. le topic est ici

Le PNJ interviendra de nouveau lorsque vous aurez posté. Ne faites pas réagir les créatures PNJ, c'est la seule obligation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT DUX] - IT'S A BIT COLD OUT THERE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-